LES NEWS >

La Malédiction d’Oxford de Ann A. McDonald

Je vous en avais parlé brièvement il y a quelques jours, et donc voilà, il a été lu… Dévoré devrais-je plutôt dire !

La Malédiction d’Oxford de Ann A. McDonald

la-malediction-doxfordNombre de pages : 362 pages
Editeur : Michel Lafon
Date de sortie : 5 janvier 2017
Langue : Français
ISBN-10 : 2749929091
ISBN-13 : 978-2749929095
Prix Editeur : 19,95€
Disponible sur Liseuse : OUI

De quoi ça parle ?

Cassandra Blackwell, jeune Américaine d’origine modeste, intègre la prestigieuse Université d’Oxford pour une année d’études. Trois ans plus tôt, elle a reçu de cette ville un message anonyme auquel elle n’a rien compris :  » Tu ne peux pas cacher la vérité. Reviens et mets un terme à cette histoire.  »
À l’université, Cassie se lie avec l’élite anglaise, découvre l’atmosphère de ce lieu magique, aux boiseries séculaires et au charme gothique parfois inquiétant. Elle emménage avec la charmante Evie qui l’initie aux traditions et aux rituels immuables de l’école. Mais Cassandra n’a qu’un objectif : trouver la trace du passage de sa mère à Oxford dans les années 1990, comprendre pourquoi, enceinte, elle a fui ce paradis d’un autre temps, puis s’est suicidée quelques années plus tard, et enfin découvrir qui est son père. Grâce à Charlie, un flic local, elle apprend l’existence de  » l’École de la nuit « , une société secrète fondée au XVIe siècle qui semble liée à une série de suicides au cœur du campus.
Cassie approche enfin de la vérité. Une vérité sombre et terrifiante.

⭐ Mon avis :

Clairement ? Je l’ai commencé assez tardivement, pas qu’il ne m’intéressait pas, bien au contraire, mais en ce moment avec mes soucis personnels, je n’ai pas forcément la tête à lire. C’est un tort car la lecture est un merveilleux moyen d’évasion. Et là, avec Cassie et grâce à Ann A. McDonald, j’ai pu m’évader le temps d’une journée en Grande Bretagne dans la prestigieuse ville d’Oxford !

D’entrée de jeu, le lecteur est pris par les descriptions des lieux et la trame de l’histoire.

Cassie vient des Amériques pour terminer ses études dans le plus prestigieux et plus huppé des collèges d’Oxford : Raleigh. Tout de suite, nous sommes happés par les pensés de la jeune femme qui tente de se fondre dans la masse des nouveaux arrivants, mais très rapidement, elle nous avoue la vérité sur ses véritables intentions. Cassie est un personnage que j’ai adoré suivre tout au long de ma lecture. Elle fera pas mal de rencontres estudiantines et dont un jogueur plutôt avenant, Charlie, qui est aussi flic, ça l’aidera par la suite… ou pas. Toutefois, Cassie veut s’en tenir à son plan de départ. Elle est là pour percer les secrets et les mystères qui entourent la jeunesse de sa mère et peut-être découvrir qui est son père.

Autant le dire, le suspense omniprésent fait qu’on peut difficilement lâcher le livre mais, plus on avance et plus le lecteur se retrouve à naviguer – avec l’héroïne – en eaux de plus en plus trouble. D’un simple thriller psychologique, l’auteure nous embarque dans un univers teinté de fantastique. Je ne vous en dis pas plus, je ne veux absolument pas vous gâcher le plaisir de la découverte.

Donc, moi qui ne voulait lire que quelques chapitres, de déductions en suppositions, je me suis retrouvée totalement scotchée à mon livre. Impossible de le lâcher pour faire autre chose. C’était bien embêtant vu que mes chers anges et l’homme avec un grand H attendaient de manger. Mais qu’ils attendent que diable ! J’avais une enquête à résoudre et je tenais finalement à savoir les tenants et aboutissants de cette histoire qui devenait de plus en plus excitante à lire !

J’ai été sur le fil du rasoir tout du long et l’apothéose eut enfin lieu, mais… il s’agissait d’un pétard mouillé ! Ô frustration ! Le dénouement tient à peine sur quelques pages et j’ai refermé le livre avec une frustration grandissante. J’en voulais plus, je tenais à savoir comment, pourquoi ? Cela ne pouvait pas se terminer aussi vite et de cette manière ! (admirez les points d’exclamations, c’est très important !)

Vous l’avez compris, j’étais vraiment à fond et la fin m’a prise au dépourvue et laissé sur ma faim. Clairement, la Malédiction d’Oxford est un très bon titre qui saura vous tenir en haleine avec une plume fine et une trame de fond bien menée, mais… Parce qu’il y a un « mais », il se peut que les cinq dernières pages du livres vous déçoivent quelque peu.

Dans l’ensemble, si vous recherchez un bon roman avec du suspense, une belle écriture et une pointe de fantastique, ce titre est vraiment fait pour vous. J’étais à deux doigts du coup de cœur !

Excellent, j'en ai encore les papilles qui frétillent !

Acheter ce livre sur Amazon

About Artemissia (3950 Articles)
Créatrice et responsable du webzine "Songe d'une nuit d'été". Un site culturel 100% féminin. Il est consacré à la littérature (romance, jeunesse, bit-lit, thriller, MxM entre autre chose), mais aussi aux mangas, à la Bd, aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir. — Une seule adresse : https://songedunenuitdete.com/

4 Comments on La Malédiction d’Oxford de Ann A. McDonald

  1. Je me le note : angleterre et suspens, duo gagnant pour moi !

    Aimé par 1 personne

  2. Ahhh, la voilà la chronique que j’attendais tant !!! Et cela valait le coup 😉 Wish-list 2017 : +1
    Merci 🙂

    Aimé par 1 personne

La Parole est à Vous !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :