Dernière Heure Tome 1 de Yû

Cela fait cinq années que le Japon est en guerre. Mais Saku, jeune collégien, ne le réalise pas vraiment. Vivant sur une petite île isolée, son quotidien n’est synonyme que d’ennui, entre les cours et la frustration de repas trop sommaires. Pourtant, tandis que les affrontements semblent s’intensifier, une terrible nouvelle vient bouleverser sa vie et celle de ses camarades : désormais, chaque vendredi, certains d’entre eux seront appelés à aller se battre sur le front. Tous, sauf Saku et Miyako, son amie d’enfance, exemptés sans savoir pourquoi de partir à la guerre…

:star: Dernière Heure Tome 1 de Yû

Nombre de page : 194 pages
Editeur : Akata
Date de sortie : 22 juin 2017
Langue : Français
ISBN-10: 2369742054
ISBN-13: 978-2369742050
Prix éditeur : 7,95€
Disponible sur liseuse : Non

De quoi ça parle ?

Cela fait cinq années que le Japon est en guerre. Mais Saku, jeune collégien, ne le réalise pas vraiment. Vivant sur une petite île isolée, son quotidien n’est synonyme que d’ennui, entre les cours et la frustration de repas trop sommaires. Pourtant, tandis que les affrontements semblent s’intensifier, une terrible nouvelle vient bouleverser sa vie et celle de ses camarades : désormais, chaque vendredi, certains d’entre eux seront appelés à aller se battre sur le front. Tous, sauf Saku et Miyako, son amie d’enfance, exemptés sans savoir pourquoi de partir à la guerre…

:star: Mon avis :

Une jeune fille toute mignonne avec un fusil sur la couverture. Voilà qui a de quoi intriguer. Puis j’ai lu le résumé de la quatrième de couv’. Une histoire de guerre avec un dessin mignon. Allez hop, on ouvre… Et là, on se prend une bonne claque mentale !

Nous suivons le quotidien d’une classe de collégiens à la campagne. Jusque-là, tout va bien, jusqu’à ce qu’on leur annonce que tous les vendredis pendant la 5eme heure de cours, un élève désigné partira à la guerre. C’est là que l’on comprend que ce collège est le dernier, sans doute, existant au japon. Le Japon qui subit une guerre depuis plusieurs années et qui a décimé des villes et des villages par milliers. Le souci, c’est que les enfants survivants ne savent pas contre quoi ils se battent et toutes les suppositions s’ouvrent à leurs yeux comme à ceux des lecteurs.

Ce manga m’a percuté de pleins fouets. Déjà, parce que sa mise en page, ses dessins, et même sa narration est douce, à l’opposé des horreurs qu’ils vivent au quotidien. Comme si, dans un sens, ils avaient encore l’espoir chevillé au cœur. Chaque collégien sait que leur vie ne tient qu’à un fil. Ils ne savent pas ce qu’ils peuvent faire, mais chacun veut trouver sa voie. Pour Miyako se sera la cuisine. La jeune fille s’occupe de ses petits frères et sœurs depuis la mort de leurs parents et arrive à leur cuisiner de bons petits plats avec peu. Elle fera pareil avec ceux de sa classe.

Un sujet dur qui vous serre la poitrine, servi par un dessin doux, presque éthéré et enfantin pour une histoire des plus surréalistes. J’ai adoré et j’ai très envie de lire la suite !

Acheter ce manga sur Amazon

 
A propos Artemissia (Julie F) 4107 Articles

Créatrice et responsable du webzine « Songe d’une nuit d’été ». Un site culturel 100% féminin. Il est consacré à la littérature (romance, jeunesse, bit-lit, thriller, MxM entre autre chose), mais aussi aux mangas, à la BD, aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*