Mirror Mirror de Cara Delevingne et Rowan Coleman 

Mirror Mirror de Cara Delevingne et Rowan Coleman

Nombre de pages : 414 pages
Editeur : Hachette Romans
Date de sortie : 4 octobre 2017
Collection : Hors-séries
Langue : Français
ISBN-10: 2016269081
ISBN-13: 978-2016269084
Prix : 18€00
Disponible sur liseuse : Oui à 12€99

Pour découvrir les premières pages : cliquez ici

De quoi ça parle ?

Peut-être que je ne suis pas aussi réglo que je le croyais.
Peut-être que je suis vraiment un monstre.

Red a une mère alcoolique et un père absent. Le frère de Leo l’entraîne sur une pente sombre et violente. Rose se réfugie dans les bras des garçons et dans l’alcool pour noyer ses mauvais souvenirs. Naomi fugue à la recherche d’une liberté qui lui échappe. Ils sont seuls contre le monde… Jusqu’au jour où ils se réunissent pour former un groupe. Avec Mirror, Mirror, ils peuvent enfin être eux-mêmes.

C’est alors que Naomi disparaît. On la retrouve des semaines plus tard, au bord de la mort, dans la Tamise. La police pense à une tentative de suicide. Ses amis sont dévastés. Comment ont-ils pu ne pas remarquer qu’elle allait si mal  ? Connaissaient-ils vraiment Naomi  ? Se connaissent-ils vraiment  ?

Bientôt, une série d’indices sème le doute. La réponse n’est peut-être pas celle que l’on croit. Sur le chemin de la vérité, Red, Leo et Rose devront affronter leurs propres peurs et leurs propres secrets. À présent, rien ne sera jamais plus pareil  : nul ne peut réparer un miroir brisé.

Mon avis

Je vous avoue que c’est bien la première fois que je ne sais pas comment tourner ma chronique. Et c’est la première fois que je ressens autant de sentiments contradictoires après avoir fini ma lecture. A vrai dire, je suis encore un peu chamboulée par ma lecture qui me laisse un goût amer en bouche. Je vais être claire avec vous : j’ai autant aimé l’ouvrage que je l’ai détesté. J’avais pourtant adoré le résumé qui m’avait mis l’eau à la bouche mais j’étais un peu sceptique quand j’ai vu qu’on s’intéressait plus à un des auteurs (Cara Delevingne, actrice, mannequin, auteur ..) qu’au contenu lui-même.

Venons en aux faits. Mirror Mirror est un livre incontestablement intéressant. Bien que la première partie m’a semblé ennuyeuse et plutôt plate, sans rebondissements concrets, je dois dire que la seconde a été au delà de mes espérances, un peu trop d’ailleurs. La première partie prend fin quand on a la révélation sur le personnage de Red et là, je tire mon chapeau aux auteurs car je ne l’avais pas du tout, mais alors pas du tout vu venir. J’ai été scotchée et tellement surprise que je suis revenue en arrière voir si il y avait quelques indices glissés sur cette révélation. Après coup, oui, on aurait pu le deviner mais il faut être un fin observateur.

Quoi qu’il en soit, c’est à partir de là que ma lecture a enfin décollé. Je n’ai pas pu lâcher le livre tellement les choses s’enchaînent à une vitesse folle à partir de ce moment là. Attention, je tiens à mettre en garde les plus jeunes lecteurs : j’ai trouvé l’histoire trash et très sombre. Il faut avoir le cœur bien accroché, par moment, pour supporter ce que vivent les personnages. Je vais tâcher de rester vague pour ne pas vous spoiler mais on parle d’alcoolisme, de drogue, de violence, de viol, de meurtre, de suicide, de harcèlement, d’esclavagisme, de pornographie et de darknet (la face très sombre et effrayante du net). Je ne vous cache pas que j’ai trouvé le tout très malsain par moment et qu’il faut savoir rester spectateur de cette histoire. Oui, la vie de nos personnages est loin d’être rose. Et j’ai regretté cette surenchère dans le trash et dans le pathos. J’avais cette impression qu’il fallait aller toujours plus loin et que nos personnages n’avaient pas le droit à un seul instant de répit. L’intrigue en elle-même n’a rien de bien originale.

Naomi, Red, Leo et Rose sont quatre amis qui sont unis par la musique et par leur groupe Mirror Mirror. Quand Naomi disparaît durant quelques semaines puis réapparaît presque morte dans la Tamise, Red, aidée de Ash (la sœur de Naomi) va essayer de découvrir ce qui a bien pu se passer. Et les révélations vous laisseront sans voix et bouche-bée tant c’est horrible, il n’y a pas d’autres mots. Mais parallèlement à cette intrigue principale, Red doit gérer l’alcoolisme de sa mère qui prend des proportions affolantes et l’absence de son père, tout en veillant sur Gracie, sa petite sœur. Leo, quant à lui, doit affronter son frère sorti de prison et qui veut l’entraîner sur le chemin de l’illégalité. Rose doit composer avec son passé douloureux (bien trop douloureux) et sa belle-mère qu’elle ne supporte pas.

Je m’arrêterais là pour ne pas trop vous en dévoiler mais c’est juste aussi énorme que révoltant ce que nos adolescents ont à gérer. A leur âge, j’ai trouvé que c’était trop, même pour une histoire. Et quand on apprend ce qui s’est réellement produit et les révélations finales sur les identités des uns et des autres, on reste aussi surpris que mal à l’aise. J’avais mis le doigt sur le mystère qui entourait un des personnages dont je tairais le nom et je savais, dès le départ, qu’il n’était pas net. Et encore, je pèse mes mots pour éviter de trop vous en dire.

J’ai trouvé le rythme inégal : la première partie est longue, ennuyeuse et on a un peu de mal à comprendre ce qui va pouvoir se passer. Mais la seconde partie rattrape tout le reste : tout s’enchaîne à une vitesse folle et on n’a pas le temps de respirer une seule fois. C’est sombre, dérangeant et encore une fois malsain mais on est pris dans l’enquête menée par Red et Ash. Même si j’ai trouvé que c’était vraiment trop, trop gros, trop dur, on est happé par l’histoire et on meurt d’envie de savoir comment tout ça va se finir.

Mirror Mirror est aussi une belle ode à l’amitié, notamment celle qui unit nos héros. Tout n’est pas sombre non plus. On est touché par l’amour qui unit nos musiciens et cette manière qu’ils ont de se protéger les uns et les autres. C’est aussi un roman qui parle de la construction de l’identité des adolescents, et surtout le problème que les réseaux sociaux, le poids de la société et de la famille joue dans cette construction. Malheureusement, ces thèmes là n’ont pas été assez approfondis à mon goût et un certain manque de profondeur peut se faire ressentir.

Quant aux personnages, je vous l’ai dit : ce sont les premiers héros de cette histoire et si je vous en dis trop, je risque de gâcher certaines intrigues parallèles. Je peux juste vous dire qu’ils sont attachants et touchants. Ils se battent contre un système qui ne les aide pas et qui les laisse souvent sur le bords de la route. Ils sont perdus, paumés et on a juste une seule envie : vouloir les protéger et les rassurer. Même les adultes présents dans le livre ne se rendent pas compte de tout ce qu’on peut ressentir et affronter à cet âge. J’ai néanmoins eu un petit coup de cœur pour le personnage de Red que j’ai adoré.

J’ai beaucoup apprécié la plume de Cara Delevingne, aidée par Rowan Coleman. L’écriture est prenante, sans fioritures. C’est presque brut mais ça colle parfaitement aux thématiques du roman.

Voilà, vous savez tout. Mirror Mirror est autant une agréable surprise qu’une petite déception. L’ensemble est un peu malsain, sombre mais on se laisse finalement prendre au jeu et on tourne les pages, inlassablement, pour enfin connaître le dénouement.

Mirror Mirror de Cara Delevingne et Rowan Coleman 

18.00€
Mirror Mirror de Cara Delevingne et Rowan Coleman 
7.4

Intrigue

8/10

Personnages

7/10

Plume des auteurs

8/10

Originalité

7/10

Intérêt du lecteur

8/10

Les Plus

  • La plume des auteurs
  • Cette tension qui monte crescendo dans le livre
  • Les révélations à la moitié du livre

Les Moins

  • La surenchère dans les intrigues
  • Ce petit côté trop trash et trop pathos
 
A propos RockAndStone 508 Articles

Charlie – Rockandstone, passionnée de musique et amoureuse des livres.
#TeamRonWeasley

4 Commentaires

  1. Ah bah tu vois, ci je n’avais pas lu ta chronique je n’aurais jamais remarqué le nom du deuxième acteur tant tout le monde dit que c’est LE roman DE CARA et basta. bon si la première partie est ennuyeuse, c’est mal barré pour que je m’y intéresse…enfin bon à l’occasion peut-être.

    • Coucou 🙂

      Ravie d’avoir pu t’aiguiller. En effet, j’ai lu partout que c’était SON roman alors qu’il a été écrit à 4 mains. Mais je pense que le nom de Cara Delevingne était un peu plus vendeur ^^

      Concernant le bouquin en lui-même, c’est assez particulier en effet. La première partie est difficile à comprendre et semble très longue comparée au reste. Mais finalement, il valait le coup 😀

      Reste à voir si tu te laisseras tenter 😛

  2. J’avais des aprioris et du coup je suis partie dans cette lecture sans en attendre grand chose. Et personnellement, j’ai bien aimé 🙂 Il y a des défauts mais je trouve qu’il vaut le coup. Notamment pour cette recherche et acceptation de soi, et l’amitié qui a la belle part dans ce roman.

    • Hey Loticadream !

      J’étais un peu comme toi pour le coup ! Et je pense que ça se ressent dans ma chronique 😛

      Je te rejoins entièrement en ce qui concerne la recherche et l’acceptation de soi, idem pour l’amitié. Ce fut une découverte plutôt positive et agréable, malgré ses défauts.

      Merci encore pour ton petit mot ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*