Captive in the Dark de CJ Roberts

:star: Captive in the Dark de CJ Roberts

Captive in the DarkBroché: 296 pages
Editeur : Pygmalion
Édition : PYGMALION
Date de sortie : 17 octobre 2015
Collection : ROMANS
Langue : Français
ISBN-10: 2756417777
ISBN-13: 978-2756417776
Prix Editeur : 14,90€
disponible sur liseuse : OUI

Son résumé :

La vengeance. La vengeance est le but ultime de Caleb. Il la prépare depuis douze ans. Pour réussir, son « arme » doit être vraiment spéciale. Elle sera un cadeau inestimable dont tout le monde parlera.
La fille qu’il surveille de l’autre côté de cette rue passante est parfaite. Elle est différente de ses proies habituelles. Elle n’est pas consentante, elle n’est pas vendue par son père, elle ne lui a pas été envoyée…Elle sera sa conquête.
Dans ce huis-clos étouffant, le bonheur est-il encore possible ?

Mon Avis :

Cela fait quelques semaines déjà que j’ai lu ce roman érotique très sombre. Il m’a fallu du temps pour faire cette chronique car, à la fin de cette lecture dérangeante, j’étais incapable de dire si j’avais aimé ou non. Mais, en tout cas, une chose est sûre: elle ne peut pas laisser indifférente.

Un syndrome de Stockholm dérangeant

Livvie est une jeune fille de 18 ans, renfermée, qui a peu d’amis et qui se débat avec une image d’elle totalement faussée.  En effet, sa mère lui répète depuis l’enfance qu’elle doit être une fille bien et non pas une traînée, sous-entendant ainsi qu’elle est disposée à le devenir. Lui, Caleb, est marqué par un passé douloureux et brûle d’envie de faire payer ceux qui l’ont détruit. Leur rencontre est planifiée; tout est calculé jusqu’aux moindres détails: le moment de l’enlèvement, le lieu où Livvie sera détenue sans attirer l’attention des autorités, son « dressage » enfin. Car il ne s’agit de rien d’autre: un dressage sexuel qui permettra à Caleb de l’utiliser pour assouvir sa vengeance. 

Si le propos paraît convenu, j’avoue que je n’ai pas pu me détacher de cette lecture très sombre. L’héroïne a pleinement conscience de ce qui est en train de se produire sans être capable d’aller à l’encontre de cette attirance entièrement fabriquée par Caleb. Entre maltraitance et moments de tendresse, son geôlier sait parfaitement y faire pour que sa victime soit à sa merci. A l’instar de l’héroïne, on sait que ce que l’on est en train de lire est ignoble, mais, comme des voyeurs, on a du mal détacher nos regards de ce huit-clos pesant.

Un personnage masculin très ambigu

Si l’on n’avait que le point de vue de Livvie, on aurait pu détester le personnage de Caleb. Or entre les chapitres à la première personne de Livvie, d’autres, à la troisième, exposent plus clairement les motivations de cette figure très difficile à cerner. On apprend grâce à eux les origines de sa vengeance, son passé, mais on comprend aussi la manière dont il perçoit sa captive. Cette narration externe crée une certaine distance vis à vis de ce personnage, mais permet aussi de le rendre plus humain même si on ne peut pas cautionner ses méthodes. 

Un érotisme noir et violent

Ce roman est pour un public averti, vous l’aurez compris. Il comporte des scènes violentes qui n’ont rien à voir avec des jeux érotiques consentis puisque basés sur la manipulation. Toutefois, le style de l’auteur permet de rendre ces scènes  érotiques sans pour autant gommer l’aspect dérangeant. Un autre point positif également est le nombre restreint de scènes de sexe. Heureusement, d’ailleurs. Ce roman se lit comme un thriller psychologique, plus que comme un érotique. C’est sans doute ce qui le rend plus captivant.

Ce roman est une espèce d’étrangeté qui à partir d’un thème souvent traité ne tombe pas dans les stéréotypes de la romance lisse et sans surprises. A découvrir donc si vous voulez une lecture qui vous fera sortir de votre zone de confort! 

 

Excellent

Acheter ce livre sur Amazon

Autres Chroniques de ce Tome

Captive in the Dark

7 Commentaires

  1. Moi qui était censée le lire lors de sa sortie et qui ne l’a pas fait..
    ta chronique me donne envie de rattrapper ce temps perdu ..

    faut profiter qu’il n’y est pas trop de sortie ce mois si pour diminuer la pal…alors autant en profiter. .lol

    • Je pense qu’il faut essayer. Après c’est difficile de prévoir comment les gens vont réagir devant l’histoire. ça dépend de notre seuil de tolérance ^^

  2. J’avais hésité à le lire vu le propos mais au final je n’ai pas du tout été déçue! Bien sûr c’est assez dérangeant mais pas autant que je le pensais grâce à l’auteur et l’aspect psychologique était intéressant. En tout cas j’ai eu du mal à le lâcher et c’est ce que j’attend quand je commence un livre. Vivement le tome 2!

2 Rétroliens / Pings

  1. Seduced in the dark de C.J. Roberts – Songe d'une Nuit d'été – Le Webzine Au Féminin
  2. Epilogue de CJ Roberts – Songe d'une Nuit d'été – Le Webzine Au Féminin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.