Pure de Julianna Baggott

 

Il y a quelques temps, j’avais reçu, de la part des éditions J’ai Lu, un ENC ( Exemplaire non corrigé ) du roman « Pure » de Julianna Baggott. A la base, Pure, devait être édité dans la collection Baam, mais après relecture, il s’est avéré que ce roman aurait plus sa place aux éditions J’ai Lu que dans celle dédiée à la jeunesse. Et pour cause : » Pure » est loin d’être un roman pour ado! Même si l’héroïne en est une. Le contexte est bien trop particulier et spécial, pour l’être !

 

Pure est donc le premier tome d’une dystopie post-apocalyptique qui se jouera en trois actes.

 

 Pure de Julianna Baggott

 

Broché :
Editeur : J’ai lu (3 octobre 2012)
Collection : SEMI-POCHE
Langue : Français
Prix Éditeur: 14,90
ISBN-13: 978-2290034255

Son résumé :

Nous savons que vous êtes là, nos frères et sœurs. Un jour, nous sortirons du Dôme pour vous rejoindre dans la paix. Pour l’heure, nous vous observons de loin, avec bienveillance.
Pressia Belze, vit à l’extérieur du Dôme depuis les détonations. Luttant pour sa survie, elle rêve d’une vie sure  à l’intérieur  du Dôme où se trouvent les êtres  «pure». Ceux qui n’ont pas été  “meurtris” par les détonations.

De l’autre côté, à l’intérieur du Dôme se trouve Partridge, lui-même un pur. Sait que la vie dans Dôme, contrôlée par les dirigeants, n’est pas aussi parfaite que les autres le pensent.

Liés par une histoire que personne ne peut clairement se rappeler, Pressia et Partridge sont destinés à forger un nouveau monde ensemble.

 

 

Mon avis :
 

J’ai pour habitude de feuilleter, dans un premier temps, les pages pour savoir de quoi parle un livre. J’avoue que sur le coup je me suis sentie perdue ! Assurément, « Pure » doit se lire consciencieusement, et ce, dès son début. J’avais donc, au départ, une certaine appréhension, ne sachant pas dans quoi j’étais en train de m’embarquer. Sauf que je savais qu’il s’agissait, avec ce premier tome, d’une dystopie post-apocaliptique.

 

Dès les premières pages, nous entrons, très facilement dans le roman.

 

Quand l’humain se prend pour Dieu

 

Déjà, par grande curiosité, et aussi pour comprendre ce qui a bien pu arriver à l’héroïne : Pressia Belze, et tous les gens qui l’entourent. Et là, on se prend une belle claque en pleine figure. On ne rigole pas dans ce livre, loin de là, et chaque page est empreinte des pires peurs liées à ce que l’humanité craint le plus en cas de guerre : la bombe atomique.

 

Julianna Baggott, décrit, à travers son histoire, un sujet tabou pour tous les américains. Ce roman de SF, car il s’agit bien de science fiction, pose les bases sur ce que serait devenu l’humanité, si ses grands dirigeants avaient été jusqu’au bout de leur folie démesurée. Et si un être humain s’était pris pour Dieu et avait décidé qu’il était temps de « tourner la page » en rasant tout, pour tout recommencer ?

 

Ken, Le survivant de l’enfer*

 

Le lecteur, et ici moi-même, nage en pleins cauchemar, en découvrant avec un mélange de surprise et de frisson ce qu’il est advenu des survivants après les fameuses détonations. Pressia Belze, notre héroïne vient d’avoir seize ans. A seize ans, cela veut dire que l’armée dite révolutionnaire a le droit de vie et de mort sur elle. Avec l’aide de son grand-père, elle décide de s’échapper, et c’est sur son chemin qu’elle rencontrera Bradwell un jeune homme qui en sait beaucoup sur ce qui c’est passé avant le drame, et, qui tout comme elle a essuyé les détonations sans en ressortir indemne puis, Partridge. Un pure.

 

Mais qu’est-ce qu’un pure ? Eh bien, il s’agit d’un être humain qui n’a pas fusionné après les détonations. Car dans le monde créé par Julianna Baggott, ceux qui ne sont pas morts, ont fusionnés avec ce qui était en contact avec leur corps. Ce qui donne, je vous l’assure des choses que vous ne voudriez même pas rencontrer, même lors de vos pires cauchemars.

 

Malgré toutes ces horreurs, Julianna Bagott, signe là une histoire passionnante où le lecteur n’est pas simplement passif. C’est que ça fait réfléchir tout ça. Comment, nous, aurions-nous réagis si nous étions à leur place ? Les effets de la bombe atomique sur l’homme ? Et si on avait pu manipuler ses effets ? Et si cela devait arriver, serions-nous tous perdus ou certains privilégiés serait- ils sauvés ?
 

On sent qu’elle a fait un très bon travail de recherche sur les effets de la guerre sur les être humains. Elle a pris en exemple le Japon, et ce, non pas par hasard.

 

Le Japon au cœur du conflit

 

Les japonais ont souffert, par le passé, de deux bombes atomiques dans la même année, à Hiroshima et Nagazaki.

 

L’auteure, pointe du doigt sur ce qui reste une honte sans nom, une honte étouffée par les américains, d’avoir du se servir d’une arme aussi malfaisante contre des innocents sans défense ( je parle bien sur des civils, pas des soldats). Au jour d’aujourd’hui, même si le japon s’est redressé, il reste encore des traces de son passage. A Hiroshima ( ville où j’ai passé une semaine il y a quelques années) il y a encore des effets négatifs mais pas dangereux, du nucléaire. Beaucoup de survivants ont développés, tumeurs et cancers, et beaucoup de bébés sont nés mal-formés. Dans le roman de Julianna Baggott, on parle de mutation pour les nouveaux-nés, et de fusion pour ceux qui ont été touchés par les détonations. Je n’entrerai pas dans les détails pour ne pas gâcher ces macabres découvertes mais il y a vraiment des choses horrible.
 

C’est donc dans cet univers digne d’un épisode de Walking Dead que Pressia, en tentant de fuir, va rencontrer et aider le pure « Partridge » a retrouver sa mère. Ce dernier a fuit le cocon si bien gardé du dôme (endroit où se sont réfugiés quelques humains nantis, pour échapper aux détonations et qui n’ont donc pas soufferts de ses effets)pour allez à sa recherche, car il est persuadé qu’elle est toujours en vie.

 

Un roman passionnant difficile à lâcher

 

Malgré la dureté et le ton dramatique du roman,  malgré des descriptions qui parfois, laissent sans voix, j’ai trouvé dans ce premier tome beaucoup d’espérance et d’humanité à travers les actions de chaque personnages. Si on enlève l’aspect historique avec le rappel de  la seconde guerre mondiale, on se retrouve là avec un bon bouquin de SF, passionnant et haletant jusqu’à la dernière page.
 

On suit les aventures de Pressia et de ses acolytes avec beaucoup de curiosité et on frémit avec eux lorsque ça dégénère ! Les personnages sont très bien travaillés, et on se prend vite d’affection pour eux. On n’a pas envie de les quitter et on espère qu’ils trouveront enfin ces vérités cachées, sur ce qui semble avoir été le plus gros complots de l’humanité jamais organisé.
 

L’auteure ne nous épargne rien. Malgré les horreurs vécues par Pressia, Partridge, Bradwell et les autres, ce premier tome de « Pure » est un véritable hymne à la vie et à l’espoir !

 

Pour moi, il s’agit d’un des plus gros coup de cœur de l’année !! A lire absolument !

 

 

 

Ce livre vous intéresse ? Vous pouvez le précommander ICI (il paraitra le 3 Octobre 2012)

 

* Ken le survivant (Hokuto no Ken) : l’histoire d’un guerrier qui fera tout pour retrouver sa dulcinée « Yuria » à travers un paysage dévasté par la guerre nucléaire. Dessin animé japonais diffusé dans les années 1990 en France, dans le club Dorothée).

 

 
A propos Artemissia (Julie F) 4103 Articles

Créatrice et responsable du webzine « Songe d’une nuit d’été ». Un site culturel 100% féminin. Il est consacré à la littérature (romance, jeunesse, bit-lit, thriller, MxM entre autre chose), mais aussi aux mangas, à la BD, aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

6 Commentaires

  1. Bon, je crois que je vais arrêter de lire tes chroniques parce qu’à chaque fois tu as un coup de coeur, tu me donnes envie de découvrir le livre alors que j’essaye désespérément de diminuer ma PAL (vile tentatrice! 😉 ).
    Bon, trêve de plaisanterie (comme si j’étais capable de ne plus venir ici, pfff! 🙂 ), ce livre m’a l’air tout à fait prometteur, je me le note. Je vais néanmoins attendre d’être dans l’état d’esprit adéquat parce que l’histoire a l’air assez dur.
    Pour ne rien gâcher, la couverture est superbe!

    • Si ça te donne envie je suis contente ! J’ai vraiment mais vraiment accroché à l’histoire. Elle est fouillée et très bien écrite. Je me suis vraiment régalée en la lisant !!

      C’est dur mais c’est bourré d’espoir ! Et tellement prenant…

  2. Je suis d’accord avec Sweet !!! Moi aussi à chaque fois que je lis un de tes articles coup de coeur, je me prends à l’ajouter à ma wishlist et éventuellement ma PAL !!!
    Mais merci pour cette découverte et ton avis… Toujours un plaisir de lire tes avis.
    bisouxx

1 Rétrolien / Ping

  1. CONCOURS : GAGNEZ UN EXEMPLAIRE DE “PURE” DE JULIANNA BAGGOTT ! – Songe d'une Nuit d'été - Twilight-Fascination.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*