Nom de Code : Verity de Elizabeth Wein

Chronique réalisée par LilyLily

:star: Nom de Code : Verity de Elizabeth Wein

Nom de Code Verity de Elizabeth WeinNombre de pages :  448 pages
Editeur :  Castelmore
Date de sortie : 20 août 2014
Collection :
Langue :  Français
ISBN-10:  2362311279
ISBN-13:  978-2362311277
Prix Editeur : 16,90€
Disponible sur Liseuse : OUI

Son résumé :

Il me reste deux semaines à vivre. Ensuite, je sais que vous me tuerez. C’est le sort que vous réservez à tous les espions que vous coincez, non ? Alors autant coopérer, si ça peut m’éviter les interrogatoires brutaux du capitaine SS von Linden. Je vais vous livrer tout ce que je sais de l’effort de guerre britannique : les codes, les lieux, les modèles d’avion… Tout a commencé le jour où j’ai rencontré Maddie. Le pilote qui m’a conduite jusqu’en France, c’était elle. Nous avons tenté une invasion en tandem… Nous formions une équipe du tonnerre.

Mon avis :

En général, quand je commence un roman traitant de la seconde guerre mondiale, je suis certaine qu’il va me plaire. J’ai donc débuté ma lecture de Nom de Code : Verity très confiante. Malheureusement dès les premières pages j’ai senti que cette lecture ne serait pas aussi plaisante que je le pensais.

Nous entrons dans l’histoire en 1943 avec une jeune femme des opérations spéciales britanniques qui, aux mains de la Gestapo à Ormaie, est contrainte de coucher sur le papier tout ce qu’elle sait sur la Résistance anglaise. Son récit nous emmène au cœur des campagnes anglaises où nous rencontrons Maddie qui rêve de pouvoir piloter un avion et sa meilleure amie Queenie. Maddie va voir son rêve réalisé lorsqu’on lui propose d’intégrer l’Air Transport Auxilary. Par un concours de circonstances, Maddie va se retrouver en charge d’une mission très particulière : déposer la narratrice à Ormaie en France pour que cette dernière puisse récupérer les plans du Château de Bordeaux occupé par la Gestapo. Malheureusement, la narratrice est arrêtée dès son arrivée en France car elle a regardé du mauvais côté de la route en voulant traverser.

Un récit très confus

J’ai eu énormément de mal à écrire ce court résumé, preuve que l’histoire n’est pas claire dans ma tête. En effet, dès le début je me suis perdue, la narratrice présente les personnages mais on ne sait pas où elle se situe elle, elle alterne les passages du passé avec ceux du présent et les points de vue des protagonistes si bien qu’il m’a été impossible de comprendre ce que je lisais. Pendant les premiers trois-quarts du roman, c’est donc elle qui raconte tout. Le dernier quart laisse la parole à Maddie (qui heureusement est un peu plus claire).

Une multitude de détails complexes qui rendent la lecture très fastidieuse

L’auteure Elizabeth Wein est passionnée d’avions. Son livre aurait donc pu être une source formidable d’informations sur l’aviation pendant la seconde guerre mondiale, sur l’organisation de l’effort des pilotes britanniques etc. Malheureusement Elizabeth Wein semble avoir oublié que ses lecteurs n’étaient pas forcément très au point sur ce sujet et elle enchaine les détails techniques avec un lexique parfois incompréhensible pour les néophytes. J’ai été extrêmement frustrée par ma lecture, je sentais bien que l’intrigue était très intéressante mais je lisais parfois des pages et des pages sans réussir à savoir où je me trouvais, avec qui et pourquoi. Des numéros sur les acronymes d’organisations renvoient à des notes à la fin du livre mais ces notes sont trop concises pour expliquer vraiment à quoi toutes ces organisations servent.

J’ai eu exactement la même sensation que j’ai quand je lis certains livres en anglais : je comprends les éléments clés mais je serais incapable d’expliquer à quelqu’un ce que je viens de lire.

Une histoire d’amitié au dénouement bouleversant

Heureusement j’arrivais à peu près à suivre l’histoire d’amitié entre Queenie et Maddie. Les deux jeunes filles parviennent à faire vivre cette amitié tout au long de la guerre et même quand des évènements les séparent, leur complicité réapparait rapidement lors de leurs retrouvailles.

J’ai également apprécié le dénouement qui m’a beaucoup touchée même s’il n’est pas très clair non plus.

Cette lecture a donc été très mitigée. L’intrigue en elle-même est très intéressante et aurait pu donner un livre superbe. Malheureusement le récit est trop confus…

Je ne conseillerai donc pas ce roman pour des enfants, des adolescents ou même des adultes qui n’auraient pas une bonne connaissance du fonctionnement des organisations britanniques pendant la seconde guerre mondiale.

Presque Bon

Acheter ce livre sur Amazon

A propos Songe d'une nuit d'été 842 Articles
Songe d'une nuit d'été est un webzine culturel au féminin consacré à la littérature sous toutes ses formes entre autre chose, mais aussi aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.