Accueil ASCF Miss Pérégrine et les enfants particuliers de Tim Burton

Miss Pérégrine et les enfants particuliers de Tim Burton

10 Temps de lecture
7
0

:star: Miss Pérégrine et les enfants particuliers de Tim Burton

miss-peregrine-et-les-enfants-particuliers-tim-burton-6Date de sortie: 5 octobre 2016
Durée: 2h 07 min
De: Tim Burton
Avec: Eva Green, Asa Butterfield, Samuel L. Jackson…
Genres: Aventure, Fantastique
Nationalités: Américain, Belge, Britannique

Synopsis:

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

À la mort de son grand-père, Jake découvre les indices et l’existence d’un monde mystérieux qui le mène dans un lieu magique : la Maison de Miss Peregrine pour Enfants Particuliers. Mais le mystère et le danger s’amplifient quand il apprend à connaître les résidents, leurs étranges pouvoirs …  et leurs puissants ennemis. Finalement, Jake découvre que seule sa propre “particularité” peut sauver ses nouveaux amis.
Mon avis
Tout commence par un mystérieux message que le grand- père de Jake lui laisse avant de mourir dans de mystérieuses circonstances. Abe, vieil homme à l’imagination débordante, est-il fou ou l’histoire de l’étrange pension pour enfants particuliers qu’il raconte à son petit fils depuis l’enfance existe-t-elle vraiment ? Curieux d’élucider le mystère qui entoure le passé de son grand-père, Jake embarque pour cette petite île au large du pays de Galles où, manifestement, il est attendu.
Je suis une fan inconditionnelle des films de Tim Burton et de son univers onirique. Le réalisateur a une “patte” que l’on reconnait au premier coup d’œil. Une fois encore, il a suffi de quelques minutes pour que l’on soit plongés dans une atmosphère à la fois angoissante et fascinante.
Le monde de Jake, banal et normal, bascule soudainement dans un univers sombre peuplé de monstres invisibles dévoreurs d’yeux, où des boucles temporelles protègent des enfants aux dons exceptionnels du monde extérieur. La boucle de Miss Pérégrine est restée bloquée sur une journée particulière, elle aussi, de l’année 1943 que les habitants du manoir revivent chaque jour. Les décors sont absolument superbes: sombres et angoissants ou au contraire verdoyants et presque irréels. On est complètement immergés dans ce huit-clos que représente l’île isolée.
La première partie du film est particulièrement intéressante. J’ai apprécié cette double lecture que l’on peut faire des histoires d’Abe, juif d’origine polonaise, envoyé dans un foyer pour enfants pour fuir les “monstres” qui sévissaient dans son pays pendant la seconde guerre. Cet aspect disparaît complétement dans la seconde moitié où nous sommes complètement plongés dans l’action du film et, qui d’après moi, n’est pas la meilleure.
Autant la découverte du manoir et de ses habitants était intéressante, autant les scènes d’action de la fin étaient parfois caricaturales et truffées d’incohérences. Beaucoup d’éléments d’explication concernant les “méchants” me sont complètement passés au dessus de la tête car vraiment tirés par les cheveux. Je n’ai pas compris pourquoi tous n’ont pas repris forme humaine et pourquoi ceux qui y sont parvenus ne peuvent plus voir les autres. Sans doute pour justifier le don du héros…
On m’objectera qu’il faut parfois se laisser porter par l’histoire et les images sans se poser de questions. Effectivement, la réalisation du film est irréprochable, mais on ne peut pas en dire autant du scénario. Prenons par exemple, Emma, la fille de l’air, contrainte de porter des chaussures de plomb imposantes pour ne pas s’envoler. A plusieurs reprises, pour se tirer Jake et elle de l’embarras, elle se voit obligée de les ôter et de, fatalement, les laisser sur place… pour dans la séquence qui suit se retrouver avec une nouvelle paire aux pieds. De deux choses l’une, ou elle cache un stock de pompes en plomb sous sa robe ou des magasins spécialisés sont dissimulés un peu partout dans le décor… L’anecdote n’est pas gênante lorsqu’elle se produit une fois, mais au bout de trois cela devient une facilité scénaristique qui ne passe plus pour moi. De même, quand on découvre le pouvoir des deux jumeaux encapuchonnés, une seule question m’est venue à l’esprit: pourquoi ne pas l’avoir utilisé plus tôt sur Barron, le chef des vilains- pas beaux ? L’occasion s’était pourtant présenté. Forcément, plus de méchants, plus de film, me dira-t-on. Mais il faudra m’expliquer un jour pourquoi donner à des personnages des capacités hors normes et supérieures à celles de l’adversaire si ce n’est pas pour s’en servir au moment opportun !
Bref… Le film souffre comme beaucoup d’autres de ces facilités et raccourcis qui laissent un sentiment mitigé en sortant de la salle. En revanche, je ne nie pas que le film est un très bon divertissement avec des personnages sympathiques. Une mention spéciale pour Eva Green absolument fascinante dans ce rôle de la mystérieuse Miss Pérégrine. Pour la réalisation, elle est soignée et Timburtonesque à souhait, même si ce n’est pas sa meilleure. A mon avis, le réalisateur est bien plus à l’aise lorsqu’il ne s’agit pas d’adaptation. 
Galerie photos
Bon
Charger plus d'articles similaires
Charger plus par 
Charger plus dans ASCF

7 Commentaires

  1. Les instants volés à la vie

    9 octobre 2016 à 12 12 04 100410

    “Je n’ai pas compris pourquoi tous n’ont pas repris forme humaine et pourquoi ceux qui y sont parvenus ne peuvent plus voir les autres. Sans doute pour justifier le don du héros…” Tous n’ont pas repris forme humaine parce qu’ils n’ont pas mangé assez d’Yeux de particuliers pour y parvenir, les particuliers ne courent pas les rues et oui Jake est le seul à avoir le pouvoir de voir les monstres. Je respecte totalement ton point de vue, je comprends que l’on puisse ne pas aimer ce film mais je ne suis pas d’accord avec toi concernant les incohérences, Emma, à un moment donné récupère sûrement ses chaussures et je pense que les réalisateurs ne vont pas s’amuser à la montrer le faire à chaque fois lol Le film est certes plus “grand public” que le roman mais si tu veux avoir plus de réponses à tes questions, je t’invite à le lire 😉 le roman et son adaptation son pour moi des coup de cœur. Dommage que ma magie n’a pas opéré avec toi. Bon dimanche.

    Réponse

    • Elora

      9 octobre 2016 à 17 05 03 100310

      “Emma, à un moment donné récupère sûrement ses chaussures et je pense que les réalisateurs ne vont pas s’amuser à la montrer le faire à chaque fois” . Surement, bien que la première fois elle les quitte quand la maison est détruite et on les retrouve tout de suite après dans le bateau. Une petite phrase d’un des personnages aurait suffi à rendre le truc un peu moins incohérent. Je trouve que les non-dits trop nombreux que le spectateurs doit combler nuisent à l’intrigue. Après, je n’ai pas passé un mauvais moment non plus et je compte bien lire le roman 😉

      Réponse

  2. solesblablasdunefille

    9 octobre 2016 à 15 03 54 105410

    J’ai vraiment adoré le livre et le film même si certaines différences m’ont un peu dérangé..

    Réponse

  3. Elora

    9 octobre 2016 à 17 05 04 100410

    Je compte lire le roman. Je te dirai ça 😉

    Réponse

  4. loticadream

    10 octobre 2016 à 12 12 03 100310

    Une amie a été le voir (en ayant lu le 1er roman) et elle a été assez déroutée ! XD Visiblement, pas mal de liberté. J’irais le voir quand même par curiosité. Graphiquement, il a l’air superbe, j’aime beaucoup Eva Green et Tim Burton, donc des points positifs déjà de ce côté là. Après, ayant beaucoup aimé les romans, je pense que j’irais avec un certain recul pour ne pas être déçue 🙂 En tout cas, je te conseille la trilogie ! ^^

    Réponse

  5. jp

    12 octobre 2016 à 10 10 57 105710

    Hello tout le monde.
    J’ai ete voir le film hier, beaucoup aimé les idees et effets visuels. Superbe univers je recommande vivement. Maintenant j’ai besoin de vos lumières sur ces “loops”… en particulier a la fin, comment les enfants parviennet a survivre puisque la boucle de 1943 est fermée ils devraient être morts de vieilleisse dans une autre boucle bien plus récente? Et si jamais ils par parviennent a revenir dans la boucle de 1943, dans ce cas pourquoi notre hero a besoin de parcourir 36 boucles pour revenir a celle de 1943 qu’il connait par coeur… je sais pas si je suis clair, mais si qqun peut m’eclairer sur la fin ce serait chouette 😉 merci!
    Jp

    Réponse

  6. Sylvia B.

    6 novembre 2016 à 0 12 29 112911

    Bonjour,

    pareil que JP je comprend mal la fin.
    Surement que le livre est mieux expliquer, j’irais voir par curiosité s’il m’intéresse.
    Pour les incohérences mi je me suis dis qu’au moment où elle descend dans le bateau elle a ses chaussures de plombs mais peut quand même nager avec? certes l’eau rend les choses plus légères mais ça m’a paru gros! à essayer lol
    Effectivement une petite image pour montrer que jack prend les chaussures en descendant de l’arbre n’aurait pas fait perdre beaucoup de temps mais gagner en cohérence, je vois que je ne suis pas la seule a être terre à terre sur certain détail. Magie oui, incohérence non!
    Donc, vivement que quelqu’un qui est lu le livre réponde à JP et du coup à mes interrogations aussi!

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article qui pourrait vous plaire

Shades of you de Alexandra Gonzalez

Shades of you de Alexandra Gonzalez Nombre de page : 772 pages Editeur : Addictives Date d…