Cocktail Club de Madeleine Wickham

Voici ma chronique sur le nouveau roman de Sophie Kinsella, bien que publié sous son pseudo Madeleine Wickham.

Cocktail Club de Madeleine Wickham

Cocktail ClubBroché: 347 pages

Editeur : Pocket (5 septembre 2013)

Collection : Pocket

Langue : Français

ISBN-10: 2266235737

ISBN-13: 978-2266235730

Disponible sur liseuse: OUI

Son résumé :

Roxanne, Maggie et Candice, collègue/copines dans un célèbre magazine de mode londonien, ont une tradition : tous les premiers du mois, rendez-vous au Manhattan Bar, p’tit pub branché où l’on échange confessions et mojitos tout en critiquant les (plus) jeunes et en sifflant les serveurs.

Enfin ça, c’est pour les célibataires. Maggie, enceinte, et Roxanne, qui vit une aventure avec un homme marié, ont autre chose en tête.

Candice, elle, dans un élan de générosité, invite la serveuse à leur table.  Mais ajouter un ingrédient au « Cocktail Club » pourrait  bien rompre son bel équilibre.

Mon avis :

Cocktail Club, c’est l’histoire de trois copines qui aiment boire des cocktails ensemble une fois par mois pour se lâcher et pour qui tout semble rouler. Comme à son habitude, Wickham/Kinsella nous sert des héroïnes hautes en couleur et touchantes.

Maggie, la rédac’ chef, une femme active, avec une poigne de fer pour gérer tout ce petit monde qu’est la rédaction du magazine. Mariée, elle est à moins d’un mois de la naissance de son bout de chou et d’une vie de rêve dans un manoir à la campagne.

Roxanne, la journaliste free-lance, la beauté du groupe, qui passe son temps à voyager dans les plus belles destinations pour ses reportages touristiques et à dorer au soleil pour mieux papillonner le soir.

Candice, journaliste fixe, la plus jeune du groupe, à la plume aiguisée et toujours pleine d’entrain.

Et paf, voilà que débarque le grain de sable qui va enrouer la machine bien huilée qu’est la vie de ses trois femmes.

Maggie, qui était déjà désemparée par sa grossesse qui relevait du martyr, va découvrir que la maternité n’est pas innée.

Roxanne prend conscience qu’elle est bloquée dans sa vie qui ne lui convient plus qu’à moitié par l’amour de sa vie, un homme déjà marié qui refuse de quitter sa femme pour ne pas perturber ses enfants. Elle souffre, le sait pertinemment, mais ne peut se résoudre à le quitter, lui, l’homme qu’elle aime mais qui ne sera jamais vraiment sien. La maternité de son amie lui fait prendre douloureusement conscience de la vie qu’elle n’aura jamais et qu’elle commence à envier, même si elle préférerait mourir plutôt que de l’avouer.

Et Candice, la plus jeune, la plus fragile des trois, qui porte sur ses frêles épaules la culpabilité des actions de son père, un fêtard qui a abusé financièrement toutes leurs connaissances au point de laisser des dettes énormes au moment de son décès, mettant  sa femme et sa fille complétement ignorantes de la chose dans l’embarras. Fortuitement, à l’occasion d’une réunion mensuelle du Cocktail Club, elle va croiser le chemin de la fille d’un des hommes ruiné par son père, Heather, et se mettre en tête de l’aider pour effacer les méfaits causés et se déculpabiliser de ce crime qui n’a jamais été le sien. Elle ne se doute pas à un seul moment que sa protégée n’ignore pas qui elle est et que la rancœur brûle en elle avec autant de force qu’au premier jour.

Le tableau est planté, reste à se laisser emporter par la plume de cette auteure que j’adore, maniant l’humour, le quotidien, et l’émotion d’une main de maitre. Ce livre cependant diffère quelque peu des précédents que j’ai déjà lu mais qui était tous signé Kinsella. Plus profond, plus mûr, il ne table pas sur les grandes scènes comiques mais d’avantage sur l’histoire, et cela explique peut-être le changement pour le pseudo de Wickham ?

En tout cas, on ne ressent aucun manque dans l’histoire. L’intrigue en elle-même est très agréable, peut-être un poil prévisible, les quelques difficultés et secrets des unes et des autres ajouté à un élément perturbateur dans le trio suffisent à nous emmener à la fin du roman sans un instant d’ennui.

La petite fraîcheur du roman ? Le triomphe de l’Amitié qui l’emporte sur celui de l’amour, l’amitié étant d’une importance capitale dans ce livre et l’auteure la traitant avec justesse.

En Bref, encore un bon roman de Kinsella, aux personnages attachants et à l’intrigue qui se lit avec plaisir, tout simplement.

Se Lit Très Bien

Acheter Cocktail Club

9 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.