ASCFAventures & PassionsLES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESROMANCE HISTORIQUE

Un diable en kilt de Suzanne Enoch

:star: Scandaleux écossais – Tome 1 : Un diable en kilt de Suzanne Enoch

Un diable en kilt de Suzanne EnochPoche : 384 pages
Editeur : J’ai Lu
Date de sortie :   27 janvier 2016
Collection : Aventures&Passions
Langue : Français
ISBN-10 : 229010910X
ISBN-13: 978-2290109106
Prix : 7,40€
Disponible en liseuse : oui

Résumé : Ranulf MacLawry a un problème : sa soeur lady Rowena, vexée qu’il lui ait interdit d’assister à la Saison londonienne, s’est sauvée du château de Glengask pour filer à Londres par la malle-poste. Furieux, il débarque chez les Hanover où Winnie s’est réfugiée. Là, il s’oppose à l’effrontée lady Charlotte qui finit par le convaincre de prolonger le séjour de Winnie. Ranulf est donc obligé de côtoyer ces maudits Anglais. Lui, le colosse épris des grands espaces écossais, se trouve entraîné dans une succession de bals où il doit faire preuve d’un peu d’urbanité. Mais le pire, c’est cette Charlotte qui n’a pas l’air de savoir qu’une femme doit rester à sa place et qui l’exaspère autant qu’elle l’émoustille.

Lire un extrait

Mon avis :

Les MacLawry, une famille écossaise composée de trois frères et une soeur. Voilà qui offre un bon potentiel pour Suzanne Enoch et sa nouvelle série « Scandaleux Ecossais ». Mais le sont-ils vraiment?

L’histoire du 1er tome est centrée sur Ranulf, l’aîné et chef de clan depuis l’assassinat de son père. Le fier Ecossais qui ne saurait courber l’échine devant quiconque se voit forcer de poursuivre sa jeune soeur de 18 ans, Rowena, qui vient de s’enfuir de la maison pour vivre sa saison londonienne tout comme sa mère jadis. Et oui, les MacLawry sont à moitié anglais de par leur défunte mère. Il aurait bien besoin de l’aide de ses frères Arran et Munro mais il faut quelqu’un au château pour éviter l’invasion de clans ennemis.

Les présentations étant faites, venons-en au vif du sujet : la romance. Si j’ai été très déçue au début que Lachlan, vieil ami de la famille dont Rowena est amoureuse, ne fasse pas partie du voyage, je dois dire que lady Charlotte et son caractère bien trempé face à Ranulf m’ont redonné le sourire. La demoiselle de 25 ans n’apprécie en effet pas du tout les manières rustres de cet Ecossais qui préfère user de ses poings avant de dialoguer. Chacun campe sur ses positions mais Charlotte n’est pas prête à infléchir son opinion concernant la violence, au grand dam de Ranulf ! Le roman se résumera donc à ça : comment une Anglaise pure souche arrivera à mettre à ses pieds un fier Ecossais. Car si Ranulf n’est pas homme à fléchir, il aime sincèrement sa sœur et fera donc tout pour ne pas ruiner son bonheur. Et si au passage il peut compter fleurette à cette belle Anglaise qui lui tient tête, pourquoi pas!

Le roman n’est pas transcendant au niveau originalité -c’est une énième histoire entre un Ecossais qui tombe amoureux d’une Anglaise – mais l’ensemble reste très appréciable car l’auteure a su mettre en avant ses personnages secondaires et offrir à ses lecteurs une autre intrigue en dehors des bals à répétition de la saison londonienne. Il ne fait pas bon en effet d’être un MacLawry à Londres entourés de vieux ennemis de la famille.

Personnellement, j’aurais aimé voyager un peu en Ecosse mais ce ne fut pas le cas. J’espère que Suzanne Enoch exaucera mes voeux dans les prochains tomes et nous offrira autre chose qu’un Ecossais devant s’accoutumer aux mœurs anglaises qui sont, je dois bien l’avouer, moins palpitantes que celles de leurs voisins. Que voulez-vous, je préfère le kilt au costume ! Mais rassurez-vous, Ranulf fait un peu de la résistance !

Conclusion :

Un premier tome appréciable qui donne envie d’en découvrir un peu plus sur la famille MacLawry !

Bon

Acheter ce livre sur Amazon


Tags
Voir Plus

Songe d'une nuit d'été

Songe d'une nuit d'été est un webzine culturel au féminin consacré à la littérature sous toutes ses formes entre autre chose, mais aussi aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

2 Commentaires

  1. Merçi beaucoup pour ta chronique! je suis tout à fait daccord avec toi, il y a des platitudes, et puis une grande et un colosse. Lécriture prouve du talent littéraire, parcontre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils