Le plus doux des trophées de Jennifer Apodaca

Chroniqué par Karine Karine

:star: Le plus doux des trophées de Jennifer Apodaca


le plus doux des trophées Jennifer ApodacaNombre de pages :
  224 pages
Editeur :  J’ai lu pour elle
Date de sortie :  17 juin 2015
Collection :  Best Friend
Langue :  Français
ISBN-10:  2290093939
ISBN-13:  978-2290093931
Prix Editeur :  5,50 €
Disponible sur Liseuse : Oui

Son résumé :

Lorsque la porte de la clinique vétérinaire s’ouvre, le Dr Megan Young se fige. L’homme qui entre, portant dans ses bras un labrador blessé, n’est autre qu’Adam Waters. Celui qui par deux fois lui a brisé le cœur. Lorsqu’à la fin du lycée il a quitté Raven’s Cove pour intégrer le corps des Marines ; et trois ans auparavant, quand, après avoir passé la nuit avec elle, il est reparti une fois encore en annonçant qu’il ne reviendrait jamais.

Megan se retrouve face à un dilemme torturant : retomber dans les bras de cet homme qu’elle aime mais qui ne cesse de la faire souffrir ou le repousser afin de préserver son secret : leur fils Cole, un petit bonhomme de trois ans qui est devenu toute sa vie…

Ces retrouvailles grâce à Ellie, la douce chienne qu’Adam a récupérée sur la chaussée, seront-elles le préambule à un nouveau départ ?

Mon avis :

Le plus doux des trophées est ma première incursion dans cette nouvelle collection des Éditions J’ai lu pour elle et je ressors de ma lecture assez déçue.

Tout d’abord, le livre est très court. J’ai eu la sensation d’une histoire incomplète où il manquait des éléments. Tout va trop vite, l’intrigue est banale et l’on a vite fait de savoir qui fait quoi. De temps à autre, j’ai eu l’impression de sauter du coq à l’âne dans un même chapitre apportant une certaine frustration car j’aurais aimé plus de développement et de matière pour étoffer l’histoire et l’intrigue.

Quant aux personnages de Megan et Adam, que vous dire de ce couple qui ne m’aura fait ressentir que de la colère et de l’ennui. Leur valse du je t’aime moi non plus est agaçante. J’avais en face de moi, deux girouettes incapables de prendre une décision sans revenir en arrière. La seule chose qui leur venait en tête dès qu’ils se voyaient c’était : qu’il est beau et musclé et j’en passe. Il n’y a bien que le petit Cole avec son amour des chiens qui m’aura fait craquer. Comment rester de marbre envers ce petit bonhomme attachant et plein de vie.

Concernant la place occupée par les animaux et principalement les chiens dans cette histoire et qui sont censés être un élément tout de même important, n’est en fait qu’une broutille. Même la chienne blessée, Ellie qui sert de liaison est reléguée au second plan. Le peu de mise en avant des animaux n’arrivera malheureusement pas à sauver les meubles. Ce qui est fort dommage il y avait un moyen d’exploiter ce côté-ci de l’histoire.

Pour conclure, ce roman se lit rapidement, très rapidement. Mais le manque de développement sur les personnages et l’intrigue ainsi que la présence peu existante des animaux me laissera un goût d’inachevé et de frustration.

Très Moyen

Acheter ce roman sur Amazon

 
A propos Songe d'une nuit d'été 768 Articles

Songe d’une nuit d’été est un webzine culturel au féminin consacré à la littérature sous toutes ses formes entre autre chose, mais aussi aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*