FANTASY & IMAGINAIREJ'ai Lu imaginaireLES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRES

Les ailes d’émeraude T1 d’Alexiane de Lys

Les ailes d’émeraude T1 d’Alexiane de Lys

Poche : 704 pages
Editeur : J’ai lu
Date de sortie : 28 mars 2018
Collection : J’ai lu
Langue : Français
ISBN-10: 2290147583
ISBN-13: 978-2290147580
Prix éditeur : 8,90€
Disponible sur liseuse : Oui – 7,49€

De quoi ça parle ?

A bientôt 18 ans, Cassiopée est contrainte de quitter l’orphelinat où elle vit depuis le tragique accident qui l’a privée de toute famille. Livrée à elle-même dans la ville foisonnante et hostile de Philadelphie, la jeune femme a la désagréable impression d’être suivie… jusqu’au jour où deux inconnus l’agressent. Au moment le plus critique, elle est tirée de ce mauvais pas par un mystérieux et séduisant garçon, Gabriel. Ce dernier ne lui est pas totalement étranger, et leur rencontre est loin d’être due au hasard. Grâce à lui, Cassiopée va découvrir sa véritable nature, avec ce qu’elle a de meilleur mais aussi de pire, et peut-être percer enfin les mystères de son passé…

Mon avis

Je suis ressortie de ma lecture avec deux sentiments : celui d’avoir aimé et de vouloir la suite à tout prix, et celui où certains passages ne m’ont pas convaincu plus que cela.

Je m’explique. Après un prologue magnifiquement bien mené et là, je dois dire que je salue bien bas l’auteure pour son excellente prose narrative, nous retombons sur un récit à la première personne. Nous faisons donc la connaissance de Cassiopée dite Cassie, jeune orpheline sur le point de voler de ses propres ailes.

Je dois dire que toute cette partie jusqu’à la découverte de ce qu’elle va devenir, et son introduction dans le village caché (non pas de Konoha, Naruto, sors de ma tête) du peuple des Myrmes ne m’a pas entièrement convaincue.

Cassie a, par moment, des réactions vraiment surréalistes. Puis quand elle devient une Myrme, on la laisse dans un flou artistique parce que c’est mieux de distiller au fur et à mesure les informations (autant pour elle, moins elle en sait… que le lecteur sans doute). Ainsi, on met du temps à comprendre que ce peuple n’existe que grâce à un peu de chance et de biologie. La plupart ne naissent pas avec des ailes dans le dos, ils le deviennent. Et puis, on ne sait pas vraiment pourquoi, mais Cassie va intégrer une école pour apprendre à se battre et à vaincre les vilains méchants.

La deuxième partie qui entraîne le lecteur dans les séances d’entraînement (justement) de Cassie fait très jeunesse. J’ai eu l’impression que l’héroïne n’avait plus 18 ans, mais 13 ans. Elle va se faire un groupe d’amis, se mettre à dos les « gossips girls » du village dont la plus pimbêche semble en mordre pour le tuteur de Cassie. Il faut avouer qu’il a l’air pas mal dans son genre.

Dans la première partie, Cassie va risquer sa vie pour ce qu’elle va devenir, et ce, grâce/ à cause d’un jeune homme, grand, beau, mystérieux et qui semble prendre un malin plaisir à la faire sortir de ses gonds. Dans la seconde partie, ils se cherchant et ça fait des étincelles. D’autant plus que le tuteur de Cassie semble détester Gabriel (le brun mystérieux). Vous le voyez le triangle amoureux ? Oui ? En fait, non, rassurez-vous, il n’y en aura pas ou peu.

Par contre là ce que j’ai grave adoré, c’est la dernière partie, quand les révélations sur Cassie et les rebondissements s’enchaînent. J’en mordais même mes ongles sous la tension latente. Un truc de folie ! Bon, il y a de sacrées facilités  scénaristiques et certaines explications plutôt peu convaincantes ou un brin vraiment trop facile. Le loup dans la bergerie par exemple (pour ne pas vous dévoiler qui est l’espion russe – en vrai il n’y a pas d’espion russe, hein !), j’attends plus d’explication parce que sincèrement, c’est quand même un peu gros.

Alors, vous allez me dire ? C’est bien ? Pas bien ?

Objectivement, ce n’est pas le meilleur roman du genre que j’ai pu lire, mais… il est addictif ! Vraiment. L’auteure arrive à nous faire avaler des couleuvres, on le sait, mais on les gobe, non parce que c’est magique… ou peut-être que si un peu quand même. Il y a aussi quelques longueurs, mais il faut tout de même laisser le temps de comprendre l’univers complexe de l’auteure.

J’ai dévoré la dernière partie très rapidement, car je voulais savoir ce qui allait arriver à Cassiopée et je ne suis pas déçue. La fin m’a donné envie d’enchaîner avec le suivant, pour preuve que ce n’est pas si mal que ça en fait.

Bref, une chouette lecture, pas parfaite, c’est vrai, mais chouette quand même.

Les ailes d'émeraude T1 d'Alexiane de Lys

8.90€
8.2

Plume de l'auteur

8.5/10

Personnages

7.9/10

Scénario

8.0/10

Intérêt du lecteur

8.5/10

Les points positifs

  • Cassiopée est une héroïne interessante
  • La plume de l'auteure très prenante
  • L'univers des Myrnes

Les points négatifs

  • Des longueurs
  • Quelques facilités scénaristique
Tags
Voir Plus

Artemissia Gold

Administratrice du webzine depuis 10 ans. Songe d’une nuit d’été est un webzine culturel consacré à la littérature (Romans, BDs, Manga, Albums jeunesses etc.) mais aussi au cinéma, aux séries TV, à la musique et tout ce qui touche de près ou de loin au domaine du loisir et de la culture.

Un Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils