Au-delà d’un destin de Jean-Marc Dhainaut

Chronique de TambichetteTambichette

:star: Au-delà d’un destin, Jean-Marc Dhainaut

Au-delà d’un destin, Jean-Marc DhainautNombre de pages :  414 pages
Éditeur :  Edilivre
Date de sortie :  13 mai 2016
Collection :  /
Langue :  Français
ISBN-10 :  2334092444
ISBN-13 :  978-2334092449
Prix Éditeur :  27 € (1, 49€ en numérique)
Disponible sur Liseuse : Oui

Son résumé :

2013, Maxime Delcote, ouvrier à l’usine, vit modestement dans un coron du Nord avec sa mère et sa fille de huit ans, Sophie, gravement malade. An de grâce 1214, un matin, Maxime se réveille en plein Moyen Âge. Il est garde dans un château et ne comprend rien à ce qui lui arrive, ni même pourquoi on l’appelle d’un prénom qui n’est pas le sien. Le croyant devenu fou, ses supérieurs le jettent dehors. Là, le destin se met en marche. Seule la jolie Adeline semble le comprendre. Maxime osera-t-il lui avouer ses sentiments ? Reverra-t-il les siens ? Devra-t-il défier son propre destin au risque d’en payer le prix ? Le temps est malléable et quand on a passé la frontière, tout est possible…

 

Mon avis :

Bien le bonjour, dames et messires lecteurs de Songe !

La lecture du résumé de ce roman fantastique m’a donné immédiatement l’envie de commencer ma lecture. «  Une histoire de voyage dans temps, » me suis-je dis, « c’est tout ce que j’aime ! ». La plume de Jean-Marc Dhainaut est en plus d’une grande fluidité, et il me fut agréable d’accompagner Maxime dans son périple moyenâgeux. Cependant, tout ne m’a pas plu. Je vais bien sûr en expliquer les raisons.

Maxime vit dans un petit village du Nord.  Ouvrier d’usine divorcé, père d’une petite-fille malade, il n’a pas les moyens de la faire soigner. La vie est donc difficile pour lui, mais un jour au volant de sa voiture il se trouver propulsé un 20 février de l’an de grâce 1214.

J’ai aimé plonger dans le quotidien de Maxime dès les premières pages du roman. Les descriptions du village m’ont tout de suite amenée à le cerner, même si des questions mystérieuses se sont posées aussi. Mais, quelques pages après son arrivée dans ces temps reculés, je me suis ennuyée. Surtout, dans la première partie du roman j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages et plus particulièrement à Maxime.

Il m’a paru un grand adolescent mal dans sa peau, maladroit. Et ses réactions me paraissaient puériles pour un homme de son âge. Quant au personnage d’Adaline, elle était le stéréotype du personnage féminin : jolie, énervante, semblant ne posséder qu’une palette d’expressions limitées. Aussi, les personnages du roman dans leur ensemble, étaient à mon avis, trop manichéens. Maxime, Bertrand, Adaline et Elise sont gentils. A contrario, William le garde moche et édenté qui passe sa vie à harceler sexuellement Adaline est méchant. Il manquait un soupçon de nuance.

En revanche, dans la seconde partie du roman, j’ai été happée par l’intrigue. Les éléments dispersés aux débuts du roman ont trouvé des réponses passionnantes. Les situations étaient imprévisibles, ficelées de suspens. J’ai aussi appris à apprécier Maxime, cet homme bon, simple, ayant soif de justice.

Pour conclure, j’ai accompagné Maxime, d’abord avec réserve, puis je me suis laissé embarquer dans cette aventure pavée d’humanité. Au-delà d’un destin est la première ébauche du talent de Jean-Marc Dhainaut et sans nul doute que sa plume nous amènera vers d’autres voyages littéraires.

 

Très bon

 

Acheter ce roman sur Amazon

 

 

 

 

 
A propos Songe d'une nuit d'été 768 Articles
Songe d'une nuit d'été est un webzine culturel au féminin consacré à la littérature sous toutes ses formes entre autre chose, mais aussi aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*