Le Pacte de Karina Halle

Chronique d’AmandaAmanda Jajoratine

Le Pacte de Karina Halle

Le Pacte de Karina HalleNombre de pages :  360 page
Editeur :  Hugo Roman
Date de sortie :  7 avril 2016
Collection :  New Romance
Langue :  Française
ISBN-10:  978-2755623543
ISBN-13:  2755623543
Prix Editeur :  17€
Disponible sur Liseuse : OUI

Son résumé :

Linden, Stéphanie et James sont les trois meilleurs amis du monde.
Linden est en train de devenir pilote d’hélicoptère, Stéphanie a créé sa marque de vêtements et ouvre sa première boutique, et James possède un bar. Ils habitent San Francisco, ils sont jeunes, ils sont beaux et ont beaucoup d’amis et de projets.

Un soir réunis dans le bar de James, Stéphanie et Linden vont faire un pacte. S’ils n’ont pas de relations sérieuses à 30 ans, ils se marieront. Au début, c’était marrant et sympa, mais au fil des années et des relations instables qu’ils vivent chacun de leur côté, le pacte va prendre de plus
en plus d’importance dans leur vie. Pourront-ils préserver leur amitié ?

 Mon avis :

J’attendais avec beaucoup d’impatience de lire ce livre. J’avais lu différentes chroniques toutes élogieuses sur Karina Halle et j’avais hâte de commencer son premier livre traduit en français.

Je m’attendais à un feux d’artifices, ce ne fut qu’un pétard mouillé.

Peut-être attendais-je trop…

Pourtant, le livre démarre fort :

« Alors, est-ce que tu veux te marier ? ».

Le voilà, le pacte. Il s’agit de la première phrase du livre. A vingt cinq ans , Stéphanie et son meilleur ami Linden enchaînent les aventures d’une nuit. Ils sont lassés de cette éternelle danse monotone. Ils ont l’impression de stagner et Linden fait promettre à Stéphanie que si à trente ans, ils sont toujours dans cette routine et bien ils se marieront…

C’est une entrée dans l’histoire très originale. Dès le départ, l’enjeu de la romance est posé. Est-ce que ces deux copains finiront ensemble ? On se doute du happy end…Pas de mystères de ce côté-là. Cependant ce n’est pas inintéressant sauf qu’il faut une structure narrative pour ne pas perdre le lecteur au bout des dix première pages. Un des intérêts majeurs d’un livre c’est de ne pas en connaître le contenu. Si c’est le cas, il faut quelque chose pour contrebalancer : une structure narrative singulière, des éléments surprenants qui vont être révélés aux lecteurs, etc… Quelque chose pour pimenter le récit et justifier le fait de révéler le dénouement du livre. C’est bien là que là que ça pèche.

Le livre commence à l’anniversaire de Stéphanie qui fête ses 25 ans et le fameux pacte. On enchaîne ensuite sur une centaine de pages sur les années suivantes. On a un résumé de ce qui jalonnent leur vie entre 25 et 30 ans. Les années se suivent et semblent gonfler le livre artificiellement pour arriver jusqu’à l’année de leurs trente ans. Cela correspond à un petit tiers du livre. J’ai trouvé ces passages-là très longs.

Pourquoi ? Il faut bien dire que le style de l’auteure qui fait alterner les voix de Stéphanie et de Linden sans être mauvais n’est pas non plus des plus haletants. On a une succession de tranches de vie, de rencontres assez fades… La manière dont les personnages secondaires sont amenés font comprendre aux lecteurs qu’il n’y aura aucun risque de mettre en péril le pacte. Ce manque de suspense a plombé mon intérêt.

Il faut dire que l’un des gros bémols de ce livre : ce sont les personnages principaux. Je ne les ai pas apprécié. J’ai trouvé l’héroïne superficielle et inintéressante. Karina Halle voulait certainement proposer une femme moderne, libérée qui assume sa sexualité. Pour ma part, je n’ai vu qu’une belle femme qui ne prête de valeurs à rien, en commençant par les personnes qui l’entourent.

Lui est pire. C’est un mufle en puissance. Il faut quand même rappeler le postulat de départ « Veux-tu Stéphanie être mon plan B. »En gros, il lui annonce que s’il n’a rien de mieux à se mettre sous la dent à ses trente ans et bien…elle est un moindre mal. On est loin du grand romantique…Alors certes, soyons honnêtes les lectrices aiment les bad boys au langage cru mais ceux qu’elles préfèrent derrière ça c’est quand elles savent que le héros est quelqu’un de bien. Et quand bien même il ne l’est pas, c’est qu’il a vécu un traumatisme qui le rend alors attachant. Ici pas du tout. Alors certes, il a de mauvais rapports avec son papa mais rien de traumatisant. Il est simplement vide et futile. Il enchaîne les relations avec les femmes qu’il ne respecte pas et propose à sa meilleure amie de l’épouser s’il ne trouve pas mieux qu’elle. Comment dire… Stéphanie est belle et sexy : elle fera un bouche-trou acceptable.

Alors certes, il y a de l’attirance entre eux dès le départ mais bon, c’est très survolé et rien qui donne une belle romance.

Je pense que ce sont ces deux personnages qui ne m’auront pas fait apprécier cette histoire. Le dénouement est intéressant mais il ne m’aura pas permis de dépasser ce sentiment de fadeur et cette antipathie à l’égard des héros.

Bref. Pour moi c’est une déception d’autant que j’attendais vraiment de rencontrer cette auteure. On peut dire que ce fut un rendez-vous raté.

Presque Bon

Acheter ce livre sur Amazon

A propos Songe d'une nuit d'été 841 Articles
Songe d'une nuit d'été est un webzine culturel au féminin consacré à la littérature sous toutes ses formes entre autre chose, mais aussi aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.