Accueil ASCF Un sulfureux secret de Megan Hart

Un sulfureux secret de Megan Hart

9 Temps de lecture
0
0

:star: Un sulfureux secret de Megan Hart

Un sulfureux secretPoche: 384 pages
Editeur : Harlequin
Collection : Best-Sellers (Érotique)
Date de Sortie: 1er juillet 2015
Langue : Français
ISBN-10: 2280280906
ISBN-13: 978-2280280907
Prix Editeur: 7.50€
Disponible sur liseuse: OUI

Son résumé :

Alertée par son meilleur ami, qui n’a cessé de lui répéter qu’Alex Kennedy – cet homme incroyablement sexy qu’elle fréquente depuis peu – était dangereux et qu’elle devait se tenir loin de lui, Olivia a d’abord pensé qu’il ne s’agissait là que d’un peu de jalousie. Mais, après quelques semaines de relation avec Alex, elle n’en est plus tout à fait aussi sûre. Certes, en plus d’être attentionné, drôle et charmant, il est le meilleur amant qu’elle ait jamais eu, capable de la propulser vers des hauteurs insoupçonnées – et le désir qui les a poussés dans les bras l’un de l’autre ne semble pas faiblir, bien au contraire. Pourtant, elle devine confusément que cette façade parfaite dissimule des zones d’ombre. Or, à chaque fois qu’elle essaye d’en savoir un peu plus sur Alex, et sur son passé, il se ferme et s’arrange pour ne pas répondre. Au point qu’elle doit bien se résoudre à l’évidence : à part pour le sexe, elle ne peut être sûre de rien en ce qui concerne Alex Kennedy…

Mon Avis :

Pour être sincère, ce roman a plutôt été une déception pour moi.  Certes c’est un livre érotique mais je trouve qu’il manque cruellement d’une trame de fond plus accrocheuse.

Les personnages sont agréables, ont beaucoup de potentiel, et pourtant le livre se révèle plutôt plat. Olivia est une jeune femme sympathique avec un goût développé pour la photographie, qui est devenu son gagne pain. Elle a rencontré de nombreuses difficultés et a su s’imposer, elle a même réussi à monter son propre studio. Pourtant, elle manque de piquant, et tout au long du roman, elle ne parvient pas à attirer vraiment la sympathie du lecteur.

Alex, lui, se révèle un peu plus difficile à cerner, plus secret. C’est lui le détenteur du « sulfureux secret ». Il y aurait eu matière à en faire un véritable rebondissement dans l’histoire s’il n’avait été révélé dès les premières pages. Dès lors, Alex cache son secret à Olivia sans savoir qu’elle sait déjà et il apparait davantage comme un homme peu honnête avec sa petite amie.

Leur relation n’a rien d’épique mais leur complicité est agréable. Les scènes d’intimité se lisent facilement, et on apprécie les descriptions justes, sans tomber dans le grossier ou le franchement vulgaire. On évite aussi la relation SM, malgré le charisme d’Alex qui domine naturellement l’assistance mais heureusement pas ses partenaires, une carte jouée encore et encore en ce moment. Les relations charnelles sont très présentes, ce qu’on attend d’un roman érotique, sans jamais être trop et bien incluses au récit, ce n’est pas une accumulation de scènes de sexe sans liens.

Une autre relation revêt beaucoup d’importance dès le début du roman, c’est celle qui unit Olivia et son meilleur ami Patrick, qui fut un temps son fiancé. La jeune femme (un peu trop gentille à mon goût sur ce coup là), a décidé de le pardonner après l’annulation du mariage et malgré tout ce qui c’était passé. Quand on apprend toute l’histoire, on comprend mieux la peur de s’engager d’Olivia. Leur relation d’amitié est vraiment très importante pour elle et elle lui voue une confiance sans limites, ce qui la dévalorise à mes yeux au vu du comportement passé et présent de Patrick.

Megan Hart possède un style qui se lit aisèment. L’écriture est fluide et agréable. Elle aborde dans ce roman de nombreux sujets délicats : homosexualité, bi-sexualité, adoption par des gays, grossesse pour autrui, religions. Tellement, qu’on étouffe un peu par moment, la religion notamment est très présente, trop à mon goût, et le livre ressemble un peu à un fascicule de propagande citoyenne pour l’acceptation de la différence.

Pour terminer, le roman se finit d’une manière bien étrange. Une importante révélation remet leur couple sur la sellette mais cinq pages et un coït suffisent à clore la dispute et l’histoire par la même occasion. Un vrai coup de baguette magique. L’histoire aurait mérité cinquante pages de plus pour être close comme il se doit.

En bref, une romance érotique sympathique mais qui manque de corps et de profondeur

Bon

Acheter ce roman sur Amazon

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article qui pourrait vous plaire

Les orphelins de Kersey de Leila Meacham

Nombre de pages :  560 pages Editeur : Charleston Date de publication : 12 juin 2018 Colle…