Accueil ASCF Nostalgie, quand tu nous tues de Rodolphe Fontaine

Nostalgie, quand tu nous tues de Rodolphe Fontaine

7 Temps de lecture
1
0
0

 

Nostalgie quand tu nous tues

Broché: 230 pages

Editeur : Les 2 encres (1 mai 2012)

Langue : Français

ISBN-10: 2351684524

ISBN-13: 978-2351684528

Disponible sur liseuse: NON

Résumé:

Lorsqu’un corps sans vie est retrouvé à Rouen, au pied du pont Flaubert, le commandant de police Marius Korda est persuadé d’une chose : il a déjà croisé la victime lorsqu’il était en compagnie de son meilleur ami, Hippolyte Delyon. Alors que l’enquête n’en est qu’à ses balbutiements, un nouveau meurtre est commis et les deux amis se rendent compte que le passé des victimes est lié au leur. Peu à laise dans cette affaire, Marius n’hésite pas à mandater Hippolyte pour mener des investigations non officielles. Mais le résultat de ces dernières pose un véritable problème : celui par qui les crimes sont perpétrés semble être la première victime de cette série de meurtres.

Mon avis:

Quand le passé rejoint le présent

Voici un petit polar original sur bien des points. Pour commencer, le lieu de l’intrigue : si dans les romans français du genre, Paris se taille la part belle, d’autres auteurs installent parfois leurs personnages en province  mais la Normandie — a fortiori la ville de Rouen — est largement sous-exploitée. Ça change des grandes cités évoquées habituellement et la taille modeste de cette préfecture donne un aspect intimiste à l’intrigue : on est en ville mais entre soi.

De plus, si les réseaux sociaux sont souvent utilisés dans les enquêtes pour obtenir des informations sur une victime ou un succès, c’est la première fois que je vois un site du genre tenir un tel rôle dans l’intrigue. Il s’agit ici du réseau « mesannéeslycée », sorte d’ersatz de « Copains d’avant » permettant de garder contact avec ses anciens camarades de classe. Ainsi donc les victimes des crimes en font partie, tout comme le commissaire Marius Korda et son ami Hippolyte. Tous issus de la même promotion, liés par ce site Internet, meurtrier, victimes et enquêteur sont mis dans le même panier. Non seulement ce passé commun ressurgit de façon macabre dans le présent mais en plus, pour le policier, le professionnel se mêle au privé et l’affaire ne s’en trouve guère simplifiée. Il faudra aller au-delà des premières conclusions d’Hippolyte enquêtant pour le compte de son ami, remuer la poussière et fouiller un passé qui ne se raconte pas sur la Toile pour trouver l’identité du coupable.

Nostalgie, quand tu nous tues est un petit livre bien écrit, original et qui se lit tout seul. Si l’enquête est prenante, on s’attache également aux personnages de Marius et Hippolyte, terriblement humains avec leurs soucis, leurs imperfections et leurs émotions. Ils ressemblent tant à Monsieur tout le monde, loin du cliché du flic déjà fatigué et de l’écrivain qui rame dans la rédaction de son roman, qu’on ne peut que les aimer… même s’ils sont parfois un rien agaçants. Comme tout le monde. C’est ce qui fait leur charme. Le passé des victimes, lié par le fait à celui de l’assassin (on l’apprend très vite) est tortueux à souhait puisque plein de secrets. Même si, malgré l’originalité de l’intrigue, le fond de l’affaire reste assez classique — ce qui est souvent le cas dans les polars d’ailleurs —, on lit ce livre avec plaisir, on s’y attache, on en décroche difficilement avant la fin… et on en garde un agréable souvenir de lecture.

Se Lit Très Bien

Acheter Nostalgie, quand tu nous tues

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Lilou Black
Charger plus dans ASCF

Un Commentaire

  1. Gaëlle

    15 août 2013 à 11 11 00 08008

    Il a l’air pas mal 😀

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article qui pourrait vous plaire

Projet Anastasis de Jaques Vandroux

 Jean Legarec, responsable d’une agence privée de renseignements, est un expert en a…