Accueil ASCF La Malédiction du Diamontre de Caleb Krisp

La Malédiction du Diamontre de Caleb Krisp

11 Temps de lecture
0
0

Chronique d’Aely NahAely Nah

 

:star: Rien n’arrête Ivy Pocket T.1 : La malédiction du diamontre de Caleb Krisp

Rien n’arrête Ivy Pocket T.1  La malédiction du diamontreNombre de pages :  384 pages
Éditeur :  Hachette Romans
Date de sortie :  4 février 2016
Collection :  Aventure
Langue :  Français
ISBN-10:  2013931271
ISBN-13:  978-2013931274
Prix Éditeur :  15.90 €
Disponible sur Liseuse : oui

 Son résumé :

Ivy Pocket est parfaite. Absolument parfaite. Surtout dans l’art d’être une catastrophe ambulante ! C’est pourtant bien à Ivy que l’on confie une mission de la plus haute importance…
Apporter un bijou, le Diamontre, à cette petite peste de Mathilda Puddington ? Du gâteau ! Traverser toute l’Europe, surmonter des obstacles, déjouer des complots ? Ivy pourrait faire tout ça les yeux fermés !
Promis juré, elle n’essaiera pas le Diamontre (ou alors rien qu’une seconde). Et elle gardera le secret envers et contre tout (même si elle en parle à un ou deux inconnus).

Voleurs, fantômes et malédictions n’ont qu’à bien se tenir :
Rien n’arrête Ivy Pocket !

 

Mon Avis :

Voici un roman jeunesse qui devrait plaire à nos chères têtes blondes. Il est estampillé par les éditions Hachette comme 9 à 11 ans et comme l’héroïne en a elle-même 12 je ne doute pas un instant que les jeunes lecteurs vont s’identifier (souhaitons que cet état ne perdure pas trop) à cette enfant bien particulière.

Un personnage assez détonnant

Car Ivy Pocket est un personnage haut en couleur, jeune bonne de 12 ans, c’est une catastrophe ambulante. Pourtant la demoiselle reste persuadée d’être une perle dans son domaine et de n’attirer que la bonne fortune.

Il suffira au lecteur de ne lire que le premier chapitre pour être au parfum et cerner de suite le caractère profondément positif, naturel et sans-gêne de cette jeune fille. Alors qu’elle se retrouve lâchement abandonnée par sa maîtresse précédente en plein Paris et sans le sou, un événement ne va que la conforter dans sa vision onirique de la « perfectitude » de sa vie. Je sais j’invente des mots mais quand vous connaîtrez Ivy vous verrez qu’elle le vaut bien.

Un rebondissement du destin plutôt surprenant

La voici donc missionnée pour livrer un diamant gros comme un œuf à la fille de Lady Puddington, Mathilda (une vraie teigne antipathique et sans cœur), et ce expressément pour son douzième anniversaire lors du bal préparé pour cet événement. La marquise de Trinity, qui lui offre cette opportunité, l’assujettit cependant à certaines conditions qu’Ivy s’empresse d’accepter persuadée de les tenir sans aucun souci.

Mais voilà, vous n’avez lu que deux chapitres mais vous savez déjà que quelque chose va forcément aller de travers. Et dés cet instant votre lecture n’est plus qu’anticipation, sourire et frémissements. 

Car Ivy est étonnante, de naïveté d’abord à se confier au premier venu alors qu’on lui a expressément demandé de n’en rien faire, de naturel aussi, à dire tout ce qui lui passe par la tête , d’aveuglement personnel, à ne voir que ce qui l’arrange et d’imagination lorsqu’il s’agit de s’inventer une famille ou des relations. Les dialogues ou réflexions personnelles que l’auteur nous assènent tout au long du livre sont parfois tellement désopilants et remplis d’élucubrations que l’on hésite entre le rire et les larmes.

Mais Ivy est aussi un personnage attachant car on se demande bien souvent si cette manière complètement déjantée et anarchique de voir les choses n’est pas simplement sa manière à elle de lutter contre son abandon et cette solitude qu’elle subit à tout juste douze ans. Elle a réponse à tout, parfois de façon totalement loufoque mais au final on finit par l’aimer. Elle est sincère, totalement anachronique pour cette époque et surtout la proximité du diamontre, le fameux diamant que tout le monde cherche, semble la changer en une miniature d’Indiana Jones mâtinée de Lara Croft.

Aucun moment d’ennui possible en sa compagnie

À elle l’aventure, les tentatives d’assassinat ou de vol, les bagarres virevoltantes et les situations cocasses dont elle se sort toujours d’une manière surprenante.

Le lecteur va au fil des pages faire des découvertes ou tout simplement deviner le fin mot de l’histoire tout en observant Ivy tout faire pour envisager … les plus abracadabrantes des explications.
Les nombreux personnages qui vont l’entourer dans cette aventure vont eux aussi beaucoup nous amuser. Mais qui croire ??
Tous semblent cacher quelque chose jusqu’à la jeune et sympathique Rebecca et cet « honteux » secret qui la met au ban de sa famille.

Une vision de la vie effarante et complètement déjantée

Et comme Ivy, je l’ai déjà dit, à une fâcheuse tendance à l’exagération et une imagination débordante, vous ne verrez plus le moindre événement anodin de la même manière. J’ai particulièrement apprécié ses tentatives de soins des coups de soleil ou des fièvres cérébrales. On ne peut pas lui reprocher son manque d’attention pour son prochain, juste un certain manque profond de discernement dans ce qui est réellement bon ou non à dire ou faire pour les aider.

Ce tome pose donc la première pierre à un édifice rocambolesque que je ne manquerai pas de suivre et de conseiller aux jeunes lecteurs. Humour, aventure, émotions sont au rendez-vous d’Ivy Pocket et de ses amis.

Alors prêts à tenter le diable ???
car ne l’oublions pas…
« Rien n’arrête Ivy Pocket »

Excellent

Acheter ce roman sur Amazon

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Songe d'une nuit d'été

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article qui pourrait vous plaire

Concours Spécial 10 ans #4 Avec Charleston

Songe d’une nuit d’été fêtera le 29 juillet prochain ses 10 ans. Pour ce quatr…