Noblesse Oblige Tome 2 : Le Marquis Mis à Nu

 

Je dois bien  l’avouer, j’ai pris un peu de retard dans l’ordre de mes lectures prioritaires et je m’en excuse bien platement. Je viens de terminer cette semaine ma lecture du second tome de Noblesse Oblige de Sally Mackenzie. Vous pouvez, à ce propos, retrouver ma chronique du premier ICI.

 

Noblesse Oblige Tome 2 : Le Marquis Mis à Nu

 

Relié: 384 pages
Editeur : MILADY (22 juin 2012)
Collection : Milady romance / PEMBERLEY
Langue : Français
ISBN-10: 2811207686
ISBN-13: 978-2811207687
Prix Éditeur : 7,60 Euros
 
Résumé :

À la mort de son frère, Charles Draysmith devient le marquis de Knightsdale et, avec ce titre, hérite de la garde de ses jeunes nièces désormais orphelines.

Incapable de s’en occuper seul et soucieux de fuir les assiduités des coureuses de dot, il propose un marché fort pratique à Emma Peterson, la gouvernante des demoiselles.

Pour toute réponse, cette dernière lui lance un chien en porcelaine à la tête… Le nouveau marquis devra davantage user de sentiments que de raison s’il veut convaincre la belle rebelle de l’épouser.

 

Mon avis : J’avais bien aimé le premier tome, et j’étais curieuse de découvrir l’histoire de Charles Draysmith, l’ami,  Major, de James(héros du premier tome). Tout le monde se souvient que Charles se targuait d’être heureux de ne pas avoir de titre à prétendre étant le cadet de sa famille ? Eh bien l’histoire commence avec la mort de son frère ainé, et qui lui lègue ainsi, son titre de Marquis de Knighsdale.

 

Marquis, malgré lui

 

Peut enclin à entamer ses nouveaux devoir envers sa famille et son titre, Charles, mettra du temps avant de revenir au domaine qui lui est du.  C’est ainsi qu’il retrouvera les deux filles de son frère, devenues orpheline, et celle qui leur sert pour un temps de  gouvernante.

Emma Peterson, ladite gouvernante, connait Charles depuis toute petite, et bien sur, elle a toujours nourri à son égard un doux penchant.

Ce qui aurait du être pour le mieux, puisque quelques pages à peine et ne voila t-il pas que ce dernier, par commodité la demande en mariage! Quelle surprise ^^. Je me suis dit à cet instant, que le roman serait un peu comme le premier… simple, doux et sans prise de tête… Oui, mais non en fait, car la miss Emma, elle, elle m’a bien pris la tête !

 

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

 

Au départ, on comprend sa réaction, elle ne veut pas l’épouser, bien qu’elle l’aime, parce que ce n’est pas un mariage d’amour, mais ses manières de vierges effarouchées sont juste insupportable. Heureusement qu’il y a Charles qui prend les choses de façon assez philosophiques, et sans se prendre la tête, pour eux deux. Sans compter sur le reste de leur entourage assez sympathique, je dois l’avouer. J’ai bien aimé la tante Béatrice, de Charles, ainsi que ses amies de la société pour le progrès des femmes.

L’histoire, dans son ensemble, reste centrée sur Emma et Charles. Charles tentant de persuader  Emma de l’épouser, et de réfréner aussi le désir qu’il a d’elle, et Emma, de se lamenter sur le fait que Charles ne l’aime pas…

Heum, et vous ais souligné à quel point elle était bécasse ? Non, bon faut avouer, il y a des moments dans livre, où j’ai hésité entre rire, tellement elle était stupide, ou tempêter… par tant de stupidité!

Mais ça ne gêne pas Charles… Il y a une allusion , notamment sur sa virilité, vraiment, mais vraiment burlesque ou l’on se dit que : oui bon, soit, elle est vierge, mais tout de même…

 

Un roman à prendre au second degré

 

J’avoue, que s’il n’y avait pas eu les deux fillettes (qui feront tout pour réunir ces deux là), et les autres, je me serais un peu ennuyée car niveau intrigue, il n’y en a pas des masses. Sauf, peut être, vers la fin, avec un léger coup d’éclat avec un des personnages, peu avenant, avec qui, au début, Emma, tente de flirter pour oublier Charles.
 
Bref, un roman sympathique, avec quelques scènes bien mémorables (j’avoue) qui aurait pu être aussi bon que le premier si je n’avais pas pris l’héroïne en grippe dès le départ. Heureusement le reste des personnages, sauve l’histoire in extremis de la débandade !

Pas transcendant pour moi mais sans doute trouvera t-il des adeptes. Je n’en doute absolument pas 😉


 
Ce livre vous intéresse ? Vous pouvez l’acheter ICI

 

 
A propos Artemissia 4082 Articles

Créatrice et responsable du webzine « Songe d’une nuit d’été ». 3 enfants, passionnée de lecture. Aime être transportée dans d’autres univers grâce aux livres.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*