Témoin des morts d’Elisabeth Herrmann

9 Temps de lecture
0
0
1

Témoin des morts d’Elisabeth Herrmann

Témoin des morts - Elisabeth HerrmannRelié : 458 pages
Éditeur : Fleuve noir
A paraître le 9 janvier 2014
Collection : Thriller GF
Langue : Français
ISBN-10 : 2290080624

Disponible sur liseuse : OUI
Prix Éditeur : 18, 90€

Son résumé : A Berlin, Judith Kepler nettoie les maisons dans lesquelles une personne est décédée. Scènes de crime, scènes de morts ordinaires, elle a tout vu. Aujourd’hui, la jeune femme a des nerfs d’acier. Quand son patron l’appelle et lui demande de mettre en ordre le domicile d’une femme assassinée, la mission semble tout à fait habituelle. En presque. Car il y a bien une chose qu’elle ne s’attendait pas à trouver dans ce décor : son propre dossier d’admission à l’orphelinat de Sassnitz. Judith a en effet passé son enfance dans cette institution austère, qui se trouvait à l’époque en Allemagne de l’Est. Mais pourquoi Christina Borg détient-elle ces papiers ?

Troublée par cette découverte trop étrange pour n’être qu’une coïncidence, Judith décide d’enquêter sur le meurtre, qui s’avère intimement lié à son histoire familiale. Elle ignore qu’elle est sur le point de réveiller les démons de la guerre froide, dont les blessures sont loin d’être refermées…

Mon avis : Pour être tout à fait franche, je suis assez mitigée par ce roman. Malgré une quatrième de couverture qui nous promettait une histoire captivante et riche en rebondissement, j’ai été très déçue.

L’histoire commence en 1985, en Allemagne de l’Est, avec l’arrivée de la jeune Chantal Sonnenberg au foyer éducatif de Sassnitz. L’atmosphère y est sombre et lugubre. Mais qui est donc cette fillette et pourquoi le personnel s’obstine-t-il à l’appeler Judith Kepler ?… Vingt-cinq ans plus tard, nous retrouvons Judith. Son métier : nettoyer les scènes de crime. Un jour, alors qu’elle travaille dans l’appartement d’une jeune femme violemment assassinée, elle y découvre son dossier d’admission à l’orphelinat de Sassnitz. Troublante découverte puisque ces documents aux dernières nouvelles avaient été détruit lors de la chute du mur de Berlin. Mais qui est donc cette Christina Borg et comment a-t-elle bien pu trouver ces documents ? Intriguée, Judith décide de mener une enquête sur ses origines, au risque de déterrer de vieux démons.

L’intrigue autour du personnage de Judith est intéressante, ce que je reproche surtout à ce roman c’est que l’histoire traîne en longueur. Il faut bien compter une centaine de pages (si ce n’est pas plus) pour que celle-ci prenne forme. J’ai trouvé que l’intrigue s’essoufflait assez vite, voir à certain moment, devenait quasi-inexistante. C’est vraiment dommage car le livre avait plutôt bien commencé… Ce que je reproche également à ce roman, c’est la multitude de descriptions faites que ce soit sur les personnages, que sur les paysages. Certaines d’entre elles sont inutiles et ralentissent le récit. J’ai d’ailleurs été tentée, à de nombreuses reprises, de sauter des paragraphes tellement ils étaient longs et ennuyeux. Les explications sont longues à être données et ne sont pas toujours compréhensibles.

Judith Kepler est loin d’être ce personnage fort et intelligent que l’on peut voir dans certains thrillers. Je l’ai trouvé exaspérante. Elle est tellement bornée qu’elle prend très souvent des décisions stupides sans se soucier des répercussions que cela causerait sur elle et sur son entourage. Dans sa quête de la vérité, elle sera aidée par Quirin Kaiserley, un ancien agent de la RDA à la retraite (l’équivalent de la CIA) et aujourd’hui journaliste. Ce personnage est intéressant avec une part d’ombre. Cependant, je l’ai trouvé un peu trop patient avec notre héroïne qui est souvent odieuse avec lui. Nous faisons également la connaissance de Tobias Taschner, Angelina Espinoza, Kellermann, Winkler, Kevin et Dombrowski Klaus. Même si ces personnages apportent de nouveaux éléments à l’histoire, j’ai trouvé certains passages longs et sans intérêt. On passe très souvent d’un personnage à l’autre sans aucune explication, ce qui, à de nombreuses reprises, m’a fait perdre le fils de l’histoire.

Je n’irai pas jusqu’à dire que je n’ai pas aimé ce roman, mais dans l’ensemble j’ai été déçue. Il ne tient pas ses promesses. L’intrigue est quasi-inexistante et les personnages sont fades et pas attachants. Le lecteur est très vite noyé par une multitude d’informations pas toujours compréhensibles qui au fur et à mesure de l’avancée de l’histoire, finissent par nous embrouiller. Cependant, je recommanderai ce roman à tous les amoureux d’histoire d’espionnage !

Moyen

Acheter sur Amazon 

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par 
Charger plus dans → THRILLERS & POLARS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article qui pourrait vous plaire

Quand vient la vague, de M. Fargetton et J.C Tixier

Nombre de pages : 288 Éditeur : Rageot Date de parution : 17 janvier 2018 Collection : Hor…