Versailles – Saison 1

:star: Versailles de Simon Mirren, David Wolstencroft


versailles sérieCréée par:
Simon Mirren, David Wolstencroft
Avec: George Blagden, Alexander Vlahos, Dominique Blanc…
Nationalité: Française
Diffusée sur : Canal +
Date: Novembre 2015
Genre: Drame, Historique
Statut: En production
Format: 52 minutes

Synopsis:

Versailles, 1667. Louis XIV a 28 ans. Pour soumettre la noblesse et imposer définitivement son pouvoir absolu, il lance la construction de Versailles… comme on tend un piège. Louis XIV est un jeune roi hanté par un traumatisme d’enfance, la Fronde, une rébellion des nobles contre son père, Louis XIII… Il va se révéler être un stratège politique hors du commun, manipulateur, machiavélique, et va « inventer » Versailles pour éloigner les nobles de Paris, les garder sous contrôle, et progressivement transformer le château en une prison dorée. Il est aussi capable de passions romanesques. Mais comment les vivre quand on est le plus grand roi du monde ?

Mon avis:

La série événement de Canal+, présentée comme la série la plus chère de la télévision française ( 27 millions d’euros pour 10 épisodes) avait plutôt intérêt à être à la hauteur de ses ambitions. Destinée à être exportée, la chaîne n’a donc pas lésiné sur les moyens tant matériels qu’humains. Bien qu’attrayante, j’étais pourtant sceptique en commençant le pilote. Je craignais de voir une trop libre interprétation de l’histoire de France étant donné que l’équipe est faite de scénaristes anglo-américains (Simon Mirren, David Wolstencroft) et que le casting est anglais.  Pourtant, en définitive, j’ai passé un très bon moment devant cette série, qui a bien sûr quelques défauts, mais est vraiment addictive. 

versailles 7Le premier terme qui me vient à l’esprit pour qualifier cette série est « riche ». Riche de par ses décors et ses costumes en premier lieu. Forcément, a-t-on envie de dire puisque nous sommes à Versailles ! La première saison débute alors que le souverain, Louis XIV a 28 ans. Ambitieux, fin stratège, coureur de jupons, Louis est aussi un paranoïaque narcissique refoulant des traumatismes d’enfance. Mais avant tout, il est aussi un visionnaire qui rêve de voir la France briller de par le monde pour sa grandeur et sa culture. Versailles, qui n’est au départ qu’un pavillon de chasse au milieu d’une forêt peu hospitalière et dangereuse, sera pour le roi cette vitrine qui éblouira le monde. Le projet pharaonique du monarque n’est pas une mince affaire et très vite les premiers écueils apparaissent.

L’autre ambition que nourrit Louis au travers de la construction de ce palais grandiose est aussi de rassembler autour de lui sa cour, qu’il veut couper de Paris. L’une des principales intrigues de la série est en effet construite autour des complots de cour. Entouré de nobles avides et cupides, Louis XIV n’a confiance en personne. Et pour cause, une conspiration sourde dans l’ombre des couloirs du château. Les traîtres complotent pour renverser ce roi qui exige d’eux une soumission qu’ils ne veulent pas lui octroyer et encore moins renoncer à leurs privilèges.  Les spectateurs en connaissent certains dès le départ, d’autres se dévoilent au fur et à mesure des épisodes.

J’ai trouvé cette partie vraiment intéressante même si on ne comprend pas encore tous les enjeux de cette conspiration. L’intrigue est très touffue avec des ramifications qui se créent avec des personnages que j’ai eu à un moment du mal à différencier ou identifier. C’est d’ailleurs un reproche que je ferais au casting. Certains personnages secondaires ne sont pas suffisamment fouillés et caractérisés pour se distinguer. Ces derniers sont des personnages fictifs, inventés pour donner plus de corps à ce complot. Je me demande si cela était bien utile. La véritable histoire regorgeait suffisamment de personnages ambigus et intéressants pour ne pas aller se perdre dans une galerie de portraits mal définie.

Pour ce qui est du casting principal, j’avoue ma déception en ce qui concerne le personnage de Louis XIV, joué par George Bladen. L’acteur joue parfaitement son rôle, mais il lui  manque cette dose de charisme qui aurait fait la différence. A l’inverse, j’ai été surprise par le jeu d’Alexander Vlahos qui joue le rôle de Philippe d’Orléans, le frère du roi. Personnage complexe, homosexuel, travesti, chef de guerre émérite, il est tout en émotions contradictoires. La rivalité entre les deux frères va bien au delà de la naissance puisque Henriette, la femme de Philippe est également maîtresse du roi. Élevé dans l’ombre de son frère, l’enviant tout en le protégeant, Philippe est le personnage qui m’a le plus interpellée surtout à cause du jeu de l’acteur. 

Il y aurait encore beaucoup de choses à dire sur cette série tant elle est riche en intrigues aussi bien amoureuses que politiques. Elle dépeint ( certes avec certaines libertés) le siècle de Louis XIV dans toute sa complexité, mais avec une certaine noirceur. L’atmosphère de Versailles est sombre et pesante, et même les scènes de fêtes ne suffisent pas à apaiser cette impression. C’est un monde d’apparences, souvent trompeuses, que met en évidence la série. Les intrigues de cour, les mœurs de l’époque ( mariages arrangés et une certaine forme de libertinage)  la médecine, les arts, les guerres entreprises par Louis, la construction de Versailles… beaucoup de sujets sont abordés dans la série qui n’en oublie pas pour autant d’analyser la personnalité hors norme des personnages principaux.

Il y a donc de quoi faire et de quoi intéresser un très large publique. Versailles est donc en définitive, malgré quelques défauts, une très agréable découverte que je vous recommande!

Galerie photos

 

 

Excellent

 

 

5 Commentaires

  1. Je ne suis pas aussi calée en Histoire pour relever les points fictifs de ceux qui ont réellement existé mais je trouve la série plus réaliste que Les Tudors par exemple ! Et puis ça fait du bien de voir une vraie série historique contrairement à ce qu’on peut avoir avec Reign par exemple (François II nommé Francis c’est déjà un sacrilège !).

    • Rien à voir avec Reign effectivement! Là les éléments fictifs passent inaperçus ( sauf quelques uns comme Philippe qui prend un bain ou sa femme qui se baigne tout le temps : quel sacrilège à l’époque :p)

  2. Hey coucou, moi je me suis fait les 10 épisodes en 2 jours ! Hypnotique, addictive, passionnante et fabuleuse sont les mots qui me viennent en parlant de la série Versailles ! Je vous la recommande <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*