Prendre Lily de Marie Neuser

Chronique réalisée par SéverineSéverine

:star: Prendre Lily de Marie Neuser

Prendre Lily de Marie NeuserNombre de pages :  528 pages
Editeur :  Fleuve noir
Date de sortie :  15 mai 2015
Langue :  Français
ISBN-10:  2265099406
ISBN-13:  978-2265099401
Prix Editeur : 19,90
Disponible sur Liseuse : Non

Son résumé :

Une mère de famille retrouvée assassinée dans sa baignoire, les seins tranchés, les doigts comme un écrin renfermant deux mèches de cheveux.

Le corps d’une étudiante coréenne abandonné la nuit dans un quartier désert.

Et des jeunes femmes qui témoignent : leurs cheveux coupés net, tandis qu’elles vivent, marchent, respirent dans une petite ville balnéaire d’Angleterre qui ne connait pas les débordements.

Lily Hewitt n’avait jamais fait parler d’elle. Ni Sun Joo-Kim.

Non loin de la salle de bains de Lily Hewitt vit Damiano Solivo. On lui donnerait le bon Dieu sans confession si ce n’étaient ces déviances auxquelles il s’adonne en secret.

Pour Gordon, en charge de l’enquête, l’Italien tient le rôle du coupable idéal. Mais son épouse peut le jurer : Damiano est innocent. Damiano est même victime. Victione, oui : de la complexité d’une machinerie sociale et judiciaire qui sait comment on façonne les monstres.

Mon avis :

Lily Hewitt, couturière et mère de deux petites filles, est sauvagement assassinée chez elle le 12 novembre 2002 dans une petite ville balnéaire d’Angleterre. Abattue par des coups de marteau, le meurtrier l’a ensuite mise en scène dans sa salle de bain, les vêtements relevés, les seins coupés, placés sous ses aisselles et la tête quasiment séparée de son corps. Le meurtrier a également placé dans une des mains de Lily une mèche de ses propres cheveux, et dans l’autre, une mèche de cheveux blonds d’une femme inconnue. D’où le surnom du meurtrier : the Hair-in-Hand Killer.

Gordon McLiam, le narrateur, et ses coéquipiers Daphné et Jim sont chargés de l’enquête, sous la supervision de Dennis Bradford, leur tout nouveau et jeune chef qui leur fait forte impression. En arrivant sur les lieux, Gordon est bouleversé par l’atrocité du crime. C’est le début d’une enquête qui va changer sa vie et s’étaler sur plusieurs années.

Très vite, ses soupçons se portent sur Damiano Solivo, le voisin italien de Lily. En effet, une rapide enquête sur ses antécédents fait ressortir une sombre histoire de son passé : lorsqu’il vivait en Italie, il a été soupçonné de la disparition de Gloria Prats, une jeune adolescente, le 12 septembre 1993, mais faute de preuves et en l’absence du corps de Gloria, il n’a pas été condamné.

Damiano Solivo n’a pas vraiment le profil d’un meurtrier. Aux yeux de Gordon, il a plutôt l’air d’un pauvre type, presque obèse, à l’air hagard et en couple avec une harpie qui le considère un peu comme son enfant. En plus, il affirme s’être rendu à son travail le jour du meurtre de Lily et une rapide vérification du registre d’entrée confirme ses dires.

Pourtant, Gordon n’est pas prêt à lâcher Damiano Solivo, et est soutenu par ses coéquipiers et son chef. Damiano est mis sur surveillance et les enquêteurs assistent avec stupeur à un de ses horribles péchés mignons : il aime couper une mèche de cheveux aux femmes dans les bus, sans qu’elles s’en rendent compte. Pour Gordon, tout le désigne comme le meurtrier de Lily et il est même convaincu qu’il a également tué une jeune coréenne, Sun Joo-Kim, assassinée dans le quartier résidentiel de Solivo. Mais, les preuves se font rares et, malgré les fortes présomptions, Solivo ne peut être arrêté.

Les années passent et apportent leur lot d’espoir et de désillusions, l’enquête piétine et Gordon est hanté par les fantômes et Lily et Gloria qui le pressent d’arrêter leur meurtrier. Tout comme Gordon, on est convaincus de la culpabilité de Solivo, et on enrage de le voir toujours trouver une réponse à tout et passer à travers les mailles du filet.

Prendre Lily s’inspire d’un véritable fait divers qui a bouleversé l’Italie et l’Angleterre dans les années 1990-2000. J’ai beaucoup aimé ce roman très réaliste qui nous plonge dans la vie d’un policier très impliqué professionnellement et personnellement et dans une enquête complexe et très bien documentée. On est bien loin des séries policières américaines où les analyses et tests médico-légaux se font en deux temps trois mouvements : non là, on attend des mois, voire des années pour des résultats de tests souvent décevants. Et les procédures judiciaires sont aussi complexes que longues à aboutir. Pourtant, même si l’enquête s’étale sur des années, pas une seconde je ne me suis ennuyée dans ma lecture. L’écriture de Marie Neuser est fluide et on prend beaucoup de plaisir à la lire. Le personnage de Gordon est attachant dans son entêtement et dans sa quête de la Vérité et de la Justice. L’équipe qu’il forme avec Daphné, Jim et Dennis est touchante et leur permet de faire face ensemble à l’atrocité du crime et à leurs propres échecs. Quant à Solivo, je l’ai trouvé juste écœurant, et s’il n’en a pas l’air de premier abord, c’est pourtant bien le Diable en personne.

Excellent

Acheter ce livre sur Amazon

A propos Songe d'une nuit d'été 842 Articles
Songe d'une nuit d'été est un webzine culturel au féminin consacré à la littérature sous toutes ses formes entre autre chose, mais aussi aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.