La liste de mes envies de G. Delacourt

La liste de mes envies de Grégoire Delacourt


Poche:
192 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (29 mai 2013)
Collection : Littérature & Documents
Langue : Français
ISBN-10: 225316853X
ISBN-13: 978-2253168539
Prix éditeur : 6€90
Disponible sur liseuse : Oui

Son résumé:

Les femmes pressentent toujours ces choses-là. Lorsque Jocelyne Guerbette, mercière à Arras, découvre qu’elle peut désormais s’offrir tout ce qu’elle veut, elle se pose la question : n’y a-t-il pas beaucoup plus à perdre ? Grégoire Delacourt déroule ici une histoire forte d’amour et de hasard. Une histoire lumineuse aussi, qui nous invite à revisiter la liste de nos envies.

 

L’avis d’Elora

Que feriez-vous si du jour au lendemain dix huit millions d’euros vous tombaient entre les mains ? Voyages, maison, voitures de luxe? Ou au contraire des objets plus ordinaires qui vous font défaut au quotidien? Jocelyne Guerbette est bien en peine de répondre à cette question lorsqu’un jour elle remporte le gros lot à la loterie. Jusque là, Jo avait une vie simple et globalement heureuse: une mercerie, un blog de couture  très fréquenté, des amies fantasques, un mari et deux enfants déjà grands. Une existence ordinaire avec ses bonheurs simples, ses tracas et ses peines. Mais Jo n’y renoncerait pour rien au monde. Alors quand elle se retrouve en possession de ce chèque au montant monstrueux, elle ne dit rien à ses proches. Parce que l’argent fausse tout, rend envieux et hypocrite, pousse à la trahison même s’il ouvre des milliers d’opportunités. 

L’argent ne fait pas le bonheur. Jo en est persuadée. J’ai adoré ce personnage touchant et attachant. A l’approche de la cinquantaine, elle porte un regard lucide sur son histoire et sur ce « cadeau » tombé du ciel. L’authenticité de cette femme et des sentiments décrits sont l’un des atouts majeurs de ce petit roman, cette tranche de vie, dans lequel vous ne trouverez pas de grands rebondissements mais au contraire les aléas d’une existence ordinaire bouleversée par un chèque.

L’autre agréable découverte de ce roman est le style de l’auteur que je découvre avec cette petite histoire. On suit le fil de la pensée de Jo avec fluidité. Une fausse simplicité à l’image du personnage. En effet, si elle paraît simple au premier abord, l’écriture de Grégoire Delacourt révèle à plusieurs reprises toute sa poésie. J’ai été touchée par les passages dans lesquels Jo invente des vies à son père dont la mémoire défaillante à la suite d’un AVC flanche toutes les six minutes. C’est terrible de devoir se présenter à son  propre père toutes les six minutes. Six minutes, un paragraphe, une vie imaginée et la question qui revient comme un mauvais refrain  » Bonjour qui êtes-vous? ». Pourtant, pas de misérabilisme dans cette histoire. On la lit avec une certaine tendresse. Il y a un subtile mélange entre légèreté et questionnement. Peut-on se remette d’une trahison ? Où se trouve réellement le bonheur?

Ce petit roman est un réel coup de cœur à la fois frais, réaliste et grave que je n’ai découvert que maintenant mais que je recommande chaudement. 

Acheter ce roman sur Amazon

La Bande annonce du film

 
A propos Songe d'une nuit d'été 768 Articles

Songe d’une nuit d’été est un webzine culturel au féminin consacré à la littérature sous toutes ses formes entre autre chose, mais aussi aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*