ASCFLES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESROMANCE CONTEMPORAINE

Quand le bonheur scintille de Janice Kay Johnson

Chroniqué par Taissa Taissa

:star: Quand le bonheur scintille de Janice Kay Johnson

Quand le bonheur scintille de Janice Kay JohnsonNombre de pages : 352 pages
Éditeur : Editions Harlequin
Date de sortie : 21 octobre 2015
Collection : Hors Collection
Langue : Français
ISBN-10 : 228034999X
ISBN-13 : 978-2280349994
Prix Éditeur : 7,50 €
Disponible sur Liseuse : Oui

Son résumé :

Pour Noël, je voudrais… une famille !

Devenir maman. C’est le rêve de Suzanne, et bientôt une réalité. En effet, pour Noël, elle accueillera enfin dans sa maison les deux enfants adorables qu’elle vient d’adopter. Alors, tandis qu’elle décore son foyer avec amour et que les émotions se bousculent dans sa tête, elle éprouve soudain l’envie irrépressible de partager la grande nouvelle avec quelqu’un, là, tout de suite ! Cédant à son élan, elle se précipite dehors et tombe sur son plus proche voisin, Tom Stefanec ― un homme qu’elle a jusqu’ici tenu à distance, tant elle le trouve froid et, même, un peu mystérieux…

Mon avis :

En cette période de fêtes, les romances ayant pour thème central Noël, fleurissent chez de nombreux éditeurs. Harlequin en particulier, vient de sortir plusieurs romans sur cette période, dont Quand le bonheur scintille de Janice Kay Johnson, déjà auteure pour cette maison d’édition.

Je m’y suis lancée sans trop attendre de ma lecture. Je cherchais juste une petite romance toute mignonne et pleine de bons sentiments, et le résumé était tentant avec son très cliché « voisin mystérieux ». Je me suis rapidement prise au jeu. Suzanne, l’héroïne est le genre de personnage auquel on ne peut que s’attacher. Possédant une certaine force de caractère et une indépendance évidente, Suzanne est pourtant une romantique dans l’âme et elle rêve de la famille parfaite.

Ses parents sont décédés lors d’un accident de voiture quand elle était enfant et elle a été séparée de son frère et de sa sœur qu’elle vient juste de retrouver. Après une relation houleuse avec un ex-mari violent, elle a décidé de former une famille sans homme et d’adopter. Son rêve est enfin sur le point de se réaliser. L’assistante sociale en charge de son dossier lui annonce, quelques semaines avant noël, que deux enfants cherchent une famille et qu’elle pourrait convenir.

Suzanne, qui s’était malgré elle mise une image parfaite en tête, se retrouve alors avec, à sa charge, deux enfants bien différents de ce qu’elle avait projeté. Sophia a dix ans, presque onze, et est effroyablement mature ­— tant physiquement que mentalement­— pour son âge. Elle a fait fuir toutes les autres potentielles familles d’accueil avec son langage et sa dureté, et n’hésite pas à lancer de petites piques bien douloureuses. Son petit frère, Jack, sept ans est tout son contraire : les événements de son enfance l’ont fait régresser…

J’ai beaucoup aimé toute cette partie de l’histoire : la relation entre les enfants et Suzanne se tisse tout en douceur. L’auteure est parvenue à rendre tout cela suffisamment réaliste, alors que je craignais que les problématiques de l’enfance disparaissent, absorbés par la romance. Du côté de la romance, justement, on retrouve ce même équilibre. Même si Tom Stefanec apparait dès le départ, il prend du temps à s’imposer dans l’histoire. J’ai apprécié d’avoir quelques scènes de son point de vue ­— en grande partie car il porte à lui seul toute la relation romantique ­— et de le découvrir petit à petit. Contrairement à de nombreux livres traitant le sujet du« voisin », nous apprenons rapidement que Tom n’est pas du tout ce que Suzanne imaginait de lui. Alors qu’elle le voyait en maniaque obsessionnel presque odieux, Tom est un personnage très ouvert qui rêve lui aussi de fonder une famille un jour. Et pourquoi pas avec sa jolie voisine qui le fait craquer depuis son emménagement ?

C’est sur ce schéma que se construit toute l’histoire. Ces personnages, tous brisés par la vie d’une certaine manière, n’attendent plus qu’une seule chose : être une famille. J’ai adoré la façon dont est amené l’histoire, tant romantique ­— et pourtant, qu’est-ce qu’elle est lente à venir cette romance ! ­— que familiale. Les personnages sont tous dépeints parfaitement, sans être trop complexes pour autant, et on s’impatiente quant au happy-end

Malheureusement, les cent dernières pages ont un peu fait retomber la magie de la romance. J’ai eu l’impression que l’auteure réalisait soudainement qu’elle devait finir son livre et qu’après plus de 200 pages où elle posait pierre par pierre l’édifice de cette petite famille reconstruite, elle avait décidé d’abandonner le projet en cours de route… La précipitation avec laquelle elle conclut le récit, lui a donc fait perdre quelques points.

 L’ambiance de noël avec tout ce qu’elle comporte ­— autant de joies que de peines­ — est parfaitement retranscrite, même si finalement, l’histoire aurait presque pu se dérouler à une autre période de l’année.

En conclusion, si vous cherchez une romance pas prise de tête pour les fêtes, n’hésitez pas à plonger dans cette petite histoire familiale adorable, plus subtile que son résumé ne le laisse croire.

Bon

Acheter ce livre sur Amazon

Tags
Voir Plus

Songe d'une nuit d'été

Songe d'une nuit d'été est un webzine culturel au féminin consacré à la littérature sous toutes ses formes entre autre chose, mais aussi aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

Un Commentaire

  1. Je l’ai lu aussi, c’est vrai que sur la fin ça décline… mais au chaud sous le plaid avec un chocolat chaud mini marshmallow, c’est passé tout seul 😀

    Je ne connaissais pas l’auteure, du coup je vais me pencher sur ce qu’elle a fait d’autre….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils