Love in the Darkness – Chapitre 8 : Ecoute ton coeur

[Point de vue Elena]

Bonnie me serrait contre elle avec tendresse de la même façon qu’on enlacerait une petite fille venant de faire un cauchemar en pleine nuit.  Je ne pouvais pas lui expliquer, elle ne comprendrait pas, elle n’aimait pas Damon. Personne n’aimait Damon… Bonnie insista pour savoir ce qu’il s’était passé, mais je gardais le silence. Je m’assis sur le canapé du salon et mon amie me rapporta un thé brulant puis alluma quelques bougies pour apaiser les tensions dans la pièce.

« Elena s’il te plaît ne te fermes pas à moi, je veux t’aider » soufla-t-elle

« J’ai vu Damon » dis-je simplement

« Il est revenu ? Si je suis toujours aussi bonne observatrice, c’est ce que tu voulais, non ? Alors pourquoi es-tu dans cet état ? S’il t’a fait quoique ce soit je… »

« Non Bonnie il n’a rien fait, c’est ma faute. » la coupais-je avant qu’elle n’aille le trouver pour lui arracher les yeux.

Je craquais et lui racontais tout. Le mal que j’avais eu a supporter son absence, que je lui en voulais, le manque constant de ne pas avoir de nouvelles de lui, que j’en avais besoin, la peur de lui refaire du mal, à Stefan aussi, le regard des mes amis, ce qu’il s’était passé à Atlanta, que j’étais perdu, que j’étais avec Stefan mais que sans Damon c’était ingérable. Après un long moment de silence, Bonnie me répondit simplement :

« Tu l’aime Elena… Nous le savons tous depuis un long moment. On pensait, du moins je pensais, que vu que Stefan avait retrouvé son humanité tu pourrais reprendre le cours de ta vie, comme avant, avant ce cauchemar. Stefan est bon pour toi et il t’aime sincèrement. Il peut t’apporter tellement de choses….  Certes Damon reste Damon… Mais s’il y a bien une personne à qui je ferais une confiance aveugle s’il s’agissait de ta sécurité et de ta vie, ce serait lui. »

Je n’en revenais pas ! Bonnie me disais du bien de Damon, certes de façon assez maladroite, mais quand même, je n’en revenais pas… Devant mon regard certainement surpris, elle continua.

« Honnêtement Elena je préférerais quelqu’un comme Stefan pour toi, il est ce qu’il te faudrait… Mais toi comme moi savons que je ne suis pas un modèle de comparaison, la sorcière qui sort avec l’innocent petit frère de sa meilleure amie... »

Nous rîmes ensemble. Bonnie avait changé depuis qu’elle sortait avec Jeremy. Elle semblait plus ouverte d’esprit par rapport aux vampires notamment, tout en restant méfiante. Elle parlait avec Stefan assez souvent, avec Tyler et Caroline… J’aimais cette Bonnie là, qui était mon amie pour importe les circonstances, même si cela allait contre ses principes de sorcière.

 » Ecoute ton cœur Elena, c’est la meilleure chose à faire. Tiens donne-moi ta main. »

« Pourquoi faire ? Je n’aime pas trop que tu utilises ta magie sur moi Bonnie, ne le prend pas mal mais… »

« Fais-moi confiance Elena, donne-moi ta main. »

J’hésitais mais mis ma main dans la sienne. Tout à coup tout devient noir. Un flot de souvenir, comme une lumière, refit surface. Ceux d’avant avec Matt, puis Stefan, puis Damon… Ils se reliaient tous, éliminant au fur et à mesure Matt et se centrant sur Stefan et Damon. Je compris ce que Bonnie faisait, elle m’aidait à voir ce dont j’avais réellement besoin. J’essayer d’identifier les sentiments qui se raccrochait à chacun. C’était éprouvant de ressentir tant de choses en même temps.
Avec Stefan c’était doux, je vis du confort, du désir, c’était agréable, stable, amoureux et tendre…
Avec Damon c’était consumant, brûlant, il y avait des frissons, de la déstabilisation, des étincelles, de la peur, de l’amour aussi.

C’était de ça dont j’avais besoin, ce frissons de dangers près de Damon, son amour, sa protection. J’aimais son impulsivité et sa fougue, je l’aimais, le désirais… Il me consumait et j’adorais ça.
Je rouvris les yeux. Bonnie était un peu essoufflée. J’allais parler quand elle m’arrêta.

« Ne me dis rien Elena, je ne veux pas savoir, ça doit être ton choix. Je t’ai juste donné un petit coup de pousse pour t’aider à y voir clair. »

Elle se leva et me pris dans ses bras.

« Sois heureuse Elena, c’est tout ce que je veux pour toi, peu importe avec qui. »

« Merci Bonnie. »

Une amie sacrée et indispensable… Maintenant que devais-je faire ? Je ne pouvais pas changer d’hommes comme de robes, c’est inhumain. Ils ne méritent pas ça. Ils ne méritent pas une fille comme moi, qui les fassent souffrir. J’aurais aimé les avoir tous les deux mais c’était totalement impossible, j’aurais aimé les laisser tous les deux pour ne plus leur causer de tord mais c’était aussi impossible, j’avais égoïstement trop besoin d’eux près de moi. Stefan… Damon…
Je devrais être honnête envers moi-même puis envers les garçons. Je devais leur parler…

Bonnie me dit au revoir, elle devait rejoindre Jeremy au Mystic Grill. Je pris mon portable pour appeler Stefan, il était tant d’être honnête.

 [Point de vue Damon]

J’avais repris ma voiture, je roulais sans savoir où. J’avais juste besoin de rouler. Je regrettais d’avoir été si dur avec elle à Atlanta, la revoir a été un choc. Je n’avais pas eu le choix, sinon j’aurais craqué… Elle était si belle, avait fait tant de route pour simplement me voir, m’avait fait comprendre qu’elle avait besoin de moi… Si je n’étais pas parti aussitôt, je serais rentré avec elle…

Et voilà qu’en plus elle m’avait enfin avoué qu’elle m’aimait. ENFIN ! J’en ai presque ressenti mon cœur battre. Mais ça reste Stefan pour elle, c’est une histoire sans fin. Je passais mon temps à l’aimer et à être rejeté. Ça ne pouvait plus durer. Cette situation me rendais dingue, je pris mon portable mais le reposa. J’ai passé des heures à tourner en rond voiture, tout en restant dans les environs de Mystic Falls. Mon portable sonna. Je l’ignorais.

Elena m’avait dit « Je t’aime » … Je détestais entre ces mots, avec cette voix, pour moi, j’avais cette envie de faire demi-tour pour la retrouver, ne plus la quitter, l’aimer. Mais était-ce la bonne chose à faire ? Que devais-je faire maintenant ? Soit j’écoutais ma raison et rentrais à Atlanta, soit je faisais demi-tour pour la retrouver au risque de me briser encore une fois. Sauf que cette fois ci, ce sera la dernière, je m’arracherais le cœur moi-même.

Pourquoi j’étais incapable de lui résister ? J’allais me planter, y retourner pour rien. Elle allait vite se rendre compte que Stefan comptait trop et je devrais vivre avec eux et leur amour merveilleux. Pff ! Je fis demi-tour, direction chez moi, mon vrai chez moi.

Arrivé à la Pension, j’allai dans ma chambre. Je vis que les placards étaient mal fermés et je compris comment Elena avait découvert mon absence.
Je me mis à l’imaginer ouvrant tous les meubles vides… Qu’avait-elle ressenti ? J’aimais penser qu’elle aurait pu être effondré par mon absence, que mon amour pour elle était enfin réciproque, que je n’ai pas passé 6 semaines dans le manque de ne pas l’avoir près de moi pour rien… Mais si c’était encore un choix qu’elle allait regretter ?

Mon portable sonna

« Hey Ric »

« Enfin ! Il paraît que tu es rentré. Pourquoi ? Et pourquoi je suis encore le dernier au courant ? »

« Tu abuse un peu, tu es toujours le premier au courant, chacun son tour mon petit Ric ! Et je suis là pour Elena. Ouai, je sais ce que tu vas dire, c’est pour elle que je suis parti à la base. Mais disons que j’ai sous-estimé son charme… »

« Tu as surtout sous-estimé son chagrin. Je ne sais plus comment j’avais qualifié ton idée de partir pour laisser Elena soi-disant tranquille… Ah oui : stupide, immature et égoïste. »

« Bon ok vas-y tu en meurs d’en d’envie, dis-moi que tu m’avais prévenu et que j’ai été con. »

« Fais attention à elle Damon, elle a besoin de toi. Tiens-moi au courant de la suite, et en premier cette fois !! Bye »

Même Alaric s’y mettais… Elena avait-elle tant changé ? Souffrait-elle autant qu’ils le disaient tous ? M’aimait-elle autant ?

Tant d’émotions humaines incontrôlables d’un coup… Il fallait tenter, j’avais tellement besoin d’elle, d’être l’homme nouveau qu’elle faisait de moi losqu’elle me regarde, de la toucher, l’embrasser…

Je l’aimais… Peu importe ce qu’il se passerait, Elena valait bien toutes les souffrances du monde.

 

 

 

Disclaimer : Rien ne m’appartient, je m’amuse juste avec les personnages déjà existants des livres de LJ Smith et de la série de Julie Plec.

6 Commentaires

    • Samedi et dimanche ! 🙂
      C’était écrit sur Facebook, je n’ai pas pensé à ceux qui ne l’on pas désolée ^^’
      Donc c’est le mercredi, samedi et dimanche 🙂

Les commentaires sont fermés.