Un Palais de Flammes d’Argent de Sarah J. Maas

Ce tome se concentre sur l’histoire de Nesta, la sœur aînée de Feyre. J’ai détesté Nesta dans les tomes 1 et de 2 de la saga. Mais dès le tome 3, ce personnage a été une révélation dans mon cas. Nesta a un sale caractère, c’est un chien enragé qui ne sait se défendre et répondre qu’à travers la haine et la rage.

Quand, j’ai su que le quatrième tome lui serait consacré, j’ai eu peur et les premiers avis que j’ai pu lire ne m’ont pas confortée dans l’idée de commencer son histoire, mais… je voulais savoir si elle obtiendrait une forme de rédemption ou non, alors je me suis lancée.

Son résumé :

Une année s’est écoulée depuis la fin des affrontements qui ont ébranlé Prythian. Mais bouleversée par les horreurs de la guerre et incapable de s’habituer à sa vie de Fae, Nesta ne se sent à sa place nulle part. Elle s’enfonce dans une spirale destructrice et refuse l’aide qu’on lui propose. Surtout celle de Cassian, avec qui elle est obligée de s’entraîner au combat, et pour qui elle nourrit des sentiments… ambigus. Pourtant, quand la menace d’un nouveau conflit obscurcit l’horizon, Nesta doit accepter d’affronter ses propres démons. Car elle n’est pas une Fae comme les autres. Transformée par le Chaudron lui-même, elle possède des pouvoirs indispensables à la survie de la Cour de la Nuit…

Mon avis :

Dans l’ensemble, je ressors de cette lecture l’esprit et le cœur chamboulé. Il y a du bon, du très bon, et du moins bon dans cette suite.

Comme je m’y attendais, le personnage de Nesta m’a fait passer par tout un panel d’émotion diverses et variées. C’est un personnage fort, tout en nuance et surtout marqué par la haine qu’elle a d’elle-même. On le comprend vraiment ici. On peut dire aussi qu’elle est aigrie par la vie et les épreuves terribles qu’elle a traversées ne l’ont pas aidé à aller mieux.

À bout, Feyre et Rhysand la forcent à se reprendre en main avec un entrainement drastique assuré par Cassian, et un travail à la bibliothèque. C’est l’occasion pour Nesta et Cassian de se rapprocher, enfin autant que Nesta le permet.

J’ai aimé la dynamique qui se crée entre eux deux, mais… j’ai détesté la plupart des scènes de sexe. Il y en a trop et elles desservent l’histoire plus que l’inverse. Heureusement, l’intrigue autour des pouvoirs de Nesta qu’elle a volée au Chaudron ainsi que les conflits politiques sont intéressants à suivre. Tout comme sa relation particulière avec la maison qui semble douée de vie sans parler de la partie psychologique autour de Nesta et ses relations conflictuelles avec ses sœurs et leur entourage.

J’admets que parfois, j’avais la haine contre Rhysand ou même Amren qui étaient complètement antipathiques vis-à-vis de Nesta. S’il est vrai qu’elle n’y met pas du sien, eux-mêmes ne font rien pour essayer de la comprendre. Sauf Cassian.

Dans l’ensemble, même si j’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs et que l’autrice malmenait un peu trop durement (à mon goût) Nesta, j’ai aimé cette lecture. L’univers est peut-être moins exploité ici au profil de la romance limite pornographique entre Nesta et Cassian, c’est ce qui m’a sans doute le plus dérangé. Mais tout le côté émotionnel, les nouvelles amitiés que va se faire Nesta et tout le chemin qu’elle va accomplir jusqu’à sa rédemption m’ont beaucoup plu.

Une lecture aux ascenseurs émotionnels nombreux qui ont été loin de me laisser insensible. L’histoire de Nesta vaut le coup d’être lu malgré les trop nombreuses scènes de sexe qui gâchent à mon sens, l’intensité du récit.  

La plume de l'auteur/l'autrice - 85%
L'histoire - 75%
Les personnages - 79%
Le genre de l'histoire (Romance, Suspense, Aventure, Thriller, Fantasy...) - 75%
L'intérêt des lecteurs - 80%

79%

Bien

Un 4e tome riche en ascenseurs émotionnels ! J’ai beaucoup aimé suivre Nesta dans son cheminement vers la rédemption. Mon seul bémol sont les scènes de sexes à foison qui gâche l’intensité du récit.

User Rating: Be the first one !

Julie F. / Artemissia Gold

Lectrice compulsive, et blogueuse à mes heures perdues.

2 Commentaires

  1. Je comprends pas trop la logique de l’auteur à se dire : pour rendre mes romans plus adultes, je vais faire des scènes à la limite du vulgaire… J’aime beaucoup ses romans, mais j’avoue qu’à ce niveau-là, je suis dubitative, surtout que ça gâche la romance en un sens.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
%d blogueurs aiment cette page :