Avis mangas de chez Pika édition — Titres Lus en Shôjo

J’essaie de me mettre à jour d’ici la fin de l’année, mais c’est loin d’être gagné. Je continue mon tour d’horizon sur les derniers titres mangas que j’ai lus. Aujourd’hui, je reviens sur trois shôjo : des suites et pour l’un d’entre eux, il s’agit même du dernier tome.

Magic Knight Rayearth T6 du studio Clamp.

Son résumé :

Alors que les affrontements s’intensifient, le chemin du pilier demeure introuvable. Il devient pourtant indispensable de désigner le prochain pilier car le temps presse pour Cefiro dont l’annihilation totale est proche. Pour la sauvegarde de ce monde, une ultime bataille bouleversante va se jouer pour les Magic Knights !
 

Mon avis :

En toute sincérité, j’ai été ravie de retrouver Umi, Fû et Hikaru dans la suite et fin de leurs aventures sur Cefiro. Tout s’enchaîne ici à une vitesse vertigineuse et nous n’avons qu’une hâte : savoir si les magic knight arriveront à sauver ce monde sur le point de disparaitre !

C’est très prenant et les scènes d’actions, une nouvelle fois, sont légion ! Nous sommes tenus en haleine jusqu’au bout du récit. Si je devais émettre un bémol dans l’histoire, c’est sans doute l’aspect romantique mal amené, mais avant tout ce manga est un récit d’aventure et d’action non pas une romance. Et la réaction de Lantis continue de m’amuser malgré les années passées (plus de vingt ans quand même !) quand il comprend que celle pour qui il a un « crush », aime tout le monde et pas seulement lui !

Le studio Clamp a su créer une histoire que je trouve intemporelle grâce au genre fantasy. Nos trois héroïnes, bien que très naïves, véhiculent avec elles de belles valeurs sur le dépassement de soi, l’abnégation et l’amitié qui prévaut sur le reste. Si on peut déplorer un certain côté manichéen, je trouve tout de même qu’il y a eu un effort pour que les personnages ne soient pas que gentils ou méchants. Ils ont des nuances et c’est ce qui les rend attachants.

Dans l’ensemble ce fut une belle relecture que je ne regrette pas et j’ai toujours un petit pincement au cœur en lisant le mot de la fin qui me rappelle une autre histoire… celle d’un certain Bastien Balthazar Bux… Allez savoir pourquoi !

Note : 4 sur 5.

Ensuite, j’ai lu I Fell in love after school T6 de Haruka Mitsui

Déjà 6 tomes ! Je n’arrive pas à y croire et pourtant… Les dessins sont choupis comme tout et j’aime bien l’histoire même si je jusque-là, elle n’avance pas très vite. Enfin, pas assez à mon goût.

Son résumé :

Pendant le festival du lycée, les sentiments que Kao ressent pour Kuze s’approfondissent. Témoin de la situation, Kiryû lance une déclaration de guerre à son coéquipier. En amour, comme au volley, la température monte. Et nos jeunes héros sont plus sérieux que jamais !
 

Mon avis :

Ce sixième tome reste dans la lignée des précédents à mes yeux. C’est-à-dire qu’il se lit bien et que je prends toujours un grand plaisir à suivre l’évolution des relations amicales et amoureuses de notre héroïne qui commence à s’affirmer. Et d’ailleurs, quelle surprise dans ce tome ! Ça bouge d’un côté. Bon, je ne vous dirais pas lequel, ce sera à vous de voir si vous lisez ce titre.

Très clairement, cette série reste axée avant tout sur le côté fleur bleue romantique plus que sur le volley-ball qui est simplement un prétexte ici. On suit Kao qui est amoureuse en secret de Kuze, le beau brun mystérieux tandis que Kiryû se décide à agir. Un triangle amoureux en quelque sorte qui laisse les lecteur.ice. s dans l’incertitude.

Si je peux reprocher la simplicité du scénario mainte fois déjà servi et à toutes les sauces, j’admets aimer lire ce manga pour ce qu’il est : un moment de détente sans prise de tête. Parce que comme je le disais plus haut, les dessins sont mignons et les personnages sont également attachants.

Je serai au rendez-vous avec la suite en espérant quelques rebondissements histoire de me tenir en haleine.

Note : 3 sur 5.

Je continue avec mon retour sur ma lecture du second tome d’une série qui m’avait tapé dans l’œil tant par son graphisme que par le côté victorien/fantastique de son histoire : Rosen Blood T2 de Kachiru Ishizue.

Son résumé :

Décidée à apaiser la faim des résidents du manoir, Stella prend la décision de les nourrir en lieu et place des innocentes qu’ils changeaient jusque-là en cristaux pour les dévorer. Malheureusement, Levi, éprouvé par le jeûne qu’il s’impose, finit par faire un malaise. Pour le sauver, Stella n’a pas le choix : il lui faut pénétrer dans son esprit et le ramener à eux. Mais l’inconscient du jeune homme est loin d’être accueillant et recèle de nombreux secrets, plus sombres les uns que les autres…
 

Mon avis :

Eh bien, je vais être franche, je me suis un peu ennuyée avec cette suite. Enfin sur un peu plus de la moitié du tome. Parce que j’ai trouvé l’héroïne trop simplette, voire nunuche, et que l’intrigue ne m’emballait pas plus que ça.

Ici, Levi tombe dans un sommeil profond pour ne pas dire éternel. Stella est prête à tout pour le ramener dans le monde des vivants et pour cela elle fait une incursion dans l’âme du vampire. Eh bien, ce n’était pas super folichon. Si cela nous donne des réponses concernant cette femme que Levi a aimé il fut un temps, mais j’ai trouvé ça plat et sans intérêt dans l’ensemble. Ça m’a même déçue.

Ceci étant, dès que je suis arrivée au dernier quart, il y a un gros rebondissement qui a réussi l’exploit de relancer mon intérêt et qui m’a également fait voir certains personnages sous un angle différent. Si la suite reste dans la continuité des derniers chapitres du tome 2, ça peut être super intéressant alors je croise les doigts très fort pour que ce soit le cas ! Parce que, pour ma part, j’aime beaucoup les dessins. C’est sombre, mystérieux à souhait et le style graphique de Kachiru Ishizue est parfait pour le genre.

Voilà un tome deux qui me laisse toutefois mitigée dans son ensemble. Si la fin vaut le coup, je reste déçue par le début que je trouve moyen. Enfin bon, c’est une série que je vais poursuivre, car je veux voir ce que va donner la suite. À suivre si vous aimez les histoires de gothique, un peu dans le genre que faisait Kaori Yuki (si vous connaissez).

Note : 3 sur 5.

Je termine cet article spécial « lecture shôjo » avec le cinquième tome de Snow White & Alice de Pepu. Un manga que j’ai eu du mal à commencer, mais qui s’améliore grandement au fil des tomes qui passent.

Son résumé :

Tandis que le combat entre Alice et Le Roi Rouge déchire Mirror, trois des Sept Nains viennent à la rencontre de Blanche-Neige. La jeune fille a autrefois fait leur connaissance, lorsqu’elle vivait encore dans son propre monde. En la voyant discuter amicalement avec eux, Alice est soudain envahi par un sentiment nouveau…

Mon avis :

Dans cette suite, nous continuons à découvrir le passé de Blanche-Neige avec les nains. Autant le dire, l’histoire se rapproche et raccroche avec celle que nous connaissons bien ou presque. Le dessin reste ce qu’il est. J’aime bien quand les cases ne sont pas trop « illisibles et brouillonnes », ce qui est le cas ici. De fait, c’est bien plus agréable à lire et surtout on comprend où on va… Enfin presque !

Le passé de Blanche-Neige évoqué, nous revenons au présent avec une partie des nains qui arrivent chez le Chapelier dans le royaume de Mirror. De là, ils retrouvent Blanche-Neige et Alice.

Un autre point important est l’évolution de ces deux personnages. On peut dire qu’ils sont un peu comme des « ennemies lovers ». Les sentiments d’Alice vis-à-vis de Blanche-Neige évoluent et cela ne plaît franchement pas aux nains.

Dans l’ensemble, j’ai bien aimé ma lecture même si je reste toujours un peu sur mes réserves avec ce manga, ne sachant jamais si je vais entrer directement dans l’histoire ou s’il va me falloir un temps d’adaptation. Pour ce tome, ça s’est bien passé et la fin me laisse perplexe. Le personnage de Miroir est de plus en plus obscur et le mystère ne cesse de s’épaissir autour de lui et de ses actions. En tout cas, j’ai hâte de tout et mieux comprendre.

Note : 3 sur 5.

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive, et blogueuse à mes heures perdues.

2 Commentaires

  1. Même si je n’ai pas encore lu ce tome, je me retrouve totalement dans ce que tu dis de I fell in love.. c’est mignon mais lent avec un volley pas assez présent,vmais c’est une bonne lecture détente dans prise de tête ^^

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :