Nevernight T01 — N’oublie jamais de Jay Kristoff

À vrai dire, je ne connaissais absolument pas cet auteur. Enfin, je dis des bêtises, j’en ai entendu parler par les copines. Du coup, je ne sais pas pourquoi j’ai tellement tenu à vouloir lire ce titre (les mystères de la vie toussa)… Sans doute à cause de sa couverture gothique ou bien était-ce dû à son résumé ?

Dans un pays où trois soleils ne se couchent presque jamais, une tueuse débutante rejoint une école d’assassins, cherchant à se venger des forces qui ont détruit sa famille.

Fille d’un traître dont la rébellion a échoué, Mia Corvere parvient de justesse à échapper à l’anéantissement des siens. Livrée à elle-même et sans amis, elle erre dans une ville construite sur les ossements d’un dieu mort, recherchée par le Sénat et les anciens camarades de son père.

Elle possède un don pour parler avec les ténèbres et celui-ci va la mener tout droit vers un tueur à la retraite et un futur qu’elle n’a jamais imaginé.

À 16 ans, elle va devenir l’une des apprentis du groupe d’assassins le plus dangereux de toute la République : L’Église rouge. La trahison et des épreuves l’attendent dans les murs de cet établissement où l’échec est puni par la mort. Mais si elle survit à cette initiation, elle fera partie des élus de Notre-Dame du Saint-Meurtre, et elle se rapprochera un peu plus de la seule chose qu’elle désire : la vengeance.

Mon avis :

Quoi qu’il en soit, j’ai terriblement, maladivement adoré ma lecture ! Pourtant, ce n’était pas gagné avec le début. Alors certes, les premiers chapitres sont très bien écrits avec des figures de style en veux-tu en voilà et un narrateur très… imaginatif, dirons-nous. Cependant, j’avais bien du mal à comprendre où il voulait nous emmener. On se retrouve avec du texte en italique puis en police normale et… je n’ai jamais vu autant d’annotations en bas de pages de toute ma vie ! Pour certaines, le texte était si long que… il prenait plus qu’un tiers de la page !

Bref… j’étais perplexe.

Puis…

Il y a eu le déclic, le truc qui a fait mouche malgré certains aspects étranges (ah ! les notes de bas de page… tout un poème). J’ai alors compris que nous avions la partie flashback en italique et le déroulement de l’histoire au présent en police normale.

J’ai terriblement, maladivement adoré ma lecture !

 

J’ai vraiment commencé à me plonger dedans dès que l’histoire de Mia démarre, avec les flashbacks de son passé qui nous emmène jusqu’à ses motivations pour intégrer l’école d’apprentis de l’Église Rouge qui forme les Lames, les meilleurs assassins que le monde ait connus.

La narration se fait à la troisième personne d’un point de vue omniscient, mais reste centrée sur Mia. Le narrateur interfère très souvent avec les notes de bas de page. Bon, je trouve ce procédé très culotté et… j’ai fini par m’y faire. Le narrateur a un humour que j’aime bien. Toutefois, j’ai trouvé que par moment c’était trop et ça coupait un peu notre élan dans l’histoire. Toute la genèse de monde dans lequel vit Mia, les divinités, etc., est expliquée dans ces notes qui prennent parfois le pas sur le récit.

Mia est une jeune fille différente de ses congénères, c’est une enténébrée qui a reçu le don de se fondre dans l’obscurité. Elle est accompagnée d’une espèce de familier fait d’ombres qui a la forme d’un chat et qu’elle appelle Gentilhomme.
Depuis le massacre des siens, Mia est assoiffée de vengeance et c’est dans ce but qu’elle se forme pour devenir une Lame. Elle rencontrera sur sa route, un jeune homme qui, comme elle, veut intégrer l’Église Rouge pour se venger d’une injustice qu’il a subie.

À certains moments, Mia m’a rappelé le personnage d’Arya de Game Of Thrones qui elle aussi à sa liste de personne à tuer pour venger sa famille. Elle aussi va apprendre les rouages du métier peu glorifiant d’assassin.

L’univers créé par Jay Kristoff est riche et particulièrement inspiré.

 

Certaines trouvailles sont bien vues et j’ai beaucoup aimé l’idée du Kraken des sables (mais je ne vous en dis pas plus).

Le roman se décompose sous forme de trois livres dont le premier montre le commencement et le voyage, le second, la partie plus conventionnelle de tout le roman, à savoir la vie au sein de leur école d’apprentis assassins et la troisième partie dont je ne dirais rien parce que… Waouh !

Si le début est écrit de manière ampoulée pour donner un style particulier à l’histoire, la suite est plus classique. Ça se lit tout seul. Sincèrement, en voyant le pavé, je ne pensais pas le dévorer en moins de quatre jours. Une fois happée, je me suis laissée porter par l’histoire de Mia. Alors certes, c’est cru, violent, parfois très vulgaire, mais c’est vraiment trop bien.

Le style est un mélange entre le roman gothique et la dark fantasy. C’est une histoire de vengeance, certes, mais cela nous emmène à la traditionnelle quête de soi et c’est ce que Mia va vivre. Elle va apprendre à mieux se connaitre voire jusqu’où elle peut repousser les limites de ce qui est acceptable pour elle, ou pas. Elle fera un tas de rencontre, de nouveaux ennemis également et découvrira qu’il ne faut décidément pas se fier aux apparences.

Tous les ingrédients sont réunis pour en faire un véritable « page-turner » addictif à souhait.

Nous avons même droit à un léger fond de romance, bien emmené et qui n’empiète pas sur la trame principale de l’histoire. Il y a un suspense de malade et des rebondissements que je n’ai absolument pas vus venir et la fin… Par tous les diables, c’était… Waouh (oui, je sais, je me répète) ! Je ne m’y attendais tellement pas !

Ce titre est génial et vous l’avez compris, un véritable coup de cœur. J’ai aimé l’univers très sombre, mais ô combien passionnant, les personnages, les mythes de ce monde unique qui semble s’être inspiré de l’époque romaine.

Ce roman est une pépite à consommer sans modération et je suis déjà plus qu’impatiente de retrouver Mia pour la suite qui sortira au printemps 2021.

La dernière chose que tu seras dans ce monde, gamine, c’est le héros de quelqu’un. Mais tu seras une fille que même les héros craindront. Jay Kristoff – De Saxus 2020

 

Nevernight T01 — N’oublie jamais de Jay Kristoff

19,90€ pour la version brochée
9.4

La plume de Jay Kristoff

9.2/10

L'histoire

9.2/10

L'ambiance et l'univers

9.2/10

Les personnages

9.2/10

Mon intérêt

10.0/10

Les plus :

  • La plume de Jay Kristoff
  • La richesse de l'univers dans lequel évolue Mia
  • Les personnages de l'histoire
  • L'ambiance addictive

Les moins :

  • Les notes de bas de page. Aussi intéressantes qu'elles soient, elles empiètent un peu trop à mon goût sur l'histoire

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive et blogueuse depuis 2005. 🖤🕯 Je suis également une maman en deuil depuis le 16 octobre 2019 🕯🖤 Je reprends goût progressivement à la lecture (et à l'envie de bloguer) et j'essaie d’avancer comme je le peux dans la vie, sans mon enfant 🙏💖

2 Commentaires

  1. La plume de Jay Kristoff

    10

    L'histoire

    10

    L'ambiance et l'univers

    10

    Les personnages

    10

    Mon intérêt

    10

    Quelle chronique enthousiaste. Comme toi ce premier tome est un coup de cœur et m’a fait vibrer d’émotions !

  2. Raaaahhhh !!! Je vois que des avis super positifs ! Mais j’ai d’autres lectures avant… Pfff… Ça me confirme cependant qu’il faut que je me lance rapidos ! J’ai adoré Aurora Squad du même auteur, si tu veux te lancer 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :