Accueil LES LIVRES → LES CHRONIQUES DE ROMANS Pas si simple de Lucie Castel

Pas si simple de Lucie Castel

25 Temps de lecture
0
0

Pas si simple de Lucie Castel

Poche : 288 pages
Editeur : Harlequin
Date de sortie : 2 novembre 2017
Collection : &H Poche
Langue : Français
ISBN-10 : 2375743024
ISBN-13 : 978-2280388504
Prix Editeur : 6,90€
Disponible sur liseuse : oui à 5,99€Autre chronique de ce titre ICIDe quoi ça parle ?

Parce que, dans la vie, rien n’est simple, Scarlett se retrouve coincée par la neige à l’aéroport d’Heathrow avec sa soeur Mélie l’avant-veille de Noël. Parce que, dans sa vie, tout est compliqué, Scarlett entre par erreur dans tes toilettes des hommes et tombe sur William, un Britannique cynique et provocateur dont le flegme et le charme distingué sont ce que la Grande-Bretagne promet de mieux. Les heures d’attente leur permettent de faire plus ample connaissance et William leur propose alors de passer le réveillon dans sa maison, près de Kensington Street, le temps que le trafic reprenne. Une invitation en apparence innocente, mais qui va conduire les deux jeunes femmes au coeur d’un réveillon riche en émotions et en surprises de taille…

Mon avis

S’il y a bien quelque chose que je n’aime pas dans les comédies romantiques, c’est quand leur final se déroule dans un aéroport. Mais une comédie romantique qui débute dans les water-closets d’un aéroport, là c’est autre chose. D’ailleurs, ça illustre assez bien l’esprit de Pas si simple : décalé, corrosif, so british. Pourtant, aussi jolie soit cette romance de Noël qui fait la pige aux clichés, le sarcasme prend un peu trop le pas sur la passion.

Vous ne le voyez pas, mais la couverture du livre est constellée de mignons petits flocons pailletés. Forcément, dès qu’il y a un peu de neige cela rend les choses magiques. À part peut-être quand celle-ci est tellement abondante qu’elle bloque tout trafic. C’est donc un imprévu tout bête qui marque le début de l’histoire de Scarlett et de sa sœur Mélie devant rentrer coûte que coûte en France afin de fêter Noël avec leur maman, très récemment veuve.

La météo capricieuse qui retient les deux sœurs en territoire britannique n’apporte pas seulement son lot de complications, quoique. Deux yeux sombres pleins d’étincelles, une élégance raffinée, un flegme à l’anglaise et un cynisme chevronné sont ni plus ni moins tous les charmes qu’a déployés Will pour éveiller un petit intérêt en Scarlett. Jusqu’alors elle évitait les hommes, une méthode radicale, mais infaillible pour ne pas tomber sur un bon à rien. Après moult péripéties et une impossibilité de rentrer en France, une invitation est lancée par Will, l’air de rien. C’est ainsi que Scarlett et Mélie se retrouvent au cœur d’un repas familial singulier et explosif.

Les réunions familiales sont parfois le théâtre de disputes épiques, de règlements de comptes où explosent des mois, même des années de non-dits, de rancœurs, mais non dénuées d’amour. Et c’est généralement autour de la table que l’on pose ses plus grosses casseroles. Lucie Castel a parfaitement retranscrit cela dans son histoire. Nous assistons à une tabula rasa en règle où la famille de Will, une flopée de personnages hauts en couleur, se tire dans les pattes à coût de mensonges et de vérités toutes crues. De quoi donner envie à Scarlett et Mélie de filer à l’anglaise.

Autour de cette tablée, chacun est crédible, aucun ne vire dans la caricature comme cela peut être le cas lorsqu’il y a beaucoup de tempéraments différents. D’ailleurs, deux personnages se démarquent ; la grand-mère de Will aussi désopilante que touchante et Mélie la sœur Scarlett, une psychologue sexologue qui s’octroie le rôle de voix de la raison. Une voix de la raison bien barrée, avec une conception des choses bien à elle.

Et puis il y a Scarlett, une reine de glace en apparence, une âme blessée. Sous les épaisses couches de cynismes de notre narratrice, on trouve des vérités sensibles, des mots justes qui ont trouvé une résonnance en moi. C’est dans ces passages-là que l’héroïne est touchante, mais ces instants sont rares. Car Scarlett est un personnage pudique, qui se révèle par petites touches au contact de Will, un homme patient et qui la comprend à bien des égards. Le reste du temps, ils se cherchent à coup de sarcasmes et se tournent en dérision. Et c’est marrant!

J’aurais tant aimé voir la connexion entre Will et Scarlett prendre plus d’envergure et me délecter de leur alchimie amoureuse, mais ce n’est pas le cas. Cette histoire se finit bien trop rapidement. Cela laisse un goût d’inachevé, une impression d’être passé à côté de la romance où la passion est diluée entre conflits familiaux et punchlines.

Pas si simple est une jolie romance de Noël qui sous des grandes lignes évidentes et un cynisme à couper au couteau abordent quelques sujets assez parlants tel que le deuil, les conflits familiaux et l’acceptation de soi.

Pas si simple de Lucie Castel

6.90
Pas si simple de Lucie Castel
7.7

Plume de l'auteure

9.0 /10

Histoire

7.5 /10

Personnages

7.5 /10

Intrigue

7.0 /10

Intérêt du lecteur

7.5 /10

Les points positifs

  • Un livre plein de paillettes, littéralement
  • Le mélange entre humour et émotion
  • Des mots justes, qui touchent
  • Des personnages détonants

Les points négatifs

  • La passion se perd sous une avalanche de sarcasmes
  • L'histoire est courte
Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Songe d'une nuit d'été
Charger plus dans → LES CHRONIQUES DE ROMANS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article qui pourrait vous plaire

Médecin et papa de Collectif d’auteurs

Médecin et papa de Collectif d’auteurs Nombre de pages : 384 pages Éditeur : Harlequ…