Love in the Darkness – Chapitre 42 : Nouveaux objectifs

Stefan Salvatore
[Point de vue Rebekah]

Depuis plus d’une heure, j’étais allongée sur mon lit à rêvasser, revisiter mes souvenirs. J’entendis soudain une voiture se garer en bas de chez moi, me ramenant à la réalité beaucoup moins intéressante. Cela nous ne pouvait pas être Klaus et Caroline car ils étaient chez elle, ils voulaient être tranquille et Caroline devait prendre des affaires. Kol avait déclaré qu’il partait chasser de pauvres petits humains et Elijah ne devait pas rentrer avant plusieurs jours.
En soupirant, je descendis pour ouvrir la porte d’entrée et renvoyer mon invité surprise d’où il venait.

« Stefan ? » m’étonnais-je

« Salut Rebekah »

« Qu’est-ce que tu veux ? »

« J’ai une proposition, un service, appelles ça comme tu veux, à te demander. »

« Entres et dis-moi »

Il s’assit sur un des fauteuils du salon et j’en fis de même, à la fois curieuse et méfiante.

« Pour faire simple, je veux réussir à contrôler ma soif de sang humain. C’est pourquoi je compte revisiter si je puis dire les endroits où l’éventreur que j’étais a fait le plus de ravage, peut-être que cela pourrait m’aider » déclara-t-il

« Je vois… Et ? »

« Et j’aimerais savoir si tu ne verrais pas d’inconvénients à m’accompagner. »

« Pourquoi moi ? » demandais-je, septique

« Tu m’as connu pendant ma période d’éventreur, tu es la seule certainement qui pourrait m’éclairer. »

J’étais totalement perplexe. Stefan Salvatore avait besoin de mon aide ? Ce n’était pas de la neige qui allait tomber, mais le ciel en entier !

« Qu’attends-tu de moi exactement ? »

« Que tu m’accompagnes quelques jours afin de voir si on peut faire de moi un vampire normal ou si je susi une cause perdue ! Je pense que ton aide peut-être précieuse. »

« C’est d’accord ! » dis-je aussitôt avant de me reprendre « J’ai hâte de te voir si assoiffé que tu ramperas à mes pieds pour que je t’aide »

Il s’esclaffa. J’ai plutôt eu envie de dire que j’avais hâte de passer du temps avec lui, seule…

« Merci Rebekah, on fera vite, je ne veux pas te faire perdre ton temps non plus. Tu as besoin de prévenir quelqu’un ? Matt peut-être ? »

« Non, c’est bon. Tu veux partir quand ? »

« Hum, dès que tu seras prête. »

« Ok, laisses-moi cinq minutes que je fasse ma valise ! » dis-je tranquillement, faisant mon possible pour masquer mon enthousiasme débordant.

Il me sourit, mon Dieu quel sourire s’il savait… Je montais aussitôt dans ma chambre pour boucler ma valise. En à peine une minutes j’avais terminé. Je pris alors mon portable pour faire un message à Caroline pour le lui annoncer. J’ignorais comment et pourquoi, mais je l’appréciais, peut-être qu’une amitié serait envisageable…

[Je pars avec Stefan. C’est sûrement ton idée mais peu importe, JE PARS AVEC STEFAN !!]

Je me sentais aussi folle et excitée qu’une adolescente qui se prépare pour son premier rencart. Comme aucune réponse arriva, ce qui m’étonna venant de Caroline, j’appelais mon frère discrètement, faisant attention à ce que Stefan n’entende pas.

« Nik ? »

« Oui ? »

« Caroline est avec toi ? Je lui ai envoyé un message mais elle ne me répond pas ! » déballais-je à toute vitesse

« Elle est descendu chercher une poche de sang, pourquoi ? Que se passe-t-il ? » s’inquiéta-t-il aussitôt

« Hum non rien… »

« Bekah… »

 » Bon ok. Fais moi le plaisir de garder tes commentaires pour toi ! Ok ?! Je pars avec Stefan pendant quelques jours » dis-je avec un sourire incontrôlé dans la voix « Une sorte d’expédition pour lui, enfin Caroline te racontera sans doute. »

« Je vois » répondit-il, je sentais que lui aussi souriait « Amuses-toi bien petite soeur, je transmettrais le message à Caroline ! »

« Merci » dis-je rassurée « Je vais y arriver Nik, je l’aurais cette fois, à moi toute seule tu verras »

« Je n’en doute pas » s’amusa-t-il

Mon coeur voulu exploser sous l’excitation et la joie à la perspective de tout faire pour que Stefan devienne fou de moi.

 » Bon je dois y aller à plus tard ! Je t’aime Nik » dis-je rapidement avant de raccrocher net.

Le dire n’avais rien de facile et surtout je ne voulais pas écouter son silence infini en retour. Nik ne disais pas ce genre de choses… Pourtant, je reçu un message qui m’arrêta le coeur.

[Moi aussi Bekah.]

Oh mon Dieu !! C’était la journée des miracles aujourd’hui ? Déjà Stefan me propose une « virée » avec lui et mon frère répond à mon amour ?! Et bien je devais bien avouer que Caroline avait un effet génial sur lui. A peine quelques secondes après j’en reçu un second de Caroline cette fois.

[C’est ta chance Rebekah, crois-moi !]

A mon avis Caroline était bel et bien derrière tout ça, c’était sans aucun doute elle qui avait ammené Stefan à venir me chercher car je pouvais être utile. Caroline semblait m’aider à le pousser vers moi et je ne pouvais pas être plus ravie.

Sur ce, je descendis en vitesse rejoindre Stefan qui m’attendait finalement déjà dans sa voiture. Je montais à bord et il me sourit une nouvelle fois ce qui eu le don de quelque peu me déstabiliser.

« Par où veux-tu commencer ? » demandais-je

« Chicago ? »

« Ok, c’est parti pour Chicago ! »

« Merci de faire ça Rebekah, tu avais peut-être mieux à faire que de traîner avec moi jusqu’à Chicago pour que j’essaie, surement en vain, de redonner un sens à ma vie de vampire. » s’amusa-t-il

« Je pense avoir mérité des vacances. De plus, je sens qu’on va bien s’amuser » répondis-je en souriant

Honnêtement, j’aurais été au bout du monde s’il me l’avais demandé. Cependant, je devais me calmer et être stratégique. Stefan faisait ce voyage pour trouver des réponses sur lui-même. Quand à moi, je voulais l’aider, mais aussi le conquérir. Je devais établir une stratégie pour cela. Je ne devais pas lui plaire, je devais le séduire. Il ne devait pas s’attacher à moi, mais tomber amoureux de moi !

Cette fois-ci, je ne laisserais pas filer ma chance. Il n’y avait plus Elena ni aucune femme entre nous, plus aucune dispute, plus aucune rancœurs. C’était le moment de lui montrer ce que nous avions raté quand mon frère nous a séparé. L’intuition que j’avais eu en 1920 comme quoi nous étions fait l’un pour l’autre me revenait doucement et j’avais bien l’intention de la lui faire partager !

Stefan roula pendant plusieurs heures et nous arrivâmes dans une petite ville, il s’arrêta pour y faire une pause.
Nous avions beaucou parlé de lui, de sa vie d’éventreur, du moins ce qu’il s’en souvenait. J’étais troublée par sa culpabilité et je me rendis compte combien cette mission était importante pour. Je me sentais flattée d’un côté qu’il se confie à moi, me raconte les éléments les plus difficiles de sa vie. J’avais l’impression qu’il se permettait de parler librement avec moi comme si je ne pouvais pas être choquée, comme si moi seul le comprendrait… Vu les heures qu’il passa à parler, j’en conclu qu’il pouvait parler ainsi qu’à un nombre vraiment très limité de personne. Je l’écoutais sans l’interrompre, j’étais absorbée par ses récits aussi étrange et gores soient-ils. Puis, au moment d’arrêter la voiture, il sembla plus léger et voulu aller boire un verre dans un bar. Il me lança un regard presque de défi mais en même temps si séduisant… Avait-il conscience de la sensualité qui émanait de lui sans cesse ? Ou bien mon esprit me jouait des tours… Non, je le sentais. Stefan voulait se détendre, prendre un verre, s’éloigner des soucis…en ma compagnie. Il me défiait de le suivre, sans que je ne comprenne pourquoi. Une atmosphère électrique se forma entre nous après toutes ces confidence. Après un millième de ses beaux sourires de la journée, je me sentais prête à attaquer, à le défier. Au jeu de la séduction, j’avais plus d’un tour dans mon sac. Que la partie commence mon beau Stefan !

 

Petit mot de moi : J’espère que ce chapitre vous a plu. Il semble peut-être moins bien que d’habitude mais c’est une sorte d’introduction pour lancer leur histoire ! 😉
Merci d’être là chaque semaine, vraiment ça me touche beaucoup !!
J’ai encore quelques petites aventures à faire vivre aux personnages avant la fin de l’histoire ne vous en faites pas. ^^ Si vous voulez voir quelque chose de précis, dites-moi, je peux toujours essayer ! ^^

2 Commentaires

Les commentaires sont fermés.