Accueil ASCF La Fille du Boudoir d’Angela Behelle

La Fille du Boudoir d’Angela Behelle

13 Temps de lecture
0
0

Chroniqué par TaissaTaissa

:star: La Société Tome 6 : La Fille du Boudoir d’Angela Behelle

La Société, tome 6, la fille du boudoirNombre de pages : 284 pages
Éditeur : J’ai lu
Date de sortie : 22 octobre 2015
Collection : J’ai lu
Langue : Français
ISBN-10 : 229010096X
ISBN-13 : 978-2290100967
Prix Éditeur : 6,90 €
Disponible sur Liseuse : Oui

Son résumé :

Le Boudoir est hôtel d’un genre particulier. C’est dans cet endroit insolite que certains initiés viennent se vouer à la luxure la plus raffinée et jouir des services que peut leur offrir ce joyau niché en plein cœur de Paris. Ce fleuron de la Société est aujourd’hui dirigé par la fille de l’un de ses fondateurs. Fidèle à la mémoire de son père et toute dévouée à cet établissement qu’elle considère comme sa maison, Isabelle Marle connaît toutes les ficelles de son métier ainsi que tous les rouages de l’organisation secrète. Ce n’est pas un vain mot que d’affirmer qu’elle s’y consacre corps et âme. C’est précisément ce qui pousse Alexis Duivel à faire appel à elle quand se présente une occasion exceptionnelle pour la Société d’étendre ses ramifications jusqu’en Bretagne, quitte à bousculer sérieusement le quotidien de la jeune femme. Ce 6e opus vous mène vers de nouveaux horizons, où la passion est soumise aux tempêtes et aux déchaînements des sentiments contrariés. Prévoyez un pull pour la traversée, il fait un peu frais au large.

Mon avis :

Enfin le sixième tome de La Société d’Angela Behelle! Après le sublime tome 5, mon préféré encore à ce jour, je m’attendais à tout sauf aux milles émotions qui m’ont torturées tout au long de ma lecture.

L’histoire commence pourtant simplement. Ou du moins, aussi sobrement que possible avec Angela Behelle… Nous rencontrons Isabelle Marle, une jeune femme de vingt-sept ans qui baigne dans le milieu de la Société depuis sa plus tendre enfance. Elle a été élevée dans cette ambiance de luxe si particulière, et en a longuement profité au long des années. Cependant, depuis le décès de son père deux années auparavant, elle s’est laissée embourber dans la gestion de l’hôtel dont elle a hérité – Le Boudoir.

J’ai énormément apprécié son personnage, très touchant dès les premières phrases. Malgré son ouverture d’esprit, son assurance et ses connaissances dans ce monde si particulier, elle est désespérément seule. Jusqu’à ce qu’Alexis Duivel, le héros du premier tome et notre entremetteur attitré depuis, prenne les choses en main. Il lui demande – ordonne serait un terme plus approprié – de se glisser dans les draps d’un nouveau membre de la Société, en compagnie de trois autres femmes.

C’est ainsi qu’elle fait la connaissance de Loïc, un très séduisant architecte qui profite des plaisirs procurés par La Société pour la première fois et qui la subjugue immédiatement. Lui-même ne semble pas se résoudre à en rester à une simple nuit et ne tarde pas à tout faire pour la revoir, bien que n’ayant aucune idée de sa véritable identité. Elle accepte uniquement pour faire plaisir à Alexis, consciente que Loïc pourrait bien troubler son quotidien de façon irrémédiable et chambouler ses émotions.

Cela pourrait être le merveilleux début d’une histoire d’amour mais ça ne l’est pas. Loïc quitte la France pour son travail, et Isabelle ne tarde pas à comprendre pourquoi Alexis tenait tant à s’attirer ses bonnes grâces.

Les parents de Loïc sont propriétaires d’un hôtel en Bretagne, hôtel qui va bientôt servir de nouveau lieu de rencontres pour les membres de la Société. Alexis, ayant besoin d’aide pour parvenir à rendre le lieu parfait, demande à Isabelle de s’y rendre.

Et c’est ainsi qu’elle quitte Paris et fait la rencontre de la famille de Loïc et de son jeune frère, Ludovic. Ludovic qui ressemble tant à Loïc, tout en lui étant totalement dissemblable. Ludovic qui est immédiatement séduit par la somptueuse Isabelle et tout ce qu’elle représente.

Dès cet instant, j’ai compris que je m’étais faite totalement avoir. J’avais cru – naïvement – qu’Angela Behelle s’essayait à la relation simple et basique et que j’allais, pour une fois, respirer convenablement tout le long de ma lecture. Et la chute a été rude en faisant face à cette sorte de trio amoureux – même si j’ai du mal à le considérer comme tel au vu des sentiments des protagonistes…

Qu’on en aime un plus que l’autre ou non, Loïc et Ludovic possèdent chacun leurs caractéristiques propres, qui les rendent tout deux appréciables à leur manière.

En effet, si Loïc est un personnage assez mystérieux – le lecteur ne sait quasiment rien de lui – Ludovic est transparent. Ses émotions, ses sentiments, il dit tout, quitte à en devenir un peu agaçant : j’ai eu plus d’une fois envie de le secouer et de lui dire de grandir un peu. Au contraire, Loïc a une maturité qui m’a troublée davantage, sans doute influencée que j’étais par les sentiments de l’héroïne.

Le séjour sur l’île d’Isabelle m’a fait l’effet d’une tempête, chaque scène plus choquante que la précédente, chaque décision de l’héroïne me poussant à jurer sur mon livre, chaque mot faisant peser un poids, de plus en plus lourd, sur ma poitrine. J’ai serré les dents, et grommelé, ronchonné, soupiré, et je suis parvenue à la fin, au moins pour sentir ce poids me quitter.

La situation dans laquelle se trouve l’héroïne – certes, elle s’y est mise toute seule, comme une grande !–  est complexe et déroutante. Malsaine, même. Et comme elle, le lecteur ne peut pas en sortir indemne.

 Heureusement, nous avons droit aussi à quelques scènes de douceur, autant avec Ludovic qui tâtonne dans cette première relation essentielle à son évolution, qu’avec Loïc. Des scènes sensuelles et troublantes, bien que parfois plus extrêmes que celles auxquelles l’auteure nous avait habituées.

Pour la première fois, j’ai refermé un livre de cet auteur en me demandant si je l’avais adoré ou détesté. Au final, je crois avoir détesté les sujets qu’il aborde et les décisions prises par son héroïne… Pour mieux adorer l’intensité des émotions qu’Angela Behelle a su – une fois de plus – me procurer.

Excellent

Acheter ce livre sur Amazon

Les Tomes Publiés

Tome 1 : Chroniques de Elora – Chouquette – Artemissia

Qui de nous deux - Version Papier - J'ai Lu Qui de nous deux - Version Papier - J'ai Lu Qui de nous deux - Version Papier - J'ai Lu

La Société : Mission Azerty de Angela Behelle La Société : A Votre Service de Angela Behelle La Société tome 4 La Gardienne de l'Omega de Angela Behelle

 

 

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Songe d'une nuit d'été
Charger plus dans ASCF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article qui pourrait vous plaire

Médecin et papa de Collectif d’auteurs

Médecin et papa de Collectif d’auteurs Nombre de pages : 384 pages Éditeur : Harlequ…