The Voices, de Marjane Satrapi

The Voices

The VoicesUn film de Marjane Satrapi
Avec : Ryan Reynolds, Gemma Arterton, Anna Kendrick…
Catégorie : Comédie dramatique
Durée : 1h43
Langue : Anglais
Réalisation : Marjane Satrapi
Musique : Olivier Bernet

Son synopsis :

Jerry vit à Milton, petite ville américaine bien tranquille où il travaille dans une usine de baignoires. Célibataire, il n’est pas solitaire pour autant dans la mesure où il s’entend très bien avec son chat, M. Moustache, et son chien, Bosco. Jerry voit régulièrement sa psy, aussi charmante que compréhensive, à qui il révèle un jour qu’il apprécie de plus en plus Fiona – la délicieuse Anglaise qui travaille à la comptabilité de l’usine. Bref, tout se passe bien dans sa vie plutôt ordinaire – du moins tant qu’il n’oublie pas de prendre ses médicaments…

:star: Bande-annonce

:star: Mon avis

Attention, nous parlons ici de The Voices, sixième film de l’artiste iranienne Marjane Satrapi, et non The Voice, l’émission télévisée musicale qui donne envie de couper des têtes (This is the Voice ! Hibiscus, je te veux dans mon équipe !). Mais rassurez-vous, vous atteindrez joyeusement votre quota de têtes coupées dans cette comédie horrifique pudiquement gore.

Qui sont donc ces voix ? Et quel est ce chat éminemment flippant qui s’incruste sur les posters du film et me demande si j’ai fuck the bitch ? Jerry (Ryan Reynolds) est manutentionnaire dans une entreprise de baignoires de la petite ville de Milton, 4000 habitants. Ce gentil célibataire est amoureux de Fiona, la belle fille de la boîte, pulpeuse anglaise très peu intéressée. Jerry vit en bordure de la ville, au dessus d’un bowling désaffecté et partage son quotidien avec ses deux meilleurs conseillers : Bosco le chien, chaleureux et niais, et son chat, Monsieur Moustache, prédateur dans l’âme à l’accent écossais.

Car Jerry ne va pas bien. Contrairement à ce qu’il affirme à sa psy, cela fait longtemps qu’il ne prend plus ses médicaments. Pourquoi le ferait-il, d’ailleurs, si c’est pour faire taire ses deux compagnons et retrouver la solitude d’un foyer décrépi ? Son esprit malade lui fait voir la vie en rose, les couleurs éclatent, les lendemains s’annoncent plein de promesses. Il séduira Fiona, c’est certain ! Et si, par malheur et maladresse, les choses dérapaient, si, admettons, ils se retrouvait avec le cadavre de sa bien aimée réparti dans une série de petits tupperware et sa tête dans le frigo, et bien cela lui ferait un interlocuteur de plus !

Marjane Satrapi nous offre un film fou sur un esprit fou. Un film qui ne rechigne pas devant quelques éclaboussures sanglantes mais joue avec humour sur le hors champs et les bruitages. Un film drôle et tendre sur un tueur de femmes, sacré défi ! Et pour ne rien gâcher, un film visuellement magnifique, saturé de couleurs chaudes et façonné de plans impeccables. Alors certes, on pourrait grogner devant les flash-back inutiles sur l’enfance de Jerry, trop explicites pour ce film subtil, mais l’ensemble est cohérent et concis.

Ryan Reynolds incarne à la perfection Jerry, gamin touchant et menaçant perdu dans un corps d’adulte. Gemma Arterton et Anna Kendrick jouent avec bonheur l’ambitieuse et la discrète. Mais ne nous voilons pas la face, aucun ne rivalise avec la vraie star du film : Monsieur Moustache, maître cynique dont on savoure avec délice chaque saillie assassine.

En conclusion, un film que je reverrai avec plaisir !

J'ai beaucoup aimé

:star: Galerie d’images

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.