Publicités
LES NEWS >

Wonder Woman de Patty Jenkins

C’était avant qu’elle ne devienne Wonder Woman, à l’époque où elle était encore Diana, princesse des Amazones et combattante invincible. Un jour, un pilote américain s’écrase sur l’île paradisiaque où elle vit, à l’abri des fracas du monde. Lorsqu’il lui raconte qu’une guerre terrible fait rage à l’autre bout de la planète, Diana quitte son havre de paix, convaincue qu’elle doit enrayer la menace. En s’alliant aux hommes dans un combat destiné à mettre fin à la guerre, Diana découvrira toute l’étendue de ses pouvoirs… et son véritable destin.

Wonder Woman de Patty Jenkins

Date de sortie : 7 juin 2017
Durée du film : 2h 21min
De : Patty Jenkins
Avec : Gal Gadot, Chris Pine, Connie Nielsen, David Thewlis, Robin Wright,Danny Huston
Genres : Action, Aventure, Fantastique
Nationalité : Américain
Distributeur : Warner Bros.

Son synopsis :

C’était avant qu’elle ne devienne Wonder Woman, à l’époque où elle était encore Diana, princesse des Amazones et combattante invincible. Un jour, un pilote américain s’écrase sur l’île paradisiaque où elle vit, à l’abri des fracas du monde. Lorsqu’il lui raconte qu’une guerre terrible fait rage à l’autre bout de la planète, Diana quitte son havre de paix, convaincue qu’elle doit enrayer la menace. En s’alliant aux hommes dans un combat destiné à mettre fin à la guerre, Diana découvrira toute l’étendue de ses pouvoirs… et son véritable destin.


La Bande Annonce



L’avis de Hiromichi

On sait que la Ligue de Justice (qui sort en octobre 2017) se passe à notre époque, et pourtant, l’histoire de Wonder Woman raconte son arrivée parmi les Hommes pendant la Ppremière Guerre Mondiale. Ainsi, Diana, installée dans un bureau au Louvre, se souvient de sa jeunesse sur l’Île de Themyscira, de l’arrivée de Steve et de son aventure pour combattre le Dieu de la Guerre Arès, ennemi des hommes et de son peuple.

On découvre alors Diana, fille de Hippolyte, la reine des Amazones, qui lui raconte comment le peuple des Amazones s’est protégé du monde et a combattu Arès, un des fils de Zeus qui a perverti l’âme des Hommes. Dès le début de cette version de Wonder Woman, on sent que Diana n’est pas comme les autres Amazones, elle a été jeune et possède une force insoupçonnée que Hippolyte s’efforce de faire oublier. Elle est une élue qui devra combattre, et les tentatives de la reine des Amazones nous apparaissent alors bien futiles, car on sait bien qu’elle ne pourra forcer le destin. Puis arrive un homme, ce soldat américain qu’est Steve Trevor, espion sur les traces du Dr. Poison et le Général Ludendorff.

Steve fait part de la nécessité pour lui de retourner en Angleterre pour finir d’accomplir sa mission. Diana et les Amazones découvrent alors qu’il existe un monde en guerre depuis plus de 4 ans et causant de multiples morts. Pour Diana, Arès est derrière ce malheur et il faut que les Amazones aillent aider les Hommes. Elle va ainsi quitter les Amazones sous le regard sombre de sa mère.

Nous suivons ainsi la Princesse Amazone découvrir un monde qu’elle ne connaît pas, avec des hommes, des enfants, de la saleté et où les femmes sont reléguées au second plan. Il est agréable et amusant de voir notre héroïne être en décalage, la voir essayer de comprendre les humains et leur manière de penser. Ces passages sont nécessaires mais parfois trop longs, surtout que certaines réflexions de Diana semblent vraiment absurdes compte-tenu de son passif.

Il est sympathique d’avoir une héroïne un peu naïve qui idéalise le monde, mais on sent que c’est parfois exagéré. Tout comme on peut sentir que d’autres éléments sont forcés, et même s’ils peuvent nous amener à nous faire sourire, cela reste dommage que se soit tant visible. On regrettera également le manque de crédibilité des méchants de l’histoire, on a dû mal à croire qu’ils sont une réelle menace même s’ils font des dégâts.

Ce film d’action nous offre tout de même de belles scènes de combats, même s’il y a peut-être eu un abus dans les effets de ralentis, mais elles sont impressionnantes. Les acteurs sont d’ailleurs assez convaincants dans ces scènes, alors qu’à d’autres moments certains manquent un peu de naturel.

Voilà un film de super-héros qu’on peut trouver assez classique et dont le rythme n’est pas toujours bien géré. Mais bien qu’il ne soit pas parfait, on arrive tout de même à passer un bon moment devant ce dernier.


La Galerie d’images


Publicités
About Songe d'une nuit d'été (723 Articles)
Chroniqueurs de Songe d'une nuit d'été, le Webzine culturel au féminin depuis 2008

2 Comments on Wonder Woman de Patty Jenkins

  1. J’ai tellement envie de voir ce film !

    J'aime

  2. Je le vois vendredi après-midi, et j’ai juste tellement hâte !

    J'aime

1 Trackback / Pingback

  1. Songe d'une Nuit d'été - Ce qu’il s’est passé sur Songe – Semaine#6

La Parole est à Vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :