Accueil ASCF La Carte Postale de Leah Fleming

La Carte Postale de Leah Fleming

8 Temps de lecture
0
0

La Carte Postale de Leah FlemingBroché : 370 pages
Éditeur : Belfond
Date de parution : 2 Juin 2016
Collection : Littérature étrangère
Langue : Français
ISBN-10 :2714459390
ISBN-13 :978-2714459398
Disponible sur liseuse : Oui

Prix éditeur : 20€50

Son résumé :

Fin des années 1930. Dans son manoir écossais, la petite Callie mène une vie privilégiée aux côtés de sa tante Phoebe, célèbre actrice londonienne. Mais sa rencontre avec le beau et troublant Toby Lloyd Jones vient tout bouleverser. Fascinée par cet homme d’affaires qui la couvre de bijoux, Callie accepte de le suivre au Caire et de l’épouser. Mais, sous le soleil d’Egypte, un drame se prépare : Callie vient de recroiser, par hasard, le chemin de son amour d’enfance…
Quelques mois plus tard, c’est une femme hagarde et enceinte qui rentre en Angleterre, à l’heure même où résonnent les échos de la Seconde Guerre mondiale…

Début 2000, Australie. Melissa Boyd se voit confier une mission par son père mourant : retrouver cette élégante anglaise qui, près de soixante ans plus tôt, l’a abandonné à une famille de fermiers australiens, alors qu’il n’était qu’un petit garçon. Seul indice : une carte postale signée Caroline Boardman, et ces mots : ” Maman rentrera bientôt. ”
Au fil de son enquête à la recherche de cette mystérieuse grand-mère, Melissa découvre une femme indomptable, partagée entre deux hommes ; mais aussi celui d’une résistante sans concession, déchirée entre sa nation et son fils.

Mon avis :

J’attendais avec impatience de lire La Carte Postale de Leah Fleming, la faute à  son résumé aussi tentateur qu’intriguant, et pourtant, après ma lecture, je ressors assez mitigée de ce roman qui m’aura parfois plu et parfois déplu. En effet, si la plume de Leah Fleming est plutôt agréable et son histoire intéressante, elle souffre malgré tout de longueurs qui nous donnent envie de sauter des pages tant on a tendance à vite s’ennuyer. Cependant, l’histoire n’en demeure pas moins captivante durant la majorité du roman et j’ai su prendre du plaisir à cette lecture.

La Carte Postale nous raconte une histoire peu commune : celle d’un père qui, aux portes de la mort, demande à sa fille de retrouver la trace de ses ancêtres. On découvre alors une intrigue hors du commun, qui nous entraîne à travers le monde et les guerres et nous dresse le portrait de femmes combatives et prêtes à tout pour protéger ceux qu’elles aiment. De leurs erreurs à leurs bonheurs, Leah Fleming nous raconte tout de l’histoire de Phoebe et Caroline, et le lecteur se passionne. 

Il faut dire que Leah Fleming a su créer des personnages vraiment très attachants. S’il on en déteste certains au fil de l’intrigue, ceux-ci ne sont qu’une minorité et on ne peut qu’être impressionné devant la force de caractère et le courage des autres. De fait, si on ne comprend pas toujours les choix de Caroline et Phoebe, on ne peut quand même pas s’empêcher de se prendre d’affection pour elles et d’avoir du mal à les quitter une fois l’histoire terminée. Il est d’autant plus dur de leur dire au-revoir que ce roman résonne comme une réalité et que l’on se retrouve dès lors plongé au cœur même des mots de Leah Fleming.

Pourtant, malgré tous ces points positifs, le roman souffre de grosses longueurs par moments qui ralentissent le rythme et freinent le lecteur dans son avidité d’en découvrir plus. Malheureusement, cela est surtout marquant dans le cadre des 100 premières pages et nombreux seront les lecteurs qui passeront à côté d’une belle histoire à cause de cela. En effet, le style de l’auteur est assez déroutant et au regard de ce que nous promet la quatrième de couverture, difficile de s’attendre à une telle construction de récit.

Toutefois, une fois l’histoire enclenchée, difficile de reposer le roman tant on a envie de connaître ce qu’il arrive à Caroline, Phoebe et tous les autres. Ainsi, si je reste assez mitigée sur cette lecture, principalement à cause des longueurs du début, je dois reconnaître à l’auteur d’avoir su me faire vivre de vraies émotions comme peu de romans savent le faire aujourd’hui.

Très bon

Acheter ce livre sur Amazon

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Chouquette
Charger plus dans ASCF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article qui pourrait vous plaire

Quand vient la vague, de M. Fargetton et J.C Tixier

Nombre de pages : 288 Éditeur : Rageot Date de parution : 17 janvier 2018 Collection : Hor…