Accueil ASCF Scandaleuse Elisabeth – Eléonore Fernaye

Scandaleuse Elisabeth – Eléonore Fernaye

12 Temps de lecture
2
0
0

Scandaleuse Elisabeth d’Eléonore Fernaye

Scandaleuse Elisabeth Auteur - Eléonore FERNAYEBroché : 333 pages
Éditeur : Milady Romance (20 septembre 2013)
Collection : Pemberley
Langue : Français

Disponible sur liseuse : Pas pour le moment.

ISBN-10 :2811210717
ISBN-13 :978-2811210717

Prix éditeur : 7€90

Résumé :Paris, 1778. Élisabeth d’Arsac est une ravissante jeune femme qui fait tourner la tête de tous les hommes qu’elle rencontre. Attachée à sa liberté, elle veut vivre l’amour sans les inconvénients du mariage.
Elle rencontre un sombre et bel inconnu lors d’un bal costumé et, entre deux danses, elle se livre à un intermède amoureux avec lui qui éveille en elle toutes sortes de nouvelles sensations.
Quelques jours plus tard, le mystérieux étranger est reçu dans le salon de la famille d’Arsac. Ce jeune américain semble d’autant plus attrayant qu’il partage les idées novatrices d’Elisabeth concernant l’éducation des femmes. Elle arrange un rendez-vous secret dans une auberge pour le prendre comme son amant. C’est seulement alors qu’il se rend compte qu’elle est vierge.
Cela ne lui laisse pas le choix : pour ne pas la déshonorer, il doit demander sa main en mariage. Élisabeth est convaincue que son père va rejeter sa proposition, mais à sa grande surprise, il accepte de la laisser l’épouser.
Ce qu’Élisabeth a toujours redouté le plus est venu se réaliser : elle est maintenant la femme de quelqu’un. C’est à peine le début le plus propice à la vie conjugale, mais l’amour triomphe de tout…

Mon avis :

Si vous aimez les romances qui sortent un petit peu du lot commun ou, du moins, qui ne tournent pas autour du même schéma que ce que nous pouvons lire habituellement, ce roman est fait pour vous. Toutefois, si vous vous attendez à lire un roman où l’héroïne à des idées novatrices et en avance sur son temps, méfiez-vous des apparences très trompeuses et de la quatrième de couverture qui vous révèle une grosse partie de l’intrigue. Malheureusement, dans cette histoire il n’y a au final rien de très nouveau sous les tropiques comme on dit même si Eléonore Fernaye vous permet de passer un agréable moment.

Une romance passionnée mais pas à l’eau de rose.

Si avec ce roman vous vous attendez à lire une énième romance à l’eau de rose, détrompez-vous puisque ce roman, s’il n’a rien d’exceptionnel somme toute, nous emmène dans les méandres d’une passion charnelle entre un Américain roturier et une noble Française. En effet, c’est lors du Bal de l’Opéra à Paris qu’Henry Wolton va faire la rencontre de la mystérieuse Elisabeth d’Arsac qui est une jeune femme aux idées jugées progressistes sur l’éducation des femmes. Toutefois, alors que l’on peut s’attendre à voir ces idées marquées et apparaître souvent, elles ne sont finalement qu’un menu détail dans cette histoire alors même qu’elles auraient pu y apporter une touche d’originalité vraiment plaisante.

Toutefois, cette romance passionnée mais destructrice n’est pas une histoire d’amour comme toutes les autres. Même s’il y a un happy end (évidemment), les héros sont soumis à plus d’une épreuve et sont souvent malmené. Avant d’avoir le droit de goûter au bonheur, ils vont souffrir, se chercher, essayer de se comprendre et même se blesser mutuellement. Indéniablement, Scandaleuse Elisabeth n’est pas un roman niais où tout est parfait et où les sentiments amoureux naissent au premier regard.

 Un roman agréable à lire et qui vous fera passer un bon moment à coup sûr.

Malgré tous les défauts que l’on pourrait reprocher à ce roman, il faut bien lui reconnaître que c’est une romance historique extrêmement plaisante avec laquelle le lecteur passe un très bon moment. Et ce d’autant plus qu’il s’agit d’un roman assez « court » (333 pages) qui se lit très vite et saura capter votre attention et vous divertir pendant quelques heures. L’écriture d’Eléonore Fernaye est par ailleurs vraiment bonne et vous entraîne au cœur de la France de Louis XVI, 20 ans avant que n’éclate la Révolution française. On se retrouve donc dans un contexte historique où les apparences sont très importantes même si les mœurs sont assez relâchées par rapport à ceux de l’Angleterre.

Mais il ne faut pas oublier que notre héros, Henry Wolton, est avant tout un américain et l’auteur nous offre donc quelques bribes d’informations sur le paysage de l’Amérique colonisée de l’époque et de la guerre d’indépendance qui y fait rage depuis 1775. On notera toutefois que dans l’épilogue, cette guerre est assez peu évoquée tant dans ses conséquences que dans ses actions. En effet, elle semble presque dépassée ou être un point de détail seulement…

Des personnages passionnés mais torturés.

Pour terminer, ne négligeons pas les personnages que nous sommes amenés à suivre tout au long du roman. Avec une psychologie assez travaillée mais qui reste trop en surface par moments, les personnes d’Eléonore Fernaye sont assez proches du lecteur. Elisabeth d’Arsac est une jeune femme qui a des idées fermes mais qui est aussi très impétueuse par moments et très fière. Quant à Henry Wolton, c’est un homme assez secret qui semble avoir beaucoup de choses à cacher et qui est parfois orgueilleux. Et ne parlons pas de la famille d’Arsac dont la mère d’Elizabeth est tout bonnement détestable et ne pense qu’à l’admission de ses filles à la Cour de France…

En conclusion, un roman passionnant et qui a le mérite de se dérouler en France là où la majorité des romances historiques se déroulent en Angleterre. S’il n’apporte rien de vraiment neuf et ne révolutionne pas le genre, il permet tout de même au lecteur de passer un très agréable moment.

Se Lit bien

Ce roman vous intéresse ? Vous pouvez l’acheter ICI

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Chouquette
Charger plus dans ASCF

2 Commentaires

  1. Erika

    19 septembre 2013 à 19 07 43 09439

    Belle chronique pour une belle histoire !

    Réponse

    • Chouquette

      24 septembre 2013 à 16 04 12 09129

      Merci 🙂

      Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article qui pourrait vous plaire

Quand vient la vague, de M. Fargetton et J.C Tixier

Nombre de pages : 288 Éditeur : Rageot Date de parution : 17 janvier 2018 Collection : Hor…