Sextoys et bulles de savon de Mily Black

Nombre de pages : 224 pages
Editeur : Charleston
Date de sortie : 09 Mai 2017 
Collection : Diva Romance
Langue : Français
ISBN-10: 2368121587
ISBN-13: 9782368121580
Prix Editeur : 14,90 €
Disponible sur Liseuse : Oui

Son résumé :

Fanny a tout plaqué pour ouvrir cette boutique. Tout, c’est sa vie, son job d’ingénieur dans une entreprise de cosmétique, et le salaire qui va avec. Pourquoi ? Pour vendre des produits de beauté bio et… des sextoys. Drôle d’idée, lui dira-t-on, surtout dans un petit village qui compte en tout et pour tout, trois commerces. Mais l’idée va plus loin que ça. Fanny veut aider les femmes à se sentir mieux dans leur peau, par tous les moyens, pour elle-même surmonter les traumatismes de son adolescence. Alors quand elle fait la rencontre de Jenny, une jeune femme qui montre des signes de maltraitance, elle ne peut rester insensible.

Face aux détracteurs offusqués par ses produits, la jeune femme va devoir faire preuve de persévérance et d’humour. Deux qualités qui lui seront également utiles pour résister au charme d’Édouard, le policier du village qui lui donne du fil à retordre. Elle, qui a pourtant pour règle de ne s’attacher à personne…

 Mon avis :

Ce n’est pas le titre en lui-même qui m’a attiré ici mais la couverture rigolote et le résumé. Rien qu’avec ça, je m’attendais à une bonne comédie. Ma seule peur était de tomber dans la chic-lit.

Nous suivons donc Fanny, jeune femme qui a quitté son poste d’ingénieur dans une grande firme de cosmétique sur un coup de tête et ne pouvait plus supporter son patron non plus. Elle a donc décidé de tout plaquer pour ouvrir une boutique de cosmétiques bio et plus naturels. Petit plus, elle a transformé la petite pièce au fond de sa boutique en antre du bien-être féminin et du couple avec des « jouets mignons ». Mais c’est sans compter sur la matriarche du village qui lui oppose une farouche résistance et tente de lui faire fermer boutique.

Cette histoire ne m’a pas déçue. L’humour est bien présent et le personnage de Fanny n’a pas la langue dans sa poche. La journée spéciale Lapin fut mémorable. La situation avait beau être inconfortable pour notre apprentie patronne-vendeuse, je n’ai pu m’empêcher de rire de la situation inconfortable dans laquelle elle était. Edouard est policier et sa première rencontre avec Fanny le met dans une situation où il ne sait pas sur quel pied danser. Il essaie de rester sérieux, droit dans ses bottes, mais peu à peu, il ne peut nier son attirance pour Fanny même si celle-ci par moments, le fait tourner en bourrique.

Au second plan de ce récit divertissant, on retrouve le thème de la maltraitance et surtout des femmes battues.  Un sujet souvent tabou et délicat car pour intervenir, la police doit soit prendre sur le fait, soit avoir une plainte de la victime contre son bourreau. L’auteur évoque très bien la difficulté dans laquelle elles sont des victimes sous l’emprise psychologique de leur tortionnaire. C’est un véritable parcours du combattant, mais une fois sortie de ce calvaire, elles peuvent compter sur des associations, amis ou leurs familles – dont elles sont coupées la plupart du temps. J’ai trouvé le sujet intéressant et je n’aurais pas dit non vers un développement plus conséquent.

 Pour conclure, j’ai dévoré plus que lut ce livre. Il est amusant, rafraîchissant malgré le thème secondaire dur. Les personnages sont attachants, parfois sarcastiques – Fanny avec la mère d’Edouard. Un vrai bol d’air frais qui fait du bien au moral. Bref, j’ai adoré ma lecture.  

 

Achetez ce livre sur Amazon

 

 

 

 
A propos Karine 67 Articles

Chroniqueuse sur Songe d’une nuit d’été depuis deux ans, mes goûts littéraires vont du roman jeunesse au thriller en passant par la fantasy. Je suis également une gameuse adepte des MMOrpg et rpg tout court. J’aime aussi les jeux de rôle papier à plus petit dose.

4 Commentaires

1 Rétrolien / Ping

  1. Songe d'une Nuit d'été - Ce qu’il s’est passé sur Songe – Semaine#4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*