Jumping Tome 1 de Asahi Tsutsui

Avec Jumping, premier manga d’équitation jamais publié en français, les Éditions Akata continuent d’explorer de grands thèmes de sociétés à travers des œuvres pour jeunes filles. Dans cette série, dans laquelle les chevaux sont particulièrement bien dessinés, le contact avec les équidés, mais aussi la vie associative, sont proposés comme vecteur de réintégration sociale.

:star: Jumping Tome 1 de Asahi Tsutsui

Nombre de page : 175 pages
Editeur : Akata
Date de sortie : 8 juin 2017
Collection : M
Langue : Français
ISBN-10: 2369742194
ISBN-13: 978-2369742197
Prix éditeur : 6,95€
Disponible sur liseuse : Non

De quoi ça parle ?

À cause de son écriture très peu soignée, Ran a toujours été la risée de ses camarades de classe. Et pour ne rien arranger, depuis qu’elle a raté ses examens d’entrée à l’université, la jeune femme vit enfermée chez elle, ne sachant plus quoi faire de sa vie. Heureusement, Sayuri, sa seule véritable amie, décide de l’embarquer de force à Aomori, région plus reculée du Japon, où elle fait ses études. Elle y fréquente notamment le club équestre, en parallèle de ses études. Au contact des membres du club d’équitation, mais aussi des chevaux, Ran va, malgré son manque d’assurance, retrouver goût à la vie !

:star: Mon avis :

À première vue, la couverture ne me disait rien, mais en lisant le résumé, j’ai eu très vite envie de feuilleter ce manga. Pour tout vous dire, je ne le regrette absolument pas.

Il ne s’agit pas juste d’une histoire équestre, mais au contraire de quelque chose de bien plus fouiller. Le récit tourne autour de Ran, l’héroïne qui n’a aucune confiance en elle depuis qu’elle est petite. Quoiqu’elle fasse, Ran, ne réussit rien : que ce soit ses études ou tout le reste. Du coup, en grandissant, elle s’est peu à peu renfermée sur elle-même jusqu’à se retrouver sans amis, enfin presque. Elle a toujours pu compter sur sa fidèle Sayuri.

Dans un pays où la réussite prévaut sur tout le reste, Ran se retrouve critiquée voire bashée régulièrement par son entourage. Il n’y a que Sayuri et ses parents pour continuer à la soutenir. Mais Ran n’est plus que l’ombre d’elle-même jusqu’à ce qu’elle décide de passer le concours d’entrée à l’université de la ville où se trouve sa meilleure amie. Là-bas, ils ont un centre équestre et très vite Ran va faire la connaissance d’un cheval pas comme les autres. Ce dernier refuse d’être monté depuis un fâcheux accident des années plus tôt. Étrangement, Ran sera la seule qu’il acceptera sur son dos. Elle qui n’avait jamais fait d’équitation de sa vie, elle qui n’avait jamais rien réussi, va réussir l’impossible : nouer une relation avec un animal qui semble au final avoir été aussi blessé qu’elle par le passé.

Au départ, j’avais trouvé la mise en page un peu brouillonne, mais finalement, je m’y suis bien habituée. L’histoire est tellement prenante et les dessins servent tellement bien à retranscrire les sentiments sur les visages… Jumping est le genre de manga que j’affectionne particulièrement parce qu’il traite d’un sujet de société actuel que ce soit au Japon ou dans le reste du monde. Ran est une héroïne sincère qui ne laisse pas indifférent. Ses doutes, son manque de confiance alors qu’elle se donne à chaque fois à fond m’ont serré le cœur. Alors qu’elle ne s’y attend pas du tout, elle va nouer de forts contacts avec les amis de Sayuri du club équestre et avec ce cheval en particulier qui va agir sur elle comme un baume réparateur. Finalement, je l’ai lu d’une traite et j’ai très hâte de découvrir la suite des avancées de Ran.

À lire d’urgence !

Acheter ce livre sur Amazon

 
A propos Artemissia (Julie F) 4106 Articles

Créatrice et responsable du webzine « Songe d’une nuit d’été ». Un site culturel 100% féminin. Il est consacré à la littérature (romance, jeunesse, bit-lit, thriller, MxM entre autre chose), mais aussi aux mangas, à la BD, aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*