Accueil ASCF Marvel’s Jessica Jones – Saison 1

Marvel’s Jessica Jones – Saison 1

10 Temps de lecture
8
0

:star:   Marvel’s Jessica Jones

Jessica jonesTitre original: Marvel’s Jessica Jones
Créée par: Melissa Rosenberg (2015)
Avec: Krysten Ritter, David Tennant, Rachael Taylor…
Nationalité: Américaine
Genre: Drame, Fantastique, Policier
Statut: En production – Saison 1 – 13 épisodes
Format: 52 minutes

Synopsis:

A trente ans, à la suite d’un stress post-traumatique, Jessica Jones, super-héroïne, décide de se reconvertir en détective et ouvre sa propre agence…

 

Mon avis

Avant tout, je tiens à préciser que cette chronique est rédigée par une complète néophyte en matière de Comics et, qu’en dehors de leurs noms, les super-héros sont un monde que je connais peu. Je n’ai donc aucun élément de comparaison.

Jessica Jones est la seconde série produite par Netfix après Daredevil et le fait que le personnage principal soit une femme a été un argument de poids dans mon choix. Les super-héros tout en muscles, c’est bien beau, mais ça fait du bien aussi de voir une certaine parité ( qui n’est pas encore gagnée!) s’installer dans les séries de ce genre. Après tout, s’ils ont des supers pouvoirs, il n’y a pas de raison que les femmes soient aussi peu représentées!

Une héroïne sombre et torturée

Fin de la minute féministe et revenons au propos. L’intrigue se déroule  dans le quartier de Hell’s Kitchen peu de temps après les événements du premier film Avengers et de la première saison de Daredevil. C’est dans une agence de détective privé digne des polars des années 50, que Jessica Jones oeuvre pour le bien de ses concitoyens en traquant, non pas les malfrats ou les criminels, mais les femmes et les maris infidèles. Le job n’est pas très reluisant, mais on comprend très vite que l’héroïne au sens narratif du terme n’est pas encore une « héroïne » tout court. Dès les premiers épisodes, l’accent est mis sur l’aspect psychologique du personnage plus que sur les pouvoirs surnaturels dont elle dispose. Car douée d’une force prodigieuse, Jessica n’en est pas pour autant un héros invincible.

Torturée par son passé, la jeune femme sombre, dépressive, portée sur la bouteille se cherche un statut qu’elle peine à trouver. Loin des héroïnes sexy, Jessica Jones avec son jean, ses boots, et son perfecto en cuir ressemble à une adolescente en mal d’identité. Si j’ai apprécié le côté sombre de ce personnage, je regrette qu’il ne se soit pas détaché au cours de la saison de cette image. En effet, après l’attrait des premières explications dans les premiers épisodes et les derniers où l’action prend enfin le dessus sur le côté psychologique, on s’ennuie un peu. Il manque un peu de peps au cœur de l’intrigue. A plusieurs reprises, j’ai eu la désagréable impression que certains passages, voire épisodes, n’étaient là que pour présenter le personnage de Luka Cage qui aura bientôt, lui aussi, sa propre série.

Et le méchant dans tout ça?

Le passé torturé de Jessica apparaît rapidement dans la saison sous les traits d’un psychopathe  possédant un don de manipulation hors norme. Grâce à lui, Killgrave, interprété par l’excellent David Tennant, peut prendre le contrôle des esprits et les pousser à commettre les pires horreurs. Le grand méchant de cette première saison est inquiétant à souhait, surtout dans les premiers épisodes où on ne voit pas son visage. Dommage, qu’il soit révélé trop tôt à mon goût et que l’aura de mystère qui l’entoure retombe rapidement. L’acteur est excellent, mais le traitement du personnage en fait rapidement un fantoche énamouré et le dernier épisode est de ce point de vue très décevant.

Cette première saison est donc basée sur la traque de ce psychopathe (ou plutôt la traque de Jessica par le psychopathe). Autour de cette trame principale, nous apprenons également à connaître les autres figures secondaires de cette série plutôt féministe dans le fond puisque des personnages féminins forts sont à l’affiche comme Carrie-Anne Moss (Matrix) en avocate retors et lesbienne ou encore Rachael Taylor qui joue le rôle de Trish Walker, la meilleure amie de Jessica. Loin d’être un faire-valoir caricatural, j’ai trouvé ce personnage très abouti et sa relation avec l’héroïne touchante et complexe.

Malgré quelques réserves, la série possède de nombreux atouts. Elle ne se laisse pas déborder par l’aspect « super-pouvoirs » à tout-va et limite les effets spéciaux. Ce qui est peut-être un point négatif pour certains, mais personnellement, j’ai apprécié l’aspect thriller psychologique de la série. En revanche, le rythme est parfois trop lent et il manque une quelconque évolution du personnage principale, trop monotone  pour qu’on s’y attache vraiment.

Jessica Jones est donc une bonne série pour qui aime les intrigues torturées sans être forcément attiré par l’aspect surnaturel. Mention particulière pour le générique également, très graphique et coloré.

Se regarde facilement

Galerie photos

 

 

 

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par 

8 Commentaires

  1. Lehonora

    6 décembre 2015 à 13 01 01 120112

    Coucou 🙂

    Je regarde aussi Jessica Jones, je n’ai pas encore fini la série. J’ai cependant une nette préférence pour Daredevil, mais c’est mon opinion personnelle 🙂 Après, j’attends de voir LA série qui est prévu grâce à Daredevil, Jessica Jones, Luke et Iron Fist. Le but est de créer une série sur les Defenders et j’ai vraiment hâte de voir ça 🙂 Ils se raccorderont carrément avec les Avengers, même si on ne les verra pas dans les séries, ils veulent que les films et les séries forment un tout. Ceux ne connaissant pas les films ne comprendront pas les références dans la série et inversement. Cela va être d’enfer, lol.

    Réponse

    • Elora

      6 décembre 2015 à 13 01 21 122112

      C’est que j’ai compris en faisant des recherches sur la série avant de la commencer. J’avais justement peur de ne rien comprendre. Mais finalement, pour le moment en tout cas, on arrive à raccrocher les wagons. ^^

      Réponse

      • Lehonora

        6 décembre 2015 à 13 01 50 125012

        ^^, oui, pour l’instant, on ne se perd pas. Heureusement, mais je pense qu’ils n’ont pas trop le choix pour attirer d’autres spectateurs. Si on prend le dernier Avengers, on rentre en plein dedans dès le début et le film est complétement incompréhensible si on n’a pas vu les précédents avant. Bon, en même temps, faut être bête pour aller voir un 2 ou 3 sans avoir vu les autres, mais j’en connais qui le font, lol. C’est comme Ant-Man. Dans la salle, j’ai entendu des gens se poser certaines questions car ils n’avaient pas vu les Avengers ^^. Tout les films vont être liés, et ce sera pareil avec les séries. Cela va donner un truc énorme quand même, mais mon copain a peur que cela devienne n’importe quoi et qu’ils s’embrouillent :s

        Réponse

  2. sphinxou

    6 décembre 2015 à 21 09 48 124812

    J’ai adoré cette première saison !:)

    Réponse

  3. Lucie Luxnbooks

    15 décembre 2015 à 22 10 14 121412

    J’ai commencé et j’en suis à la moitié, j’aime beaucoup ! J’ai juste pris beaucoup de retard dans pas mal de choses donc j’ai mis ça un peu en pause, mais franchement génial et j’ai hâte de reprendre !

    Réponse

    • Elora

      16 décembre 2015 à 19 07 55 125512

      Le rythme s’accélère vers la fin de la saison 😉

      Réponse

      • Lucie Luxnbooks

        16 décembre 2015 à 19 07 56 125612

        Je vais essayer de reprendre, mais le temps toujours le temps qui manque !

        Réponse

  4. […] […]

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article qui pourrait vous plaire

Roman Empire : Master of Rome

Année de sortie : 27 juillet 2018 Avec : Ditch Davey, Tim Carlsen, Natalie Medlock, Ben Bl…