Noces secrètes, de Margaret Moore

Noces secrètes, de Margaret Moore

Nombre de pages : 384 pages
Série : Frères d’armes
Éditeur :
 Harlequin
Date de sortie : 1er juillet 2017
Collection : Victoria
Langue : Français
ISBN-13 : 9782280361323
Prix Éditeur : 7,90 euros
Disponible sur Liseuse : Oui

Son résumé :

S’enfuir avec le ténébreux Adair Mac Taran ? Marianne Beauxville ne peut s’y résoudre. Certes, cette solution lui permettrait d’échapper au mariage que son frère, seigneur normand, veut lui imposer. Mais Adair est-il vraiment un homme de confiance, comme il le prétend ? Après tout, malgré son charme indéniable, il est écossais et donc un ennemi potentiel. Plus grave encore, ce barbare n’a pas hésité à lui voler un baiser scandaleux, au mépris des convenances. Autant de raisons qui poussent Marianne, prudente, à refuser son aide. Un refus dont Adair n’a manifestement pas tenu compte puisqu’il surgit dans sa chambre, la veille des noces, pour l’enlever… 

Mon avis :

Marianne est une jeune noble tout juste sortie du couvent. Elle retrouve son frère et espère pouvoir l’aider dans leur demeure. Mais Nicholas a une autre idée en tête : marier sa jolie soeur à un seigneur voisin, seigneur qui se révèle être tout sauf l’homme idéal pour Marianne : c’est un vieil Écossais, alors que la jeune femme, normande de corps et de coeur, est persuadée que les Scots sont des ennemis. Elle ne comprend pas la décision de Nicholas, mais en tant que seul membre vivant de sa famille, c’est lui qui a autorité sur elle, et elle doit lui obéir. Mais alors qu’elle rencontre Adair Mac Taran, elle se rend compte que tous les Écossais ne sont pas d’odieux bonhommes, et qu’elle tient peut-être là une porte de sortie…

L’auteur a très bien su retranscrire les problématiques entre Écossais et Normands (et pas seulement au début du roman, avec les préjugés qu’ont Marianne et Nicholas, mais aussi tout au long de l’intrigue). Un simple geste anodin peut devenir une quasi déclaration de guerre, et il faut faire attention aux alliances entre les différentes seigneuries, afin que les pouvoirs présents ne soient pas déstabilisés.

Quant à la romance entre Marianne et Adair, elle n’est pas évidente. Les deux ont chacun une bonne raison de se marier : elle pour éviter le mariage imposé par Nicholas, et lui pour justement éviter des problématiques de territoires, d’héritage, etc. Bien sûr, ils sont attirés l’un par l’autre, mais ils sont méfiants, et s’observent dans un premier temps plus qu’ils ne se séduisent. Chacun tente de faire de son mieux, mais avec deux éducations différentes, les non-dits et les maladresses peuvent prendre plus de poids, et on les sent tâtonner.

En bref, c’est une romance qui vaut le détour, mais je n’ai malheureusement pas eu de gros coup de coeur pour les personnages. De temps en temps on a envie de les secouer un peu, de leur faire comprendre que s’ils passaient dix minutes à discuter ça réglerait pas mal de choses, mais on n’est pas dans le roman avec eux, donc c’est assez compliqué à faire 😉 Je le recommanderai à celles et ceux qui veulent en savoir plus sur cette période !

 

 

 

Acheter ce livre sur Amazon

 

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*