JC LattèsLES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESROMAN CONTEMPORAIN

D’après une histoire vraie de Delphine de Vigan

D’après une histoire vraie de Delphine de Vigan

D'après une histoire vraie de Delphine de ViganBroché: 484 pages
Editeur : JC Lattès
Date de parution : 26 août 2015
Collection : Littérature française
Langue : Français
Prix éditeur : 20€
ISBN-10: 2709648520
ISBN-13: 978-2709648523
Disponible sur liseuse : oui

Résumé:

« Tu sais parfois, je me demande s’il n y a pas quelqu’un qui prend possession de toi. »

 

L’avis d’Elora

Avec un tel résumé, pas évident de se faire une idée du contenu du roman. On l’achète parce qu’on connait l’auteure, parce que son précédent roman avait fait parler de lui et c’est justement le sujet de D’après une histoire vraie. Que peut-on écrire quand on a écrit LE livre de sa carrière, celui qui nous met sous les feux de la rampe ? Les doutes, la page blanche qui devient si obsessionnelle qu’elle se transforme en névrose: ce sont les problèmes que doit affronter Delphine, le personnage principal du roman… « Delphine » comme l’auteure. Là, forcément, on se demande où est la part de vérité dans ce roman. Et c’est justement le but.

Un roman sur l’écriture du roman

D’après une histoire vraie est avant tout une réflexion sur l’écriture, sur l’autobiographie, un récit mis en abîme pour mettre en lumière les questionnements de l’auteur face à son art. Quelle est la part de vérité dans une autobiographie ? Toute autobiographie n’était-elle pas une fiction? (Vous avez 4 heures… :p ). Le roman s’interroge également sur l’image de l’écrivain face à son succès. Qu’attend-on de lui après un livre salué par la critique ? Surtout quand surgit l’angoisse de la page blanche. Bien que parfois répétitives, ces réflexions ont réellement trouvé un écho chez moi. C’est un livre « qui me parle » comme on dit. Si je note au fur et à mesure des citations des livres que je lis, j’ai rapidement dû renoncer au risque de devoir recopier des passages entiers.

« Si à travers l’écriture tu ne cherches pas à te connaître, à fouiller ce qui t’habite, ce qui te constitue, à rouvrir tes blessures, à gratter, creuser avec les mains, si tu ne mets pas en question ta personne, ton origine, ton milieu, cela n’a pas de sens. Il n’y a d’écriture que l’écriture de soi. Le reste ne compte pas. »

« L’écriture est une arme de défense, de tir, d’alarme, l’écriture est une grenade, un missile, un lance-flammes, une arme de guerre. Elle peut tout dévaster, mais elle peut aussi tout reconstruire. »

« Peut-être était-ce d’ailleurs cela, une rencontre, qu’elle soit amoureuse ou amicale, deux démences qui se reconnaissent et se captivent. »

L’auteur et son double démoniaque

Delphine ne doit pas seulement faire face à une dépression post-succès, mais aussi à une mystérieuse femme qui entre dans sa vie un jour pour la mettre sens dessus-dessous. L. – puisqu’elle n’a qu’une initiale-, cette autre écrivaine, vient confronter Delphine à ses doutes, à ses peurs. Pour L. tout roman qui se construit pas sur du réel n’est qu’une mascarade. Avis que ne partage pas Delphine. Apparaît ici toute l’ambiguïté du titre. Où est la vérité dans ce récit ?

Entre les deux femmes, c’est une histoire d’amitié et de haine qui va tourner à l’obsession. Très vite, on s’interroge sur cette étrange L. Qui est-elle vraiment ? Comment expliquer qu’elle connaisse tout de Delphine, anticipant ses besoins, se coulant dans sa vie comme dans un moule à sa taille ? La réponse apparaît peu à peu dans la seconde partie du roman. Je m’y attendais, mais je salue l’ingéniosité de la construction de ce roman aux multiples facettes qui risquent d’en déconcerter plus d’un.

J’ai eu un coup de cœur pour ce roman qui confirme le talent de l’auteure et dans lequel la fiction rattrape le réel… ou le contraire au choix. 

 Inoubliable

Coup de Coeur

Acheter ce roman sur Amazon

Tags
Voir Plus

Artemissia Gold

Administratrice du webzine depuis 10 ans. Songe d’une nuit d’été est un webzine culturel consacré à la littérature (Romans, BDs, Manga, Albums jeunesses etc.) mais aussi au cinéma, aux séries TV, à la musique et tout ce qui touche de près ou de loin au domaine du loisir et de la culture.

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils