→ ROMAN HISTORIQUELES CHRONIQUES DE ROMANSLES COUPS DE CŒUR DE SONGELES LIVRES

Today we live de Emmanuelle Pirotte

Chroniqué par LilyLily

:star: Today we live – Emmanuelle Pirotte

 

today we live Emmanuel PirotteNombre de pages :  240 pages
Editeur :  Le Cherche Midi
Date de sortie :  2 septembre 2015
Collection :  romans
Langue :  Français
ISBN-10:  2749144345
ISBN-13:  978-2749144344
Prix Editeur :  16,50€
Disponible sur Liseuse : OUI

Son résumé :

Décembre 1944. C’est la contre-offensive allemande dans les Ardennes belges. Pris de panique, un curé confie Renée, une petite fille juive de 7 ans, à deux soldats américains. Ce sont en fait des SS infiltrés, chargés de désorganiser les troupes alliées. Les deux nazis décident d’exécuter la fillette. Au moment de tirer, Mathias, troublé par le regard de l’enfant, tue l’autre soldat. Commence dès lors une cavale, où ils verront le pire, et parfois le meilleur, d’une humanité soumise à l’instinct de survie.

Mon avis :

Dès que j’ai appris l’existence de ce roman j’ai su qu’il allait me plaire. Acheté dès sa sortie il a été terminé aujourd’hui seulement : c’est un roman qui se lit en prenant son temps et qui se savoure.

Dans ce roman-pépite, nous sommes plongés fin 1944 en Belgique. Les américains tentent de mettre en fuite les allemands mais certains SS sont toujours sur la route, envahissant certains villages et tuant encore des civils. Pire, certains allemands se font passer pour des américains afin de gagner la confiance des soldats alliés et ardennais. Mathias fait partie de ces SS infiltrés. Ancien trappeur au Québec, il fait la fierté des dirigeants nazis. Pourtant, quand un curé lui confie Renée, une fillette juive, en le prenant pour un américain, il refuse de laisser son partenaire l’abattre et retourne son arme contre ce dernier. Ne sachant plus quoi faire, Mathias s’enfuit avec Renée, au début dans une cabane perdue dans la forêt puis dans une cave avec des villageois. A la moindre erreur, Mathias peut se trahir et dévoiler sa véritable identité.

Bien que l’intrigue soit inédite, ce n’est pas elle et le suspense qu’elle apporte qui font toute la force de ce roman mais l’écriture de son auteur Emmanuelle Pirotte. Scénariste, j’avais peur que les sentiments des personnages ne soient pas assez développés ou que le roman soit écrit plus sous la forme d’un récit de film. J’ai été ravie de voir que ces préjugés étaient loin d’être fondés. En plus d’écrire parfaitement bien, Emmanuelle Pirotte a une plume tout à fait singulière, mêlant les belles phrases et la vulgarité parfois, l’humour et l’émotion. Le cynisme est omniprésent pendant tout le roman et permet d’apporter un brin de fraicheur à l’histoire pourtant très dure.

 Je ne peux pas m’empêcher de vous glisser quelques passages pour vous convaincre :

« Que faire maintenant ? Aller où ? Avec cette gamine qui s’était retournée. Avait-on idée de se retourner face à celui qui va vous abattre ? C’était un truc de dur, comme on en voit dans les films. Personne ne fait ça dans la vie, et encore moins une juive. »

« Ils se retrouvèrent à rouler dans la neige. Elle se releva avant lui, lui jeta un regard à la fois tendu et triomphant, puis repartit vers la cabane. Mathias laissa retomber sa tête sur le sol. Il était incapable de mettre des mots sur ce qu’il était en train de vivre. »

« Le petit bonhomme triste et survolté qui était occupé à endiabler toute une nation rendait Mathias dépressif »

Au-delà de cette écriture fabuleuse, les personnages créés sont très bien dépeints si bien que j’ai eu l’impression qu’ils étaient réels et que j’étais avec eux dans cette cave. Mathias et Renée, bien sûr, sont nos personnages principaux mais les autres ont aussi une voix. Les chapitres ne se concentrent pas sur le point de vue d’un seul d’entre eux mais régulièrement ils changent selon les paragraphes d’une façon très fluide. Ainsi nous apprenons ce que pense chaque villageois de Mathias, nous apprenons ce que Mathias ressent pour Renée et ce que Renée ressent pour Mathias. Mathias nous permet aussi de voyager dans le temps et l’espace, relatant sa vie de trappeur, sa rencontre avec des indiens puis avec les nazis. C’est un personnage très difficile à cerner : il se sent parfois étranger à cette guerre, critiquant les SS mais aussi les américains et il ne sait plus comment agir avec Renée : il voudrait se détacher d’elle mais en est incapable sans parvenir à mettre des mots sur ses sentiments. Renée est quant à elle une petite fille très sûre d’elle et très mature, à 7 ans, elle est parfaitement consciente de la réalité de la guerre et du traitement des juifs et remonte régulièrement les bretelles des enfants qui ont trop d’espoir.

Le rythme se veut lent à certains passages, permettant de développer toute cette partie sur les personnages. Habituellement un peu agacée lorsque le rythme n’est pas très soutenu, j’ai ici totalement adhéré ! Comme je le disais en introduction, c’est un roman qui se savoure, qui demande du temps pour décortiquer certaines métaphores, pour suivre les personnages dans leur réflexion et pour s’imprégner de l’atmosphère. La fin est plus rythmée et j’ai dévorée le dernier tiers bien plus rapidement !

Vous l’aurez compris, ce livre est une pépite à découvrir d’urgence, à mettre dans toutes vos mains, adultes, jeunes adultes, lycéens. Ce n’est pas un roman larmoyant sur la seconde guerre mondiale et sur la Shoah, c’est un roman vrai.

Inoubliable

Acheter ce roman sur Amazon

Coup de Coeur

rentrée littéraire 2015

Tags
Voir Plus

Songe d'une nuit d'été

Songe d'une nuit d'été est un webzine culturel au féminin consacré à la littérature sous toutes ses formes entre autre chose, mais aussi aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils