Le Joyau – Livre I de Amy Ewing

Chronique réalisée par LilyLily

:star: Le Joyau – Livre I de Amy Ewing

Le Joyau de Amy EwingNombre de pages :  458 pages
Editeur :  Robert Laffont
Date de sortie : 18 septembre 2014
Collection :  R
Langue :  Français
ISBN-10:  2221145895
ISBN-13:  978-2221145890
Prix Editeur : 17,90€
Disponible sur Liseuse : OUI

Son résumé :

Le Joyau, haut lieu et cœur de la cité solitaire, représente la richesse, la beauté, la royauté. Mais pour une jeune fille pauvre comme Violet Lasting, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n’importe laquelle : Violet a été formée pour devenir Mère-Porteuse. Car dans le Joyau, le vrai luxe est la descendance… Achetée lors de la Vente aux Enchères par la Duchesse du Lac, Violet – le lot 197, son nom officiel – va rapidement découvrir la réalité brutale qui se cache derrière l’étincelante façade du Joyau. S’exercer à la cruauté, à la trahison et aux coups bas est la distraction favorite de la noblesse. Violet doit accepter son sort et tâcher de rester en vie. C’est pourtant dans ce sinistre quotidien qu’elle tombe amoureuse d’un séduisant garçon, loué pour servir de compagnon à la nièce aigrie de la Duchesse. Cette relation interdite vaudra aux jeunes amants d’affronter les plus grands des dangers…

Mon avis :

L’histoire débute la veille du départ de Violet pour le Joyau, là où tout le beau monde de la Cité Solitaire se concentre et se tire dans les pattes. Dans le Marais -la zone de la Cité qui regroupe les plus pauvres- toutes les jeunes filles doivent passer un test à 12 ans de façon à déterminer si elles ont les caractéristiques nécessaires pour devenir mères-porteuses. En effet, les comtesses, duchesses et autres ladies du Joyau sont incapables de donner naissance à des enfants en bonne santé aussi sont-elles stérilisées dès leur mariage. Leur seule chance d’avoir une descendance réside donc en l’achat d’une de ces mères-porteuses. Au cours d’une Vente aux Enchères, Violet devient le lot 197(le meilleur étant le 200ème) et c’est la Duchesse du Lac qui remporte la vente. La jeune fille qui a déjà quitté toute sa famille doit à présent se séparer de Raven, sa meilleure amie. Elle tente de trouver du réconfort au travers du cadre de vie qui est désormais le sien, elle ne souffrira plus de la faim, elle dormira dans une chambre magnifique et revêtira les plus belles robes. Mais derrière cette façade de contes de fées se cache une vérité bien plus effrayante où les mères-porteuses ne sont plus traitées que comme des objets et où les désirs de leurs maitresses sont sans limite, quitte à mettre leurs vies en péril.

Une ressemblance avec La Sélection mais un contexte plus abouti.

La couverture du livre, le contexte de l’histoire, la collection dans lequel est publié le roman, tout au départ m’a fait penser à la trilogie La Sélection. Je n’avais pas particulièrement apprécié celle-ci, où tout était selon moi resté trop superficiel. Heureusement Le Joyau s’en distingue nettement ! Comme vous l’aurez compris, nous avons à nouveau à faire à une dystopie avec d’un côté les plus pauvres et de l’autre la grande Noblesse qui évoluent sur une île dont les murs de l’enceinte extérieure empêchent l’eau de tous les engloutir. Je vous laisse deviner lesquels sont le plus près de cette enceinte extérieure et lesquels sont bien en sécurité au centre. La société créée par Amy EWING m’a beaucoup plu et même si elle n’est pas vraiment innovante d’un point de vue hiérarchique, l’organisation géographique de la Cité est nettement plus intéressante. Tout au long du livre des informations sont données sur le fonctionnement de la société permettant au lecteur de bien comprendre le contexte dans lequel il se trouve. Violet apprend d’ailleurs de nombreuses choses en même temps que lui et prend ainsi conscience que tout n’est pas rose au sein du Joyau.

Une héroïne qui refuse de perdre son identité mais qui craint pour sa vie.

Violet apparait comme une jeune fille fragile, ravagée par la séparation avec sa famille et qui n’a aucune envie de se retrouver propriété d’une femme du Joyau. C’est elle la narratrice. Partagée entre l’envie de se révolter et la crainte de subir les reproches très vifs de la Duchesse, Violet ne sait plus comment gérer la situation. Son désespoir ne laisse pas insensible et la façon dont elle est traitée m’a plusieurs fois fait hérisser les poils (mais je vous laisse l’agréable surprise de découvrir tout ça).Heureusement pour elle, certains personnages seront présents pour l’aider, notamment Annabelle sa femme de chambre muette et Lucien qui l’a préparée pour la Vente. J’ai donc fortement apprécié son personnage et me suis rapidement prise d’affection pour elle, un très bon point !

Le rythme du récit est également agréable, Violet ne se lamente pas pendant des pages et des pages sur son sort et les péripéties se succèdent apportant de nouvelles révélations toutes plus angoissantes les unes que les autres. Seul point un peu étrange dans ce rythme pourtant bien construit : la romance. Car oui, au milieu de cet enfer, Violet va tomber amoureuse. Evidemment cet amour est interdit et va encore plus compliquer la situation. Je n’ai pas aimé la façon dont l’auteure fait naitre cette relation : tout va trop vite selon moi et ils se sont à peine rencontrés qu’ils risqueraient leur vie l’un pour l’autre. Forcément j’ai donc eu du mal à me prendre d’affection pour le jeune homme et à ressentir de la compassion lorsque leur amour est mis à mal. Heureusement la fin se fait plus poignante et m’a un peu réconciliée avec le couple.

Dans l’ensemble, cette lecture m’a donc conquise et j’ai dévoré le livre en deux après-midis ! L’intrigue des mères-porteuses est originale et tient ses promesses et j’ai hâte de me plonger dans le deuxième livre lorsque celui-ci verra le jour d’autant plus que la fin laisse le lecteur au plein cœur d’une intrigue !

Excellent

Acheter ce livre sur Amazon

A propos Songe d'une nuit d'été 842 Articles
Songe d'une nuit d'été est un webzine culturel au féminin consacré à la littérature sous toutes ses formes entre autre chose, mais aussi aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

6 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.