Accueil ASCF Un Sentiment d’Eternité d’Emma Cavalier

Un Sentiment d’Eternité d’Emma Cavalier

12 Temps de lecture
2
0
1

La rééducation sentimentale – Tome 3 – Un sentiment d’éternité d’Emma Cavalier

la reeducation sentimentale tome3Broché: 381 pages
Editeur : BLANCHE
Date de sortie : 28 août 2014
ISBN-10: 2846283508
ISBN-13: 978-2846283502
Langue: Français
Prix éditeur: 16€95
Disponible sur liseuse: Non

Résumé:
Il y a de ces choses dont on pense qu’elles sont immuables, éternelles. Les bouddhas d’Afghanistan, les forêts d’Amazonie, les tours du World Trade Center, les glaces de la banquise… Jusqu’au jour où l’on réalise qu’elles peuvent disparaître avec la même fragilité qu’un papillon éphémère et que le monde en sera changé à jamais. Le couple formé par Étienne et Valérie, c’était un peu cela. Le symbole d’un amour que rien ne peut détruire. Jusqu’au jour où… Lorsqu’après quinze ans de vie commune, le poids du temps qui passe devient insupportable, Étienne et Valérie se déchirent et se séparent. C’est la tempête dans leur entourage : amis, parents, enfants, chacun a son mot à dire. Si la naissance de l’amour a lieu dans l’intimité, une rupture est l’affaire de tous et chacun, à sa manière, veut y avoir sa place. Sous les yeux de leurs proches, Étienne et Valérie tentent de se reconstruire, chacun de leur côté. À travers leurs souvenirs les plus torrides, nous revivons les quinze années de sexe et d’amour sur les décombres desquelles naîtra la suite de leur histoire.

Mon avis: 

Emma Cavalier signe avec Un sentiment d’éternité la fin de sa trilogie intitulée La rééducation sentimentale. Dans ce dernier opus, nous suivons la relation compliquée d’Etienne et Valérie (présents également dans le tome précédent comme personnages secondaires). Après 15 ans d’une relation tumultueuse, Valérie et Etienne, des quarantenaires mariés et parents de deux enfants, se séparent à la suite d’une infidélité manifeste d’Etienne. Rien de très érotique me direz-vous dans cette situation somme toute « banale ». Mais voilà, Valérie et Etienne ne sont pas un couple si traditionnel qu’il n’y paraît. Tout commence quand Valérie découvre le passe-temps hors du commun de son conjoint. Au cours d’un séjour au Japon, Etienne a été initié au kinbaku. Vous ne savez pas ce que c’est ? Moi non plus je savais pas. Il s’agit de l’art du bondage japonais qui, s’il n’a pas de finalité sexuelle à l’origine, devient pour les deux protagonistes une sorte de préliminaire à leurs jeux érotiques. Etienne initie Valérie à cette pratique et cette initiation va devenir le point de départ d’une vie privée très libertine pour le couple. Mais qui dit « libertinage » dit aussi « régles » et « contrat » pour le couple. L’honnêteté en est le point d’orgue. Tout bascule donc le jour où Etienne trompe Valérie sans son « consentement ».

Libertinage, infidélité, amour et érotisme

Au premier abord, j’avoue que la cause de la rupture m’a laissée perplexe. Quand on comprend peu à peu le style de vie du couple, fait de performances publiques, d’échangisme, de triolisme, on se demande comment une aventure avec une stagiaire a pu mettre Valérie dans un tel état et la pousser à mettre fin à son mariage. Surtout qu’au fil des pages, ce personnage se dévoile auprès de ses amies et n’apparaît pas si irréprochable qu’elle le prétend. Pourtant, de souvenirs en récits faits à d’autres personnages, de tentatives de dialogue en déchirements, on finit  par comprendre qu’il y a derrière cette rupture bien plus qu’une histoire d’infidélité. Le roman, bien qu’avant tout érotique, propose également une réflexion sur le couple en général. Comment faire durer une relation sur des années quand les deux partenaires n’évoluent pas au même rythme ou prennent des voies différentes ? Entre non-dits, compromis plus ou moins acceptés par l’autre, les deux héros en viennent à ne plus se comprendre malgré l’amour qu’ils se portent.

En ce qui concerne l’aspect érotique du roman, évidemment très présent, il varie selon celui ou celle qui raconte. Tantôt subtil, tantôt plus cru, le style s’adapte à la situation énoncée et au narrateur.  Malgré les pratiques peu conventionnelles, on ne tombe pas dans la vulgarité, cela reste très sensuel.

Un roman à plusieurs voix

Etienne n’est pas le seul à nouer et dénouer un réseau de cordes dans un but esthétique. L’auteure également joue avec le réseau de connaissances du couple pour tisser le canevas de leur histoire par touches, grâce aux souvenirs de chacun et aux confidences qu’ils ont pu recueillir. On découvre l’histoire d’Etienne et de Valérie mais aussi celle de ces personnages, ici secondaires, mais héros des tomes précédents (Camille et Antoine, Valentine et Vincent). J’ai trouvé très intéressante cette composition à plusieurs voix qui laisse dans toute la première partie du roman les proches du couple exprimer leur point de vue et, par la même occasion, raconter les relations amicales ou érotiques qu’ils entretiennent – ou entretenaient – avec lui. La seconde partie, quant à elle, rend la parole aux deux protagonistes et permet de comprendre les blessures plus secrètes qui les poussent à agir ou au contraire à s’enfoncer. De ce point de vue, j’ai éprouvé bien plus de sympathie pour Etienne que pour Valérie dont les réactions parfois égoïstes et de mauvaise foi m’ont très souvent agacée.

En définitive, j’ai trouvé ce roman très intéressant pour son côté « mature », loin des stéréotypes de la jeune ingénue et du riche et beau milliardaire. Les personnages nous semblent proches parce que, bien que libertins, ils rencontrent ces tempêtes qui peuvent secouer n’importe quel couple et les mêmes difficultés: comme concilier carrière et famille, harmoniser les différents rôles que l’on doit fatalement endosser ( amant(e)/ mari ou épouse/rôle professionnel), savoir ce que l’on doit révéler à l’autre ou lui cacher…

Très bon

Acheter ce livre sur Amazon

Les tomes précédents

 


Charger plus d'articles similaires
Charger plus par 
Charger plus dans ASCF

2 Commentaires

  1. Books-of-Sayu

    18 août 2014 à 8 08 40 08408

    Je ne connaissais pas du tout mais sa a l’air vraiment pas mal.Merci pour la découverte:)

    Réponse

    • Elora

      25 août 2014 à 19 07 32 08328

      Je ne connaissais pas non plus. Ça change de ce que j’ai lu dans ce genre

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article qui pourrait vous plaire

5 escales pour Norbert Dragonneau et Les Animaux Fantastiques de David Yates

Bon, personnellement, j’apprécie beaucoup le visuel de Dumbledore jeune interprété par Jud…