Fleuve NoirLES CHRONIQUES DE ROMANSLES COUPS DE CŒUR DE SONGELES LIVRESTHRILLERS & POLARS

Les Sirènes Noires de Jean-Marc Souvira

Les sirènes noiresBroché
Editeur : Fleuve éditions
Collection : Policier Gf
Date de sortie : 12 novembre 2015
Langue : Français
ISBN-10: 2265099309
ISBN-13: 978-2265099302
Prix : 19€90
Disponible sur Liseuse ? NON

Son résumé :

Trois histoires s’entremêlent dans ce thriller où le héros, le commissaire Ludovic Mistral, va devoir lutter sur plusieurs fronts : des meurtres d’albinos inexplicables, un réseau de prostitution international et un tueur insaisissable. Alors que des cadavres découpés sont retrouvés dans des squats de La Goutte d’or, Mistral et son équipe enquêtent sur un domaine qui les laisse perplexes et sceptiques.
En effet, à l’exception d’Ingrid Sainte-Rose, flic d’origine haïtienne, qui mesure d’instinct la gravité des faits, ils vont devoir dépasser leur système d’analyse et de pensées habituel pour appréhender une vérité autre. La crainte et la soumission allant de pair avec ce genre de croyances, ladite magie sert aussi à manipuler de jeunes Africaines ramenées de leurs villages pour «être coiffeuses» à Barbès et qui sont livrées à l’enfer de la prostitution dans l’une des rues les plus sordides de la capitale.
En parallèle, Mistral cherche à boucler une autre affaire : l’arrestation d’un tueur surnommé «le violeur des parkings». Mais à cause de la maladresse d’un de ses hommes, Morin, l’assassin parvient à fausser compagnie aux policiers lors de la perquisition à son domicile. Une faute grave qui place Mistral dans le collimateur de l’IGS. Et comme si cela ne suffisait pas, les viols de femmes recommencent dans Paris… Pire : le fugitif a comme avocat Cyrille Dumont, un ancien commissaire de police radié à la suite de l’affaire du «Magicien» (cf le premier roman de Jean-Marc Souvira).
Et Dumont n’a qu’une idée en tête : se venger de Mistral.

Mon avis

Je viens de terminer le livre et je dois vous avouer que je n’avais pas eu un aussi beau coup de cœur depuis longtemps. J’avais été attirée par le résumé et je dois dire que le résultat est au delà de mes attentes. Les Sirènes Noires est un excellent livre et je dois reconnaître que j’ai été surprise de voir, à quel point, je n’ai pas pu lever le nez une seul fois.

Nous suivons les aventures de Ludovic Mistral, toujours perturbé par un accident survenu dans son enfance, le chef de la brigade criminelle de la police judiciaire parisienne. Marié et père de famille, le commissaire a du mal à consacrer du temps aux siens. Surtout qu’en ce moment, de nombreuses affaires surviennent. Il y a, tout d’abord, le rôdeur de la nuit, qui viole et tue de jolies jeunes femmes ; puis la découverte d’un couple de « troncs » humains qui laisse tout le monde perplexe. Sans compter qu’une vieille affaire non résolue de 15 ans lui trotte encore dans la tête. Le commissaire ne sait plus où donner de la tête. Son équipe et lui sont toujours sur le pied de guerre, prêts à être un terme à toutes ces horreurs. Mais comment résoudre des mystères quand on part de rien ?

J’avais quelques a priori avant de commencer ma lecture. J’avais peur de perdre un peu le fil avec toutes les enquêtes menées mais il n’en est rien. On plonge, la tête la première, dans le quotidien des enquêteurs et on suit, peu à peu, leurs avancées. Ce que j’ai trouvé remarquable, c’est qu’on avance au même rythme que la brigade criminelle, formant les mêmes hypothèses qu’eux. Je dois quand même avouer que l’enquête sur les corps démembrés a été bien plus passionnante à mes yeux que celle sur Notto. On suit donc deux enquêtes en parallèle : celle sur un tueur en série complètement fou et joueur puis celle sur les corps démembrés.

Pour la première, j’ai envie de dire que c’est une enquête pas spécialement banale mais qui a un goût de déjà-vu. Mais les nombreux rebondissements apportent une touche particulière à cette histoire. La psychologie du tueur est ultra-travaillée, bien plus que pour les autres personnages. Et tout comme les enquêteurs, on assiste, impuissants, au carnage. C’est dommage que l’auteur n’est pas un peu plus creusé les motivations véritables de l’assassin car tout laisse à penser que son plan machiavélique avait un but bien précis, autre que celui qu’on peut imaginer. En tout cas, une enquête palpitante, où, vraiment, les policiers se donnent corps et âme pour arrêter ce tueur en série.

Quant à la seconde, là, je dois dire que j’ai complètement été absorbée. C’est une histoire à la frontière du réel, entre proxénétisme, croyances, traditions et esprits cartésiens. Tout débute au Nigeria, où on assiste à une cérémonie irréelle qui va faire basculer l’existence de Margaret. Puis retour à Paris où on découvre deux corps démembrés. Je sais, difficile de faire la liaison mais il est impossible pour moi de vous en dire trop, de peur de vous gâcher la plaisir de la lecture. En tout cas, cette enquête est tout bonnement incroyable, pleine de rebondissements, de magie et de vaudou. On suit, avec une attention particulière, le cheminement des policiers pour arriver à démêler le vrai du faux mais surtout à comprendre les motivations réelles de chacun. Mêlant croyances populaires, croyances religieuses, et sorcellerie, cette enquête causera de nombreuses pertes, mais permettra aussi de résoudre d’autres mystères (surtout détrôner cette Justina et arrêter son commerce absolument horrible). Vraiment, je dois dire que c’est une réussite. Jusqu’à la révélation presque finale (alors là, je ne m’y attendais pas du tout) qui aidera les policiers à faire toute la lumière sur ces crimes horribles.

Je reste encore complètement bouche-bée devant le livre. Vraiment, c’est deux enquêtes m’ont prises aux tripes et j’ai été incapable de fermer le bouquin tant j’ai été passionnée. Le seul petit point noir que j’ai pu relever (et encore, tout est question de point de vue personnelle), c’est qu’on a du mal à s’attacher aux personnages, notamment à Mistral et son équipe. Je ne sais pas si c’est volontaire mais l’auteur met un point d’honneur à ce qu’on ne s’attache pas aux enquêteurs et finalement, on ne sait que très peu de choses sur eux. Même le personnage de Ludovic est survolé, bien qu’on entrevoit un bout de sa vie privée. Mais rassurez-vous, ça ne gâchera en rien votre lecture. Bien au contraire puisque ce détachement nous permet d’être totalement absorbé par les enquêtes.

Je dois vous avouer, quand même, que j’étais un peu inquiète en commençant le bouquin. J’avais peur d’assister à des scènes macabres qui auraient pu gâcher ma lecture (je suis une petite nature). Pourtant, rien ne s’est passé comme prévu. Certaines scènes m’ont semblé très dures, vraiment mais Jean-Marc Souvira a fait un travail formidable dans l’écriture de son bouquin. Il y a une sorte de détachement dans l’écriture, qui permet de rester en retrait de ne pas être totalement absorbé l’horreur. Personnellement, ça m’a permis de continuer ma lecture « sereinement ». Attention, je tiens néanmoins à préciser que certaines scènes sont douloureuses et que j’ai versé des larmes à nombreuses reprises. Mais la façon dont l’auteur a su décrire certains pans de l’histoire est juste incroyable : des fragments de l’histoire sont horribles mais ont été adoucis par la plume pleine de justesse de Jean-Marc Souvira.

Cette façon de passer d’une enquête à l’autre, en plein milieu d’un chapitre ou après une révélation est tout bonnement incroyable. Ça frustre, je vous l’assure et plusieurs fois, j’ai eu envie de hurler mais après avoir fini le livre, je pense avoir compris la démarche de l’auteur. L’intensité monte, doucement mais sûrement au fur et à mesure des chapitres, mais surtout des enquêtes. Ce changement un peu brusque, qui peut apparaître, en plein chapitre par fois, permet de nous tenir en haleine et nous oblige à poursuivre la lecture. Ça a très bien fonctionné avec moi ! Chaque détail a son importance, chaque personnage a sa place : rien n’est surfait et la tension grandit au fil des chapitres.

Les Sirènes Noires est un réel coup de cœur pour moi. Cette plongée dans la Brigade Criminelle, entre tueur en série et croyances africaines, entre réalité et mysticisme est une pure réussite. Honnêtement, ça m’a réconcilié avec le genre.

Inoubliable

Coup de Coeur

Acheter ce livre sur Amazon

Tags
Voir Plus

Songe d'une nuit d'été

Songe d'une nuit d'été est un webzine culturel au féminin consacré à la littérature sous toutes ses formes entre autre chose, mais aussi aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils