Le dernier chômeur de D.J.F. Audebert

Un roman contemporain où le président supprime entièrement le chômage, est-ce croyable ?

:star: Le dernier chômeur de D.J.F. Audebert

Nombre de pages :  368 pages
Editeur :  Albin Michel
Date de sortie : 
1 février 2017
Collection :
  Littérature Générale
Langue :  Français
ISBN-10:  2226392033
ISBN-13:  978-2226392039
Prix Editeur :  21,50€
Disponible sur Liseuse : Oui

Son résumé :

Vous avez dit zéro chômeur, oui, mais à un chiffre près… Efficacité, productivité, rentabilité. Dans un pays géré comme une entreprise par un super président qui a instauré la dictature du plein-emploi, l’inactivité est devenue hors-la-loi. Des milices chassent les esprits récalcitrants pour soutenir l’effort national. Pourtant, un homme revendique seul contre tous le droit de NE RIEN FAIRE. Il se nomme Meurchaud. Après avoir joué le jeu de la réussite et du système, il refuse de gagner sa vie à la perdre, en profitant de son statut de Dernier Chômeur. Qui, de l’homme d’action ou du looser magnifique remportera cette bataille où s’affrontent deux conceptions de la vie : le travail à tout prix et l’art de la sieste ? Une comédie sarcastique d’une brûlante actualité.

:star: Mon avis :

Dans ce roman, on découvre un pays fictif, situé dans l’Europe occidental, qui vient d’élire son nouveau président, Paul Verley. Celui-ci se met en tête de réduire le chômage voire de complètement l’annihiler. S’ensuit toute une mise en place du plein-emploi, où les entretiens s’organisent comme du speed-dating, avec une application à la Tinder. Au fur et à mesure, une répression contre les chômeurs se met en place, avec un badge qui marque leur différence et des camps de redressements pour les plus récalcitrants au travail. Comment dire que cela rappelle les heures les plus sombres de notre histoire…Et cela n’est qu’un extrait de la satire du monde du travail que fait l’auteur dans ce roman.

Mais très vite, cette supposée utopie qui tourne discrètement à la dystopie est mise à mal par le tout dernier chômeur recensé, Meurchaud, qui fait tâche dans le plan du nouveau président. Surtout que celui-ci ne veut plus travailler et a en plus des bons arguments contre le travail. Il prône la farniente et le temps pour soi et la réflexion, ainsi il va vite devenir un personnage politique et un véritable ennemi pour le président de la République.

J’ai trouvé ce livre vraiment intéressant, il aborde des thèmes politiques et sociaux qui sont au coeur de notre temps. L’auteur a une pensée très novatrice et il intègre toute une pensée au sein de sa fiction par rapport aux droits des travailleurs et à la vie en générale. Il évoque également le concept de revenu de base et de revenu universel qui sont encore trop méconnus de nos jours. Toute la société que l’auteur a crée est assez impressionnante et il nous la présente bien dans la première partie, pour ensuite se concentrer sur l’enjeu et l’obstacle que représente le dernier chômeur. Le roman n’est pas vraiment addictif, mais il se lit très facilement et je n’ai ressenti aucun ennui au cours de ma lecture. On tourne entre la comédie et la critique et c’est vraiment un bon mélange dans ce roman qui peut vite tourner au drame au détour d’une page.

Tous les personnages semblent plutôt manichéens au début, mais ils se révèlent tous pleins de surprises au fil de ma lecture. Le président Verley est un personnage qui semble bien sous tous rapports au début, il semble plus idéaliste qu’autre chose, mais finalement il devient un véritable dictateur qui n’a plus que la productivité et la croissance au tête. Le personnage de Meurchaud ainsi que celui de Justine, la fille du président, sont les plus intéressants et les plus appréciables en plus, selon moi.

Ce roman est tout à fait innovant et captivant et change agréablement de mes lectures habituelles. J’ai vraiment apprécié ce roman, jusqu’à sa fin qui est clairement étonnante ! J’espère que vous allez le découvrir car c’est vraiment un très bon roman contemporain.

Acheter ce livre sur Amazon

 

A propos Littlepadfoot 144 Articles
Chroniqueuse sur Songe d'une nuit d'été depuis août 2014. Future libraire, je lis de tous les genres avec une prédilection pour la littérature contemporaine, le thriller, le New Adult et le Young Adult.

4 Commentaires

  1. La question du travail et de l’inactivité pose vraiment question. Le livre a l’air sympa et de proposer un autre point de vue que ce qu’on entend habituellement :).
    Bisous à toi et à plus sur nos blogs respectifs!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*