Marie-Antoinette de Natsuko Wada & Mamoru Kurihara

Les éditions Nobi Nobi à travers leur nouvelle collection Les grands noms de l’Histoire en manga permettent aux jeunes lecteurs de mangas de découvrir les figures emblématiques qui ont traversées l’Histoire. Grande fan de l’histoire de France et ayant lu beaucoup sur Marie-Antoinette, j’étais curieuse de voir de quelle façon son histoire serait traitée en manga. 

Son résumé :

Originaire d’Autriche, Marie-Antoinette accède au trône en épousant le futur roi Louis XVI à une époque marquée par de grands bouleversements. D’abord appréciée de tous, elle vit dans l’opulence du château de Versailles sous l’étroite surveillance de la cour. S’attirant cependant peu à peu la haine du peuple, elle devient le symbole des excès et des privilèges de la famille royale et de la noblesse. C’est ainsi qu’éclate la Révolution française en 1789, suite aux multiples revendications du peuple vivant dans la misère. Entraînée malgré elle dans ce tournant de l’Histoire, Marie-Antoinette tentera de fuir en vain, avant d’être emprisonnée et exécutée comme son époux.

Mon avis :

Ce manga s’adresse aux plus jeunes et aux néophytes qui ne connaissent absolument rien sur la reine Marie-Antoinette. Sa vie est ici très survolée et ne traite que des points les plus emblématiques de son histoire : son éducation en Autriche, sa venue en France. Sa rencontre avec Madame de Polignac ou encore avec Von Fersen, l’affaire du collier avec le cardinal de Rohan, etc. Exit la cour des intrigues et ses débuts difficiles avec la comtesse du Barry, cette dernière d’ailleurs n’y ait même pas mentionnée.

Tout s’enchaine très, trop, vite et mon côté pointilleux a un peu frémi de voir qu’il manquait beaucoup d’éléments. Le manga en lui-même fait 114 pages c’est bien peu, toutefois, cela permet tout de même d’être assez intrigué par la vie de la Reine pour vouloir en savoir plus. En cela, le manga est très bien conçu. D’ailleurs, une fois le récit terminé, nous avons droit à 14 pages qui récapitulent, en partie, les figures emblématiques qui ont croisé la route de Marie-Antoinette et qui se terminent par « une frise » avec les dates clefs.

Je pense qu’effectivement ce titre serait plus à même d’être mis entre les mains d’enfants. Le texte est simple et il n’y a aucune longueur. Concernant la partie graphique, je lui ai trouvé un petit air de Versailles No Bara de Ryoko Ikeda dont je suis une très grande admiratrice. Il y a également des pages couleurs en début aux dans les tons pastel qui n’est pas sans rappeler la douceur de l’enfance.

Les dessins sont très jolis et il y a un véritable soin apporté aux tenues d’époque avec ses froufrous et ses jupes meringuées, etc. On regrettera cependant la pauvreté des décors.

Si j’ai été déçue par la légèreté du thème traité et qui ne montre en grande partie que les bons côtés de cette reine ambivalente et malheureuse, je dois admettre que ce manga attise les curiosités.

Dans l’ensemble, ce titre est un condensé très léger, un résumé survolé de la vie d’une reine dont le destin tragique a attisé bien des fantasmes.

Marie-Antoinette de Natsuko Wada & Mamoru Kurihara

7,90€
7.7

Dessins et Mise en Pages

8.1/10

L'histoire de Marie-Antoinette

6.5/10

Intérêt pédagogique

8.1/10

Mon intérêt

7.9/10

Les plus :

  • Les dessins simples et très mignons
  • Les dernières pages pour en apprendre plus

Les moins :

  • La vie de Marie-Antoinette à peine survolée

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive et blogueuse depuis 2005. 🖤🕯 Je suis également une maman en deuil depuis le 16 octobre 2019 🕯🖤 Je reprends goût progressivement à la lecture (et à l'envie de bloguer) et j'essaie d’avancer comme je le peux dans la vie, sans mon enfant 🙏💖

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :