Harlequin - VictoriaLES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESROMANCE HISTORIQUE

Le Club des Gouvernantes T4 : Louisa de Ellie MacDonald

... Ou le club des héros atypiques

Poche : 320 pages
Editeur : Editions Harlequin
Date de sortie : 1 septembre 2018
Collection : VICTORIA
Langue : Français
ISBN-10: 2280385481
ISBN-13: 978-2280385480
Prix éditeur : 7,90€
Disponible sur liseuse : Oui – 5,99€ //
De quoi ça parle ?

« Si vous acceptez de m’héberger, je ferai tout ce que vous me demanderez. »
Jamais Louisa n’aurait pensé prononcer ces mots un jour. Mais aujourd’hui, seule et en fuite, elle n’a pas le choix : l’auberge miteuse du Beefy Buzzard est le seul endroit où elle peut espérer échapper aux autorités, depuis qu’elle a laissé pour mort l’odieux Lord Daleigh qui tentait d’abuser d’elle. John, le séduisant aubergiste, a justement besoin d’aide pour tenir son établissement. Il offre donc à Louisa de travailler pour lui en échange du gîte et du couvert. La tâche paraît ardue, mais Louisa accepte malgré tout, loin de s’imaginer que cette expérience va bouleverser sa vie…

Mon avis

Je n’ai pas lu les trois premiers tomes et ils ne vous seront pas vraiment utiles pour la compréhension de celui-ci. Enfin, on retrouve tout de même des allusions aux autres héroïnes et on voit leurs compagnons, mais cela s’arrête là.

Louisa a fui pendant le mariage d’une de ses meilleures amies, car elle se sentait de trop dans ce club féminin où toutes sont casées sauf elle. Son chemin va l’emmener à une auberge plus que calamiteuse tenue par John Taylor, un ancien boxeur à la retraite.

J’avoue, j’ai un peu honte, mais j’ai dû relire plusieurs fois le passage dans lequel Louisa fait la connaissance de John, le héros. Bon, je savais qu’il serait aubergiste, c’est justement en lisant le résumé que je me suis dit, « pourquoi pas, ça changera de la noblesse et de ses beaux messieurs toujours endimanchés ». Malgré tout, et donc, j’ai été très surprise. John, n’est pas le genre sur lequel je me serai arrêtée personnellement. Il est très grand, très fort et… Non, je vous laisse la surprise de la découverte. Si vous le lisez, vous comprendrez peut-être mon étonnement. Sinon, je suis bonne pour me cacher au fond d’un trou.

Louisa, de jeune femme en détresse, va (re)prendre sa vie en main et l’auberge à bras le corps. Oui, apparemment, cette série se veut avec des femmes fortes, indépendantes, qui prennent leur destin en main. J’adore… Oui, enfin, tout dépend de comment l’autrice le raconte. Du coup, j’ai eu vraiment beaucoup de mal à aimer Louisa. Elle en fait trop. On dirait une Bree Van de Kamp du dix-neuvième siècle. AU. SECOURS ! Louisa peut se montrer odieuse et ne prend jamais de gants avec les gens. Si John, le héros, le reconnait lui-même, il ne peut cependant, s’empêcher de la désirer…

Après, il est longtemps resté abstinent donc on peut comprendre qu’il passe outre le caractère exécrable de l’héroïne. Louisa veut prendre son destin en main, c’est bien, mais elle ne fait que fuir dès que les problèmes deviennent ingérables pour elle. Je l’ai trouvé parfois assez limite dans son comportement. Du coup, même la romance qui s’installe entre John et elle, j’ai eu du mal à y croire.

Louisa amorce cela un peu comme une opération chirurgicale, et ce n’est ni romantique ni sensuel. Du coup, c’est tout le roman qui en pâtit. John quant à lui, nous apparaît droit, mais bourru, comme un gros ourson qui a enfin trouvé le but de sa vie. Il n’hésite pas à avouer ses sentiments, alors qu’elle… C’est un peu comme si les rôles avaient été inversés et c’est déstabilisant.

Du coup, on a l’impression qu’elle le castre et lui-même a tendance à penser qu’il ne contrôle plus du tout sa vie.

Le revirement de situation vers les derniers chapitres m’a beaucoup plu car Louisa se retrouve confrontée à son passé. Elle devra prendre de véritables choix pour son avenir. Quant au prologue, je reste mitigée.

Dans l’ensemble, ce fut une lecture facile et assez plaisante quoique, étrange par certains aspects.

J’ai cru voir que cette série ne faisait pas l’unanimité, mais par curiosité, je pense que je lirais les précédents tomes.

Je peux vous conseiller cette histoire si vous êtes curieux et que vous ne vous attendez pas à un mâle alpha et une héroïne complaisante dans une histoire qui vous fera chavirer le cœur. Ici, il faut dire, c’est quand même assez plat. Dommage.

Le Club des Gouvernantes T4 : Louisa de Ellie MacDonald

7.90€ / 5.99€
7.4

La plume de l'autrice

7.9/10

L'histoire

7.5/10

Les personnages

7.0/10

La Romance

6.5/10

L'intérêt des lecteurs

7.9/10

Les points positifs

  • Le héros complètement atypique
  • L'idée d'une romance avec un simple aubergiste (pas comme les autres quand même).

Les points négatifs

  • Louisa, trop stéréotypée à mon goût
  • La trame assez linéaire et trop prévisible.
Tags
Voir Plus

Artemissia Gold

Administratrice du webzine depuis 10 ans. Songe d’une nuit d’été est un webzine culturel consacré à la littérature (Romans, BDs, Manga, Albums jeunesses etc.) mais aussi au cinéma, aux séries TV, à la musique et tout ce qui touche de près ou de loin au domaine du loisir et de la culture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils