S’enfuir de Melanie Finn

Nombre de pages : 384 pages
Editeur : MILADY
Date de sortie : 21 avril 2017
Collection : Littérature
Langue : Français
ISBN-10: 2811219951
ISBN-13: 978-2811219956
Prix : 7€90
Disponible sur Liseuse : OUI

Son résumé : Abandonnée par son mari, Pilgrim Jones est une femme aux abois. Sans amis ni attaches, elle est rejetée de tous car elle a commis un acte terrible, indicible, qu’elle ne pourra jamais surmonter. Elle décide de tout quitter et de fuir. N’importe où. À l’aéroport, elle prend un billet pour le premier vol. Quand elle atterrit en Afrique, Pilgrim veut oublier. Sur cette terre magique à la fois désolée et lumineuse, elle se laisse porter par le hasard. Elle est alors entraînée dans un monde inquiétant peuplé de mercenaires, de philanthropes, de héros délirants, de mauvais sorts et de sorciers habillés de polyester. Dans cette errance alourdie par la culpabilité, elle tente d’oublier le passé avant qu’il ne la rattrape.

Mon avis

Je ne sais pas du tout comment je vais pouvoir tourner cette chronique, sachant que même si l’histoire est très intéressante et incroyablement bien construite, il y a certains points qui ont obscurcit ma lecture. Même si l’envie d’en savoir toujours plus m’a poussée à continuer ma lecture, j’ai dû plusieurs fois m’arrêter, tant certains passages étaient durs et violents.

S’enfuir suit les aventures de Pilgrim, une jeune trentenaire en voyage en Afrique. On apprend qu’elle n’est pas là pour visiter mais bien s’installer dans un village perdu, Magulu plus précisément. Pilgrim est une femme brisée par la vie, divorcée, sans attaches, sans amis, qui est rejetée de tout le monde et qui porte un lourd fardeau et douloureux secret : elle a, dans un accident de la route, tué 3 enfants. « Kindermörderin », une étiquette que les gens lui ont collé et qui, finalement, lui colle aussi à la peau.

Pourtant, c’est au milieu de l’Afrique, dans un village reculé, en pleine campagne, dans un endroit pauvre où la misère est très présente que Pilgrim va essayer de se reconstruire et d’obtenir sa rédemption. Malheureusement, son voyage ne se passera pas comme prévu. Entre croyances et sorcelleries, nouvelles rencontres et fantômes du passé, Pilgrim essaie de se retrouver, pour le meilleur ou pour le pire.

Pilgrim est un personnage touchant, je ne peux pas le nier. Pourtant, je n’ai absolument aucune sympathie pour elle. Je comprends sa terrible histoire, je comprends qu’elle puisse se sentir trahie et je comprends ce qu’elle a vécue mais je déplore sa réaction et ce que, finalement, on ne comprend qu’à demi-mot dans le livre. Pilgrim est entouré de personnages aussi attachants que détestables. Chacun des personnages croisés a une histoire douloureuse et quand certains ont réussi à se relever, d’autres ont pris la liberté de faire souffrir les autres pour essayer de se libérer de cette douleur. Mon coup de cœur va à Dorothea que j’ai adoré et qui n’est pas assez présente, dans l’histoire, à mon goût. Je pense aussi à l’inspecteur Strebel, sincèrement touchant. Par contre, je suis navrée mais Martin Martins, répugnant comme pas possible, m’a vraiment gâché ma lecture.

L’intrigue se situe entre présent et passé. On apprend à connaître Pilgrim et son histoire à travers les bonds dans le passé. On apprend à connaître les circonstances du drame qui a totalement bouleversé sa vie. Cela nous permet de nous guider et de nous éclairer sur les choix de Pilgrim et surtout sur son envie de partir loin de tout. Cependant, je déplore que l’histoire prenne un tournant toujours plus dramatique. Les mésaventures se poursuivent pour Pilgrim, comme si elle n’avait pas assez souffert. J’ai trouvé cette surenchère tellement dommage, et tellement malsaine que ça a fini par vraiment me décevoir. La première partie du roman est consacrée à Pilgrim, jusqu’à la révélation finale puis la seconde partie du livre donne la parole aux personnages qui ont côtoyés Pilgrim, de la Suisse à l’Afrique. L’inspecteur Strebel, bouleversé par l’affaire, va tout faire pour retrouver Pilgrim ; Harry, l’homme brisé, va se révéler être un soutien presque sans faille pour Pilgrim ; puis Gloria, Dorothea, Martin Martins qui vont nous permettre de mettre un point final sur l’histoire de Pilgrim. Je ne m’attendais pas à cette fin, à ces révélations, même si j’avais un doute concernant l’identité du fantôme qui poursuit Pilgrim.

Par contre, j’ai adoré cette description, dure mais juste, de l’Afrique, de la Tanzanie. J’ai adoré le village de Magulu et ces habitants, tous plus attachants les uns que les autres. L’écriture de Melanie Finn est aussi prenante et que bouleversante. L’histoire qu’elle nous raconte ne ressemble à aucune autre et elle s’en sort avec brio. Malgré mon bémol concernant le personnage de Pilgrim et certains personnages secondaires, j’ai voyagé grâce à la plume de l’auteure et c’était vraiment incroyable.

S’enfuir est un roman dur et poignant, à ne pas mettre entre toutes les mains.

Acheter ce livre sur Amazon

A propos RockAndStone 484 Articles
Charlie - Rockandstone, passionnée de musique et amoureuse des livres. #TeamRonWeasley

1 Rétrolien / Ping

  1. Songe d'une Nuit d'été - Ce qu’il s’est passé sur Songe – Semaine#3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*