La fille qui avait bu la lune de Kelly Barnhill

Nombre de page : 365
Traduction : Marie de Prémonville
Éditeur : Anne Carriere
Date de sortie : 02/11/2017
Prix éditeur : 20€
EAN 978-2843378768 
ISBN 2843378761
Disponible sur liseuse : Non

De quoi ça parle ? 

Chaque année, les habitants du Protectorat abandonnent un bébé en sacrifice à la redoutée sorcière des bois. Ils espèrent ainsi détourner sa colère de leur ville prospère.
Chaque année, Xan, la sorcière des bois, se voit contrainte de sauver un bébé que les fous du Protectorat abandonnent sans qu’elle ait jamais compris pourquoi. Elle s’emploie à faire adopter ces enfants par des familles accueillantes dans les royaumes voisins. Mais cette année, le bébé en question est différent des autres : la petite a un lien étrange avec la lune et un potentiel magique sans précédent. Contre son gré, Xan se voit obligée de la ramener chez elle et de persuader ses amis réticents d’élever cette enfant pas comme les autres. Ils la baptiseront Luna et ne tarderont pas à en devenir gâteux. Xan a trouvé comment contenir la magie qui grandit à l’intérieur de la petite, mais bientôt approche son treizième anniversaire, et ses pouvoirs vont se révéler…

Mon avis

Ce livre est une très belle découverte. Tout d’abord c’est le titre qui m’a séduit : “La fille qui avait bu la lune” a une connotation magique, et ça l’est, ce livre est magique ! Ce titre mystérieux n’est qu’un avant-goût de ce qui nous attend dans ce roman. La couverture du livre est aussi très belle. Je ne connaissais pas Kelly Barnhill, mais tout ce que je peux dire c’est que : j’ai vraiment été happé dans son histoire enchanteresse. 

Nous sommes plongés dans un univers où la magie, les sorcières, les monstres et les dragons existent. Ça m’a vraiment rappelé les contes typiques que nous racontons aux enfants ! Et effectivement, je suis retombée en enfance. Ça a rempli mon petit cœur d’amour, de sucre et de guimauve ! En plus d’être écrit comme un conte, il est aussi très poétique, ce qui ajoute un soupçon de légèreté et de douceur.

Après avoir passé le cap des 50 premières pages nous ne pouvons plus le lâcher tant il est captivant ! La preuve est que je l’ai fini en deux jours ! Le début met un peu de temps à se mettre en place, mais une fois qu’on y est on ne peux plus en sortir. L’intrigue est simple et efficace, les personnages sont vraiment attachants et le dénouement de l’histoire très intéressante ! Ce n’est pas pour rien que ce roman a fini numéro 1 sur la liste des Best-seller du New York Times. 

Ce qui m’a le plus captivé dans ce roman sont : les personnages ! Comment ne pas en parler ? Nous rencontrons un ensemble de personnages fantastiques très caractéristiques que nous pouvons qu’aimer. La petite Luna est une chipie pleine d’énergie et de vie, on s’attache rapidement à elle et on l’aime comme une petite sœur, une fille, une petite fille ! La magie fait partie intégrante de son être, ce qui fait d’elle : une boule de magie, comme la lune. Fyrian est également super attachant ! Un vrai petit bébé. C’est très plaisant de lire l’évolution les personnages au fil des pages.  Xan est pour moi la “Marie Poppins” du roman, c’est la nounou qui s’occupe de tout ce petit monde magique, et je l’adore comme on adore notre mamie ! Il y a un personnage secondaire, peu développé, mais que j’apprécie, c’est Ethyne : qui a un sacré caractère !

Personnellement, ce livre a pour moi une morale : comme dans une poésie. Il faut réussir à faire la part des choses, ne pas toujours se fier aveuglément à la société qui nous gouverne. Dans ce roman c’est exactement ce qui se passe, certains prennent conscience que rien n’est pas toujours tout blanc.

En bref, cette histoire est digne d’être adaptée au cinéma… Oh mais, c’est le cas ! Et je serai la première à aller voir ce que cela rend en image.  

 

 

La fille qui avait bu la lune de Kelly Barnhill

20€
La fille qui avait bu la lune de Kelly Barnhill
7.8

Intrigue

7.0 /10

Personnages

10.0 /10

Style de l'auteur

8.0 /10

Originalité

6.0 /10

Intérêt du lecteur

8.0 /10

Les points positifs

  • Des personnages attachants
  • la plume de l'auteure très poétique
Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Songe d'une nuit d'été
Charger plus dans → LES CHRONIQUES DE ROMANS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article qui pourrait vous plaire

Médecin et papa de Collectif d’auteurs

Médecin et papa de Collectif d’auteurs Nombre de pages : 384 pages Éditeur : Harlequ…