[À paraître] Sous le ciel de Cornouailles de Jennifer McQuiston

Sous le ciel de Cornouailles deuxième tome de la série : Très cher journal de Jennifer McQuiston

Ce tome est prévu pour le 1er septembre 2017 aux éditions Harlequin dans leur collection Victoria. Il sera disponible en version papier à 7,90 € et numérique à 5,99 €.

Résumé du deuxième tome :

Sa tante vient de lui léguer un cottage en Cornouailles ? Lucy voit son avenir s’éclairer : elle va enfin pouvoir échapper au destin tout tracé de fille de vicomte qui l’attendait et devenir libre. Sauf que son père vend aussitôt la propriété à un certain lord Branston, sans la consulter ! Refusant de renoncer à un héritage qui lui revient, Lucy va tout mettre en œuvre pour le récupérer. Indifférente au qu’en-dira-t-on, elle n’hésite pas à voyager seule jusqu’à Lizard Bay, où elle compte bien convaincre le nouveau propriétaire de lui rendre son cottage, et tous ses espoirs d’indépendance…

Qui est l’auteur ?

Vétérinaire de formation et chercheuse en maladies infectieuses, Jennifer McQuiston a toujours préféré la romance aux écrits scientifiques. Elle vit à Atlanta avec son mari, leurs deux filles et une joyeuse ménagerie – comprenant entre autres un poney, qu’elle avait promis à ses enfants si jamais elle réussissait à publier un livre.

Son site : www.jenmcquiston.com

Twitter : @jenmcqwrites

La première page à découvrir

Londres, 1850

Pour la veillée funèbre, le cercueil serait fermé. Il ne pouvait en être autrement.

Ce qui n’avait pas empêché la foule de venir.

Elle se pressait dans le salon de réception, masse de silhouettes sombres chuchotant entre elles. Certains étaient là pour se recueillir, d’autres par curiosité. Lui, il avait déjà trop bu pour se souvenir de leurs noms, mais il n’était pas encore assez ivre pour faire fi de leur présence. Il saisit sa flasque de whisky, en but furtivement une gorgée et s’efforça de ne pas prendre un air trop renfrogné.

Les spéculations allaient bon train dans la pièce. Il se remémora l’explication qu’il avait soigneusement préparée pour justifier que le cercueil de sa sœur soit clos.

Elle avait terriblement souffert à la fin.

Elle n’aurait pas voulu que l’on se souvienne d’elle ainsi.

Mais il aurait beau faire, il savait malheureusement quelle image on garderait d’elle.

Celle d’une toute jeune femme. Enceinte. Et non mariée.

Bon sang, qu’était-il censé raconter à tous ces gens ? Que Joséphine avait voulu mourir ? Qu’elle trouverait peut-être enfin la paix et le respect qui lui avaient été refusés ? Tous étaient venus lui présenter leurs condoléances, mais dans leurs voix perçait une fascination macabre. Jamais, aussi longtemps qu’elle aurait vécu parmi eux, ils n’auraient oublié le scandale. Eh bien, elle avait résolu le problème, non ? Tout le monde ici pensait qu’elle était morte en couches, et le bébé avec elle.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*