Accueil ASCF Scandaleux écossais – Tome 2 : Le quadrille de Suzanne Enoch

Scandaleux écossais – Tome 2 : Le quadrille de Suzanne Enoch

10 Temps de lecture
4
0

Chronique de PimprenellePimprenelle

 

:star Scandaleux écossais – Tome 2 : Le quadrille de Suzanne Enoch

 

Scandaleux écossais – Tome 2  Le quadrille de Suzanne EnochNombre de pages : 375 pages
Editeur : J’ai Lu
Date de sortie : 23 mars 2016
Collection : J’ai Lu Aventures & Passions
Langue : Français
ISBN-10: 2290109142
ISBN-13: 978-2290109144
Disponible sur Liseuse : Oui
Prix Editeur : 7,40 €

Son résumé :

Sur ordre de son frère, le marquis de Glengask, Arran MacLawry a rejoint Londres où la saison bat son plein. Il va devoir supporter ces fichus Anglais qu’il déteste, car Ranulf envisage pour lui un mariage qui permettra à leur clan de renforcer leurs alliances. Mais, lors d’un bal masqué, Arran fait la connaissance d’une ravissante «renarde» dont l’impertinence le séduit d’emblée. Seule ombre au tableau : la belle n’est autre que Mary Campbell, du redoutable clan Campbell. Leurs ennemis héréditaires. Autant dire que leur idylle va mettre le feu aux poudres. Car, selon la légende, le jour où un MacLawry épousera une Campbell, la terre s’ouvrira pour engloutir les Highlands.

Mon avis :

Une suite excellente, même si la lecture de ce tome peut se faire sans avoir lu le premier, le contexte général de la série est clairement expliqué dans les premières pages (en rappel du premier opus).

Comme Ranulf – aîné de la lignée MacLawry – n’a pas choisi une écossaise pour fiancée, son frère cadet doit renforcer les alliances en Écosse et pour cela s’unir avec Lady Deirdre, du clan Stewart. Mais Arran va entamer le bal londonien en faisant danser une jeune personne qui l’intrigue autant qu’elle l’attire : celle-ci n’étant autre que Mary Campbell, fille du clan rival, dissimulée sous un joli masque de renarde.

Pris au piège de leur attraction irrépressible, pourtant bien conscients de l’antagonisme qui pèse entre leurs familles, Mary et Arran vont bousculer tous les plans mis en place pour leur destinées maritales.

En effet, alors jusque là gâtée par sa famille et protégée jalousement , Mary se voit obligée d’épouser un cousin pour remplacer Lord Delaveer du clan MacAllister qui refuse de se commettre avec une personne si ostensiblement entichée d’un MacLawry. Quant à Arran, il est sommé par son puîné de quitter Londres sur le champ pour regagner l’Écosse, et y attendre sa pénitence.

Pour respecter le virage des éditions de la romance actuelle, c’est l‘homme qui dévoile ses sentiments, mettant tout en œuvre pour atteindre son but. Tout en savourant ce tournant, j’ai eu du mal à apprécier Mary qui en vient à se comporter comme une petite dinde (plus vulgairement, une allumeuse) qui souffle le chaud tant qu’Arran se rapproche, puis qui devient iceberg dès qu’il s’agit de s’engager. Alors qu’elle n’a pas hésité à courir dans ses bras en tapinois – ce qui a déclenché le cataclysme entre clans rivaux de longue date – je l’ai trouvée d’une hypocrisie crasse à cet instant, et il a fallu du temps (et beaucoup de pages) avant qu’elle ne retrouve grâce à mes yeux.

Donc, en bon écossais bouillant prompt à la révolte, tout en faisant croire à son frère qu’il est repentant, Arran va enlever la consentante Mary afin qu’ils se dirigent vers Gretna Green et le mariage.

Deuxième parenthèse pour mentionner un autre personnage qui m’a horripilée… j’ai nommé le marquis de Glengask, Ranulf, grand frère et abruti fini (à mes yeux). Alors qu’il a renié son ascendance écossaise pour se fiancer par amour avec une anglaise, il refuse à son frère l’option de ce sentiment et trouve normal de lui imposer une sournoise jeune femme (profitable pour leur clan) qui par dépit a provoqué la reprise des hostilités entre les MacLawry et les Campbell.

Et au passage, double ration de gifles pour cette donzelle vicieusement vindicative…

C’est dans leur fuite désordonné, soudain trahis par un de leur compagnon, que Mary m’a de nouveau plu : en pleine bouleversement, Arran grièvement blessé, les poursuivants sur leurs talons, celle-ci va réagir en vrai général despotique et réorganiser leur voyage pour préserver son amour, leur avenir, et le clan MacLawry contre vents et marées.

Les derniers chapitres sont aussi éprouvants pour le héros que pour la lectrice qui reste jusqu’au bout dans l’expectative : seront-ils rattrapés ? Quel sera leur sort? Comment contrer la malédiction : « Si un MacLawry épousait un jour une Campbell, la terre s’ouvrirait et engloutirait les Highlands » ?

Un début intense, avec à mi-parcours un Arran qui fait frémir, tout de masculinité et de virilité dans ses actions pour gagner le cœur de sa dulcinée, et une fin sur les chapeaux de roue qui font de ce titre une romance historique haletante et sans temps morts. Un titre qui n’est pas pour les petites natures, très brut de décoffrage, en un mot… écossais pure souche !!! À lire sans hésiter !

Il n’empêche que je me demande – avec empressement – qui sera le personnage-phare de la suite de cette série addictive : la douce violette, ou l’ours benjamin ?

Excellent

Acheter ce roman sur Amazon

Acheter ce roman sur J’ai lu pour Elle

 

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Songe d'une nuit d'été
Charger plus dans ASCF

4 Commentaires

  1. nadolle

    14 avril 2016 à 16 04 48 04484

    Celui-la je ne passerai pas a coté! je vais me l’acheter de suite d’ailleurs.
    Merci!
    Bonne journée

    Réponse

    • Pimprenelle

      14 avril 2016 à 19 07 58 04584

      Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas lu un si bon roman, et j’espère qu’il vous plaira autant qu’à moi, nadolle 🙂

      Réponse

  2. anaisisabelle

    25 avril 2016 à 20 08 36 04364

    Merci! j`ai lu le 1er tome.

    Réponse

    • Pimprenelle

      28 avril 2016 à 9 09 45 04454

      Oui, anasisabelle, (pour savoir où j’allais) j’ai lu le premier aussi, et même si je l’ai trouvé bien, j’ai préféré ce tome-ci…

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article qui pourrait vous plaire

Concours : 3 exemplaires d’Un Palais de Colère et de Brume de Sarah J. Maas à gagner !

C’est LE livre que j’attends le plus en ce début d’année ! Vous n’…