Ce qui m’attise de Christy Saubesty

Chronique réalisée par RoseRose

Ce qui m’attise, Christy Saubesty

Ce qui m'attise de Christy SaubestyNombre de pages : 320 pages
Éditeur : J’ai Lu
Date de sortie : 11 mars 2015
Collection : Best
Langue : Français
ISBN-10: 2290101036
ISBN-13: 9782290101032
Prix Éditeur : 14 €
Disponible sur Liseuse : Oui

Son résumé :

« Cette brûlure, au creux de mon ventre, me consumait dangereusement. Mon corps me hurlait d’écouter mes fantasmes les plus sombres. Ces désirs étaient si forts que je risquais de ne plus pouvoir me maîtriser.
Je ne m’en serais pas cru capable, pourtant j’étais déjà allée très loin. Trop loin. Et une fois les limites franchies, on ne revient jamais en arrière. »

Mon avis :

Attention les yeux, la première « vraie » scène de sexe est page 20. Non parce qu’avant, on a déjà des prémisses, mais rien de très probant. Et après, ce sera la spirale infernale vers le SM. Pas celui de Cinquante nuances de Grey, mais un SM plus respectueux, et surtout avec une héroïne qui est une femme ayant vécu et ayant envie, d’elle-même, d’assouvir ses fantasmes.

Estelle, la trentaine, est mariée depuis plusieurs années à Luc et maman d’un petit garçon, Enzo. Une vie assez traditionnelle, mais à laquelle il manque l’étincelle, les frissons, la fougue. Comme elle le dit :

Nous ne faisions plus l’amour, nous couchions ensemble pour l’hygiène.

Mère au foyer, Estelle déprime. Elle est donc fière d’annoncer à son mari qu’elle vient de trouver un boulot. Mais Luc ne réagit pas aussi bien qu’elle le voudrait. Le fossé se creuse davantage entre les deux époux. Deux jours plus tard, la jeune femme va déjeuner avec sa petite sœur, Marine, sa confidente. Deux hommes, derrière elles, ne perdent pas de vue les deux sœurs. Sur un coup de tête, Estelle, pour se sentir vivante, décide de les suivre pour une séance photo coquine, qui va rapidement… euh… ne plus être seulement une séance photo.

Quelques jours plus tard, c’est la rentrée pour Estelle. Elle commence son travail à l’agence Escale, un office de logements sociaux, où elle sera chargée de l’accueil et du secrétariat, durant le congé maternité de la jeune femme qu’elle remplace. Et dès son premier jour, la voici qui se laisse dépasser par l’imprimante (mais ça, c’est déjà arrivé à tout le monde !). Heureusement, l’un des employés de l’agence lui vient gentiment en aide. Mais il s’avère, qu’en plus d’être très attirant, c’est le patron de la boîte… Et un patron très particulier, puisqu’il a décidé de prendre la jeune femme sous son aile, et l’aider, tant dans sa découverte d’elle-même que dans sa relation avec son mari.

Il est rare d’avoir une romance qui met en scène une femme plutôt sûre de sa féminité et de sa sexualité et qui décide d’aller explorer ses fantasmes… C’est bien écrit, c’est crédible, même si on n’adhère pas forcément toujours à l’attitude d’Estelle. On découvre dans ce livre les dessous du sado-masochisme, mais de manière plutôt pudique.

Ce qui m’a davantage gênée, c’est le triptyque Estelle/Luc/Gérald (le patron d’Estelle), qui m’a semblé vraiment ambivalent. Il y a à la fois une attirance très forte d’Estelle pour Gérald, tant au niveau physique que spirituel pourrait-on dire, et en même temps la jeune femme n’est pas d’accord pour tirer un trait sur la relation avec son mari, bien au contraire. Cette découverte de ses fantasmes va l’amener à reconsidérer son couple et à mettre en œuvre la reconstruction de son couple. L’amour est donc bien présent. Mais, même si je n’ai pas forcément été choquée par les passages SM, cette lecture m’a laissé une sensation de malaise assez désagréable.

Un bilan en demi-teinte donc pour ce titre.

Bon

Acheter ce livre sur Amazon

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.